1015

Trois questions à... Emmanuel Tomasini, esthète de l’accessoire

 

Fasciné par le lien intime existant entre une femme et son sac, l’élégant Emmanuel Tomasini lançait en 2015 sa maison de maroquinerie. Rencontre avec un esthète de l’accessoire.

Propos recueillis par Léa Zetlaoui

Inspiré par les femmes qui l’entourent, notamment le top model Anja Rubik, Emmanuel Tomasini souhaite percer le secret de la relation qui existe entre ses muses et cet objet mystérieux : le sac à main. Connu dans l’univers de la mode comme responsable de la communication et de l’image de plusieurs maisons, notamment italiennes, l’élégant Parisien décidait en 2015 de lancer sa propre marque de maroquinerie. Inspiration vintage, savoir-faire italien et chic parisien constituent la clé du succès de ses créations intemporelles.

 

Numéro : Pendant près de vingt ans, vous étiez responsable de la communication et de l’image de marques de mode et de luxe, notamment italiennes. Pourquoi avoir décidé de créer votre maison ?

Emmanuel Tomasini : J’ai toujours été proche des designers, et les processus de création et de fabrication des produits m’attiraient beaucoup. Je participais au choix des matières, des couleurs, ainsi qu’à l’editing des collections. Par ailleurs, les femmes autour de moi entretiennent un rapport très intime avec leur sac. Cette relation unique entre les femmes et l’objet me paraissait fascinante. J’ai eu envie de créer un objet personnel pour les accompagner toute la journée : au travail, au sport, à un cocktail ou à un dîner.

Pourriez-vous nous décrire vos quatre lignes et vos inspirations pour chacune d’entre elles ?

Mes collections reflètent ma vision de l'élégance. Ce mot est souvent galvaudé et je voulais me le réapproprier. Je suis également très inspiré par les années 70 et 80, tout en refusant le côté vintage. La collection Carrés, la ligne la plus forte, s’inspire de l’œuvre de Josef Albers, Homage to the Square, dédiée à ce polygone. Nous avons développé une technique de fabrication unique qui permet de créer des carrés en relief sur le cuir. Les deux bandes colorées de la collection Targa rappellent celles qui ornaient les voitures de sport des années 70, pour lesquelles j’ai une passion. Les lignes Ruban (cuir gansé de gros-grain), d’inspiration militaire, et Holiday (en toile et cuir), destinée au voyage, sont plus androgynes.

Vous avez lancé Tomasini Paris en janvier 2015, avez déjà quatre lignes et êtes nominé pour le prix de l’ANDAM, catégorie accessoires de mode. Vous aviez mûrement réfléchi ce projet ?

En créant ma marque, j’avais en tête ce modèle des maisons de maroquinerie italiennes des années 60, qui proposaient une offre complète, un sac pour chaque situation. J’ai également trouvé très facilement un fabricant italien qui a adoré le concept et qui souhaitait développer Tomasini Paris avec moi. J’ai joué cartes sur table en créant ma maison, et j’ai eu la chance que tout se soit déroulé rapidement et naturellement.

 

www.tomasiniparis.com

L'objet du jour : les lunettes DiorColorQuake de Dior
123

L'objet du jour : les lunettes DiorColorQuake de Dior

Accessoires Pour l'automne-hiver 2018-2019, la maison Dior, sous l'impulsion de sa directrice artistique Maria Grazia Chiuri, propose une collection inspirée par mai 68 appuyée par une paire de lunettes aux verres colorés. Pour l'automne-hiver 2018-2019, la maison Dior, sous l'impulsion de sa directrice artistique Maria Grazia Chiuri, propose une collection inspirée par mai 68 appuyée par une paire de lunettes aux verres colorés.

L'objet du jour : les boots “Loubikraft” de Christian Louboutin
123

L'objet du jour : les boots “Loubikraft” de Christian Louboutin

Accessoires Reprenant la matière kraft de ses boîtes à chaussures et sacs shopping, la couleur rouge typique de ses semelles et son inévitable logo, Christian Louboutin présente une collection capsule qui célèbre son histoire. Reprenant la matière kraft de ses boîtes à chaussures et sacs shopping, la couleur rouge typique de ses semelles et son inévitable logo, Christian Louboutin présente une collection capsule qui célèbre son histoire.

L’objet du jour : le sac Calvin Klein x Fondation Andy Warhol
123

L’objet du jour : le sac Calvin Klein x Fondation Andy Warhol

Accessoires Après les pièces en jean du printemps-été 2018, une collection de sous-vêtements et une œuvre d'art dans son nouveau flagship new-yorkais, le label américain collabore une nouvelle fois avec la fondation Andy Warhol pour sa collection de sacs.   Après les pièces en jean du printemps-été 2018, une collection de sous-vêtements et une œuvre d'art dans son nouveau flagship new-yorkais, le label américain collabore une nouvelle fois avec la fondation Andy Warhol pour sa collection de sacs.  

L'objet du jour : le vélo Dior x Bogarde
948

L'objet du jour : le vélo Dior x Bogarde

Accessoires Après une première collaboration en décembre dernier, Dior Homme retrouve le label parisien de BMX Bogarde pour une nouvelle collection capsule de vélos, “Gold”. Après une première collaboration en décembre dernier, Dior Homme retrouve le label parisien de BMX Bogarde pour une nouvelle collection capsule de vélos, “Gold”.

“Lavaprism”, la nouvelle collaboration avant-gardiste de Max Mara
963

“Lavaprism”, la nouvelle collaboration avant-gardiste de Max Mara

Mode À l'occasion du Salon du Meuble 2018 à Milan, le label italien Max Mara présente une nouvelle paire de lunettes de soleil “Lavaprism”. À l'occasion du Salon du Meuble 2018 à Milan, le label italien Max Mara présente une nouvelle paire de lunettes de soleil “Lavaprism”.

Le fondateur d’Oliver People lance un nouveau label avec son fils
1

Le fondateur d’Oliver People lance un nouveau label avec son fils

Accessoires Avec le label de lunettes Mr Leight, Larry Leight, fondateur d'Oliver People, et son fils Garrett ressucitent la jet-set de l'âge d'or d’Hollywood. Avec le label de lunettes Mr Leight, Larry Leight, fondateur d'Oliver People, et son fils Garrett ressucitent la jet-set de l'âge d'or d’Hollywood.