689

Album “Sans Titre I” de Julie Boukobza : la sélection des œuvres à ne pas rater

 

Tous les mois, la commissaire d’exposition Julie Boukobza partage avec Numero.com un album d’œuvres qui l’ont particulièrement marquée. Découvrez la première sélection de cette Française qui compte parmi les curateurs les plus en vue aujourd’hui.

Sélection : Julie Boukobza

Vues de l’exposition Adult d’Émilie Pitoiset chez Island à Bruxelles en mai 2016.

 

 

 

1. LES MAINS BALADEUSES D’ÉMILIE PITOISET

 

Chez Island à Bruxelles en mai dernier, Émilie Pitoiset (née en 1980, diplômée des Beaux-Arts de Paris et nominée au quatorzième prix de la Fondation Ricard en 2012) présentait une exposition réjouissante. On y découvrait toute une série de mains gantées colorées et se contorsionnant, tenant à l’occasion des objets parfois aussi inattendus qu’un godemiché. Il y avait quelque chose d’un peu fétichiste… Émilie a également écrit un texte pour l’occasion, une réflexion autour de l’idée de “jeune fille”, autour de sa propre histoire : "D’ailleurs, à l’instant, c’est amusant lorsque mon correcteur automatique pointe le mot ‘fille’, il me propose comme alternative le mot ‘folle’. N’en déplaise à Virginia Woolf, cela ne se joue qu’à une voyelle et semble inaliénablement un combo intégré au système."

 

www.islandisland.be

Will Benedict, Untitled Yet (2016), gouache sur papier et cadre en aluminium avec verre, 142 x 100 x 2,2 cm, à la Galerie Balice Hertling, jusqu’au 6 août.

 

 

2. LE COUPLE MYTHIQUE DE WILL BENEDICT

 

Pour leur exposition d’été, les galeristes Daniele Balice et Alexander Hertling ont fait appel à l’artiste Puppies Puppies. Le Californien s’est amusé à installer une cabine de douche dans un coin de la galerie, provoquant un attroupement devant les hommes en slip de bain qui s’y lavaient lascivement. Mais c’est la collaboration avec l’Américain Will Benedict qui m’a le plus marquée. Puppies Puppies lui a demandé de créer de nouvelles peintures, accrochées sur un mur recouvert de rouleaux de papier toilettes. Will a surtout repris le dessin poignant du peintre Don Bachardy, représentant son amant l’écrivain Christopher Isherwood sur son lit de mort en 1986. Un dessin que Puppies Puppies a installé à l’entrée des toilettes. Dans son exposition, il est beaucoup question de sa relation avec son “mari” Forrest, l’un des fondateurs de Contemporary Art Daily, qui signe d’ailleurs le texte de l’exposition. S’esquisse alors un parallèle passionnant entre deux générations d’artistes made in LA, entre ce jeune couple qui incarne la nouvelle vague d’artistes migrant en Californie et ce couple mythique qui posa pour David Hockney.

 

www.balicehertling.com

Vue de l’exposition, Will Benedict et Puppies Puppies, Galerie Balice Hertling, jusqu’au 6 août. 

Courtesy of the artist and Balice Hertling Gallery.

Paul Klee, Aquarium (1927). Œuvre présentée au sein de l’exposition Paul Klee, l’ironie à l’œuvre au Centre Pompidou jusqu’au 1er août.

 

 

 

3. LES POISSONS DE PAUL KLEE

 

 

Cette œuvre de Paul Klee est un choix purement instinctif. Ce vert profond est magnifique. Le tableau est étrangement kitsch, avec ce thème aquatique digne d’un horoscope de Susan Miller… et pourtant, c’est magistral. Je ne peux que conseiller d’aller voir la très belle exposition du Centre Pompidou.

 

 

www.centrepompidou.fr

Sarah Ortmeyer, Baden-Baden (Koko I–IV) [2016].

Courtesy of Sarah Ortmeyer and Dvir Gallery, photo : Belvedere

 

 

 

4. SOUS LES TROPIQUES DE SARAH ORTMEYER

 

Sarah Ortmeyer m’a envoyé cette photo de son exposition à la Kunsthalle de Baden-Baden (jusqu’au 28 août). Elle y développe un travail entamé à la Monnaie de Paris où elle avait placé une centaine d’œufs en marbre sous des palmiers en lieu et place des noix de coco… Si Sarah est passée par la Städelschule de Francfort, elle est aujourd’hui installée à Vienne. Ses expositions comme ses installations sont toujours d’une grande élégance, à la fois hyper minimales et humoristiques. Sarah a beau être une artiste conceptuelle, elle n’en est pas moins passionnée par la pop culture. Je me souviens encore de son livre sur Riri, Fifi et Loulou, dont les noms étaient traduits dans toutes les langues, ou de son obsession pour Shiloh Jolie-Pitt, la fille garçon manqué de Brangelina. Sarah a également travaillé sur Kant et la manière que le philosophe avait de s’habiller selon l’environnement naturel où il se trouvait. Cela avait donné Kant Elegant, une série de sculptures mêlant des vêtements de grandes marques, drapés avec le plus grand soin autour de plantes.

 

www.kunsthalle-baden-baden.de

 

Mac Adams, Post Modern Tragedy, Kettle (1987), C-print, 73 x 90,5 cm, sur le stand de la Galerie Elizabeth Dee lors de la foire Independent qui s’est tenue à Bruxelles en avril 2016. 

 

 

5. REFLETS DE LA VIOLENCE DE MAC ADAMS

 

Cette photo de Mac Adams est mon coup de cœur photographique de la foire d’art Independent qui s’est tenue pour la première fois ce printemps à Bruxelles. Dans cette série Post Modern Tragedy, des images d’agressions violentes se reflètent dans des objets chromés et design.

 

www.elizabethdee.com

Milena Muzquiz, Everything I Saw Between Here and There (2016).

 

 

6. LES PEINTURES-COLLAGES DE MILENA MUZQUIZ

 

Milena Muzquiz a partagé avec moi l’une de ses récentes toiles, qui devrait être exposée à la rentrée à New York. Après avoir été chanteuse du groupe Los Super Elegantes, Milena est revenue à ses premières amours, l’art (elle avait notamment étudié avec Mike Kelley au Pasadena City College). Elle réalise aujourd’hui des céramiques hyper colorées, un peu à la manière de collages. Elle peut y mêler un morceau de meuble du groupe Memphis et le détail d’une peinture… tout cela en s’aidant si besoin d’un ordinateur. Elle ne s’est mise à la peinture que très récemment, comme à la recherche d’un geste plus libre et spontané si on le compare à la pratique de la céramique (une pratique qui, entre le moulage et la cuisson, demande beaucoup de temps). Avec ses toiles, Milena arrive à nous donner l’impression qu’un objet en trois dimensions surgit d’un espace en deux dimensions, tout en préservant l’esthétique du collage qui lui est propre. Rien de surprenant, quand on sait qu’elle a toujours été fascinée par les natures mortes des peintres flamands.

Fresque romaine présentée sur le stand commun aux galeries Cahn et Jocelyn Wolff pendant Independent Brussels Art Fair.

 

 

7. TABLEAU ROMAIN

 

Pour la foire Independent à Bruxelles, la galerie d’art contemporain parisienne Jocelyn Wolff a eu la très bonne idée de faire stand commun avec la galerie suisse Cahn, spécialisée en art ancien. Le design du stand a été confié à l’artiste Guillaume Lebon. On pouvait y découvrir cette fresque romaine insérée dans un tableau. Les antiquités sont l’une de mes passions secrètes. Je rêve d’acquérir un portrait du Fayoum.

 

www.galeriewolff.com

www.cahn.ch

 

 

“Comme Warhol, on m'a accusé de détourner la culture populaire.” Rencontre avec Takashi Murakami
789

“Comme Warhol, on m'a accusé de détourner la culture populaire.” Rencontre avec Takashi Murakami

Art Après avoir fait sensation avec ses œuvres inspirées par l’univers du manga et par la pop culture japonaise, Takashi Murakami fit figure de pionnier en collaborant avec la mode. Il poursuit aujourd’hui cette démarche iconoclaste en cosignant des expositions avec le créateur Virgil Abloh. Rencontre. Après avoir fait sensation avec ses œuvres inspirées par l’univers du manga et par la pop culture japonaise, Takashi Murakami fit figure de pionnier en collaborant avec la mode. Il poursuit aujourd’hui cette démarche iconoclaste en cosignant des expositions avec le créateur Virgil Abloh. Rencontre.

La 3e Scène de l'Opéra de Paris accueille l'univers mystérieux d’Apichatpong Weerasethakul
803

La 3e Scène de l'Opéra de Paris accueille l'univers mystérieux d’Apichatpong Weerasethakul

Culture Le réalisateur thaïlandais Apichatpong Weerasethakul, Palme d’Or au Festival de Cannes en 2010, est le nouvel invité de la 3e Scène de l’Opéra de Paris. Dès le 3 octobre, il présentera “Blue”, son nouveau court-métrage tourné pendant douze nuits en plein cœur de la forêt thaïlandaise. Le réalisateur thaïlandais Apichatpong Weerasethakul, Palme d’Or au Festival de Cannes en 2010, est le nouvel invité de la 3e Scène de l’Opéra de Paris. Dès le 3 octobre, il présentera “Blue”, son nouveau court-métrage tourné pendant douze nuits en plein cœur de la forêt thaïlandaise.

“NSFW Female Gaze” ou l’érotisme selon les femmes
812

“NSFW Female Gaze” ou l’érotisme selon les femmes

Art Le musée du sexe de New York accueille, jusqu’au 14 octobre, “NSFW Female Gaze”, une exposition qui invite les femmes à explorer les notions de genre, de sexualité et de fantasme...   Le musée du sexe de New York accueille, jusqu’au 14 octobre, “NSFW Female Gaze”, une exposition qui invite les femmes à explorer les notions de genre, de sexualité et de fantasme...  

Gucci annonce l’exposition de Maurizio Cattelan sur son nouvel “art wall”
854

Gucci annonce l’exposition de Maurizio Cattelan sur son nouvel “art wall”

Art À l’occasion de la nouvelle exposition du Yuz Museum de Shanghai, The Artist is present, dont Maurizio Cattelan est le commissaire, Gucci dévoile son nouvel “art wall” et promeut l’événement. À l’occasion de la nouvelle exposition du Yuz Museum de Shanghai, The Artist is present, dont Maurizio Cattelan est le commissaire, Gucci dévoile son nouvel “art wall” et promeut l’événement.

À quoi ressemble le V&A de Dundee, premier musée consacré au design en Écosse ?
745

À quoi ressemble le V&A de Dundee, premier musée consacré au design en Écosse ?

Design La ville de Dundee, au nord-est de l’Écosse, accueille la nouvelle antenne du Victoria & Albert Museum (Londres) qui ouvrira ses portes le 15 septembre prochain. Une œuvre néo-brutaliste imaginée par l’architecte japonais Kengo Kuma. La ville de Dundee, au nord-est de l’Écosse, accueille la nouvelle antenne du Victoria & Albert Museum (Londres) qui ouvrira ses portes le 15 septembre prochain. Une œuvre néo-brutaliste imaginée par l’architecte japonais Kengo Kuma.

Les régions, nouveaux eldorados des musées
885

Les régions, nouveaux eldorados des musées

Art Le 15 septembre prochain, le V&A Dundee, une antenne du Victoria and Albert Museum, ouvre ses portes en Écosse. Si en 2017 la Tate Liverpool a drainé près de 650 000 visiteurs, depuis plus d‘une dizaine d’années, on assiste à une délocalisation territoriale des grands établissements nationaux de part et d’autre de la Manche.         Le 15 septembre prochain, le V&A Dundee, une antenne du Victoria and Albert Museum, ouvre ses portes en Écosse. Si en 2017 la Tate Liverpool a drainé près de 650 000 visiteurs, depuis plus d‘une dizaine d’années, on assiste à une délocalisation territoriale des grands établissements nationaux de part et d’autre de la Manche.