19 Avril

La Monnaie de Paris met la sculpture à plat

 

La Monnaie de Paris accueille l’impressionnante exposition “À pied d’œuvre(s)”, une vision nouvelle de la sculpture qui amène le regard au sol et qui s'inscrit dans le programme de célébration des 40 ans de Beaubourg. Pour l'occasion, le Centre Pompidou prête en effet des œuvres majeures de sa collection à plusieurs lieux culturels, dont la Monnaie de Paris, répartis dans plus de 40 villes.

Par La rédaction

  • James Lee Byars, “Red Angel of Marseille”, 1993. Verre 11 x 1100 x 900 cm diamètre des boules : 11cm FNAC 99316 Centre National des arts plastiques en dépôt au Centre Pompidou Collection Centre Pompidou Musée national d’art moderne - Centre de création industrielle, Paris © Martin Argyroglo /Monnaie de Paris © Estate James Lee Byars, Courtesy Galerie Michael Werner, Cologne et New York/Cnap/
    1/7
  • Tony Cragg, “Opening Spiral” (Spirale en déploiement), 1982. Métal, bois, carton, tissu, linoléum, ciment, mousse et matériaux divers Dimensions variables. 152 x 260 x 366 cm - (ces dimensions sont celles de la mise en espace d’avril 1990 dans les salles du Musée au 3e Collection Centre Pompidou Collection Centre Pompidou Musée national d’art moderne - Centre de création industrielle, Paris © Martin Argyroglo /Monnaie de Paris © Adagp
    2/7
  • Michel Blazy, “Sans Titre”, 1993-1994. Papier toilette rose Dimensions variables Collection Centre Pompidou Musée national d’art moderne - Centre de création industrielle, Paris © Martin Argyroglo /Monnaie de Paris © Adagp
    3/7
  • Claudio Parmiggiani, “Pittura pura luce” (Peinture pure lumière), 1968. Tôle de fer, pigments minéraux naturels et végétaux, épices Boîte : 30 x 30 x 30 cm, Dimensions variables, oeuvre adaptable selon l’espace, pouvant être présentée avec 30, 20 ou 12 boîtes Collection Centre Pompidou Musée national d’art moderne - Centre de création industrielle, Paris © Martin Argyroglo /Monnaie de Paris © Claudio Parmiggiani
    4/7
  • Robert Smithson, “Spiral Jetty”, 1970. Film cinématographique 16 mm couleur, sonore Durée 32’ Collection Centre Pompidou Musée national d’art moderne - Centre de création industrielle, Paris © Martin Argyroglo /Monnaie de Paris © Adagp
    5/7
  • Jean-Luc Vilmouth, “Interaction avec marteau et clous”, 1980. Métal, bois Collection Centre Pompidou Musée national d’art moderne - Centre de création industrielle, Paris © Martin Argyroglo /Monnaie de Paris © Adagp
    6/7
  • Marcel Duchamp, “Trébuchet” (Trap), 1917/1964. Bois, métal 19 x 100 x 13 cm Collection Centre Pompidou Musée national d’art moderne - Centre de création industrielle, Paris © Martin Argyroglo /Monnaie de Paris © The estate of Marcel Duchamp/ Adagp
    7/7
1/7
  • Avec “À pied d’œuvre(s)”, la Monnaie de Paris revisite la sculpture (du XXe au XXIe) d'un point de vue horizontal. Les yeux au sol, le public a la possibilité d’apprécier les œuvres monumentales de grands noms de l’art (Alberto Giacometti, Yves Klein, Ana Mendieta) comme celles d’artistes actuels (Tatiana Trouvé, Pipilotti Rist, ORLAN). De la jetée en spirale de Robert Smithson à l’installation vidéo à même le sol de Pipilotti Rist en passant par “Red Angel of Marseille” (la composition de mille boules de verre rouges de James Lee Byars), “À pied d’œuvre(s)” offre un autre regard sur le média. De quoi lever les yeux au sol.

     

    “À pied d’œuvre(s)”, jusqu'au 9 juillet 2017 à la Monnaie de Paris, 11, quai de Conti, 75006 Paris.

  • Avec “À pied d’œuvre(s)”, la Monnaie de Paris revisite la sculpture (du XXe au XXIe) d'un point de vue horizontal. Les yeux au sol, le public a la possibilité d’apprécier les œuvres monumentales de grands noms de l’art (Alberto Giacometti, Yves Klein, Ana Mendieta) comme celles d’artistes actuels (Tatiana Trouvé, Pipilotti Rist, ORLAN). De la jetée en spirale de Robert Smithson à l’installation vidéo à même le sol de Pipilotti Rist en passant par “Red Angel of Marseille” (la composition de mille boules de verre rouges de James Lee Byars), “À pied d’œuvre(s)” offre un autre regard sur le média. De quoi lever les yeux au sol.

     

    “À pied d’œuvre(s)”, jusqu'au 9 juillet 2017 à la Monnaie de Paris, 11, quai de Conti, 75006 Paris.

  • Avec “À pied d’œuvre(s)”, la Monnaie de Paris revisite la sculpture (du XXe au XXIe) d'un point de vue horizontal. Les yeux au sol, le public a la possibilité d’apprécier les œuvres monumentales de grands noms de l’art (Alberto Giacometti, Yves Klein, Ana Mendieta) comme celles d’artistes actuels (Tatiana Trouvé, Pipilotti Rist, ORLAN). De la jetée en spirale de Robert Smithson à l’installation vidéo à même le sol de Pipilotti Rist en passant par “Red Angel of Marseille” (la composition de mille boules de verre rouges de James Lee Byars), “À pied d’œuvre(s)” offre un autre regard sur le média. De quoi lever les yeux au sol.

     

    “À pied d’œuvre(s)”, jusqu'au 9 juillet 2017 à la Monnaie de Paris, 11, quai de Conti, 75006 Paris.

  • Avec “À pied d’œuvre(s)”, la Monnaie de Paris revisite la sculpture (du XXe au XXIe) d'un point de vue horizontal. Les yeux au sol, le public a la possibilité d’apprécier les œuvres monumentales de grands noms de l’art (Alberto Giacometti, Yves Klein, Ana Mendieta) comme celles d’artistes actuels (Tatiana Trouvé, Pipilotti Rist, ORLAN). De la jetée en spirale de Robert Smithson à l’installation vidéo à même le sol de Pipilotti Rist en passant par “Red Angel of Marseille” (la composition de mille boules de verre rouges de James Lee Byars), “À pied d’œuvre(s)” offre un autre regard sur le média. De quoi lever les yeux au sol.

     

    “À pied d’œuvre(s)”, jusqu'au 9 juillet 2017 à la Monnaie de Paris, 11, quai de Conti, 75006 Paris.

  • Avec “À pied d’œuvre(s)”, la Monnaie de Paris revisite la sculpture (du XXe au XXIe) d'un point de vue horizontal. Les yeux au sol, le public a la possibilité d’apprécier les œuvres monumentales de grands noms de l’art (Alberto Giacometti, Yves Klein, Ana Mendieta) comme celles d’artistes actuels (Tatiana Trouvé, Pipilotti Rist, ORLAN). De la jetée en spirale de Robert Smithson à l’installation vidéo à même le sol de Pipilotti Rist en passant par “Red Angel of Marseille” (la composition de mille boules de verre rouges de James Lee Byars), “À pied d’œuvre(s)” offre un autre regard sur le média. De quoi lever les yeux au sol.

     

    “À pied d’œuvre(s)”, jusqu'au 9 juillet 2017 à la Monnaie de Paris, 11, quai de Conti, 75006 Paris.

  • Avec “À pied d’œuvre(s)”, la Monnaie de Paris revisite la sculpture (du XXe au XXIe) d'un point de vue horizontal. Les yeux au sol, le public a la possibilité d’apprécier les œuvres monumentales de grands noms de l’art (Alberto Giacometti, Yves Klein, Ana Mendieta) comme celles d’artistes actuels (Tatiana Trouvé, Pipilotti Rist, ORLAN). De la jetée en spirale de Robert Smithson à l’installation vidéo à même le sol de Pipilotti Rist en passant par “Red Angel of Marseille” (la composition de mille boules de verre rouges de James Lee Byars), “À pied d’œuvre(s)” offre un autre regard sur le média. De quoi lever les yeux au sol.

     

    “À pied d’œuvre(s)”, jusqu'au 9 juillet 2017 à la Monnaie de Paris, 11, quai de Conti, 75006 Paris.

  • Avec “À pied d’œuvre(s)”, la Monnaie de Paris revisite la sculpture (du XXe au XXIe) d'un point de vue horizontal. Les yeux au sol, le public a la possibilité d’apprécier les œuvres monumentales de grands noms de l’art (Alberto Giacometti, Yves Klein, Ana Mendieta) comme celles d’artistes actuels (Tatiana Trouvé, Pipilotti Rist, ORLAN). De la jetée en spirale de Robert Smithson à l’installation vidéo à même le sol de Pipilotti Rist en passant par “Red Angel of Marseille” (la composition de mille boules de verre rouges de James Lee Byars), “À pied d’œuvre(s)” offre un autre regard sur le média. De quoi lever les yeux au sol.

     

    “À pied d’œuvre(s)”, jusqu'au 9 juillet 2017 à la Monnaie de Paris, 11, quai de Conti, 75006 Paris.

NuméroNews