L’artiste contemporain Daniel Buren s'approprie la forme historique de la pyramide dans un jeu d'accumulation et de reflets. Jouant avec les couleurs et ses fameuses bandes noires et blanches de 8,7 cm, le maître de l’art in situ s’empare de la galerie parisienne Kamel Mennour. Après avoir transformé la cour du ministère de la Culture, investi le Grand Palais lors de Monumenta 2013 et recouvert la façade de la Fondation Louis Vuitton, Daniel Buren dévoile une installation, pour sa cinquième exposition à la galerie, et rappelle que l'œuvre d'art n'est pas un objet mais un lieu à partir duquel percevoir le monde. Chaque œuvre “située” peut potentiellement se transformer, alors dépendante de son environnement. Par la même occasion, l’exposition célèbre 50 ans de carrière avec À contre-temps, À perte de vue, un film exceptionnel de 7 heures 30, rétrospective fleuve constituée de photographies, d’entretiens, de souvenirs et de textes théoriques.

 

L'exposition de Daniel Buren est ouverte du mardi au samedi de 11h à 19h, au 47, rue Saint‑André-des-Arts, Paris VI.

 

Vue de l’exposition “Pyramidal, hauts-reliefs, travaux in situ et situés, 2017”, Kamel Mennour (47, rue Saint‑André-des-Arts), Paris, 2017 © DB-ADAGP, Paris

Photo : archives kamel mennour. Courtesy the artist and kamel mennour, Paris/London