783

“Lazarus, Zombie et Elvis”: l’expo d’Élodie Lesourd qui met l’art sous acide

 

À la galerie Lily Robert, l’exposition “Lazarus, Zombie et Elvis (LZE)” d’Élodie Lesourd offre un véritable combo d’images mêlant rock, art et pop culture. À découvrir jusqu’au 15 octobre.

Par Maxime Gasnier

Nature Coming Full Circle, 2015 (courtesy AkillsB), acrylique sur MDF, 72,6 x 97,1 cm. 

 

 

L’art d’Élodie Lesourd trouve ses origines dans son adolescence. Déjà présente dans les collections du MAC/VAL et de la Fondation Cartier, l’artiste investit cette fois-ci la galerie Lily Robert pour mettre en scène la pop culture qui l’accompagne depuis plusieurs années. Au cœur de sa pratique, trois sujets : le rock metal, l’histoire de l’art et les sciences naturelles. De ses installations conceptuelles à ses peintures qu’elle qualifie d’“hyperrockalistes”, la jeune Française réussit avec brio dans ce mélange des genres.

Vue de l’exposition.

 

 

Batteries, basses ou encore médiators, avec elle l’instrument de musique se hisse au rang d’objet fétiche. On découvre ainsi I’m Afraid of Americans (2016), dont le titre est une référence directe à la chanson de David Bowie : trois mues de serpents enduites de peinture de carrosserie dominent une sculpture textile posée sur le sol, sur laquelle est imprimé un portrait du groupe Mayhem : un clin d’œil aux posters des chambres d’ado fans de metal. 

Diagonal Science Series (HRKL-002CD / SLANG50053), 2016, impression pigmentaire sur papier Hahnemühle et stickers, 50 x 75 cm (tirage unique).

 

 

Mais le génie d’Élodie Lesourd réside probablement dans la manière de proposer l’œuvre au visiteur via un accrochage particulièrement atypique. Sur les murs, des lanières de cuir suspendues dessinent un amas de lignes abstraites ; dépliées, elles représentent à tour de rôle le logo d’un groupe de rock, une forme de plancton et la silhouette d’une œuvre de Sol LeWitt. 

 

Entre art de la citation et de l’appropriation, l’exposition LZE propose également des assemblages d’images fortes, à l'instar de ses collages mêlant stickers de vieux albums et images sous acide. À l'image de toute l’exposition. 

 

Lazarus, Zombie et Elvis d’Élodie Lesourd à la galerie Lily Robert, jusqu’au 15 octobre, www.lilyrobert.com

 

Vue de l’exposition.

Walking Through the Land of Falsity, 2016 (courtesy K. Smolenski), acrylique sur MDF, 102,7 x 165,8 cm.

“Comme Warhol, on m'a accusé de détourner la culture populaire.” Rencontre avec Takashi Murakami
789

“Comme Warhol, on m'a accusé de détourner la culture populaire.” Rencontre avec Takashi Murakami

Art Après avoir fait sensation avec ses œuvres inspirées par l’univers du manga et par la pop culture japonaise, Takashi Murakami fit figure de pionnier en collaborant avec la mode. Il poursuit aujourd’hui cette démarche iconoclaste en cosignant des expositions avec le créateur Virgil Abloh. Rencontre. Après avoir fait sensation avec ses œuvres inspirées par l’univers du manga et par la pop culture japonaise, Takashi Murakami fit figure de pionnier en collaborant avec la mode. Il poursuit aujourd’hui cette démarche iconoclaste en cosignant des expositions avec le créateur Virgil Abloh. Rencontre.

La 3e Scène de l'Opéra de Paris accueille l'univers mystérieux d’Apichatpong Weerasethakul
803

La 3e Scène de l'Opéra de Paris accueille l'univers mystérieux d’Apichatpong Weerasethakul

Culture Le réalisateur thaïlandais Apichatpong Weerasethakul, Palme d’Or au Festival de Cannes en 2010, est le nouvel invité de la 3e Scène de l’Opéra de Paris. Dès le 3 octobre, il présentera “Blue”, son nouveau court-métrage tourné pendant douze nuits en plein cœur de la forêt thaïlandaise. Le réalisateur thaïlandais Apichatpong Weerasethakul, Palme d’Or au Festival de Cannes en 2010, est le nouvel invité de la 3e Scène de l’Opéra de Paris. Dès le 3 octobre, il présentera “Blue”, son nouveau court-métrage tourné pendant douze nuits en plein cœur de la forêt thaïlandaise.

“NSFW Female Gaze” ou l’érotisme selon les femmes
812

“NSFW Female Gaze” ou l’érotisme selon les femmes

Art Le musée du sexe de New York accueille, jusqu’au 14 octobre, “NSFW Female Gaze”, une exposition qui invite les femmes à explorer les notions de genre, de sexualité et de fantasme...   Le musée du sexe de New York accueille, jusqu’au 14 octobre, “NSFW Female Gaze”, une exposition qui invite les femmes à explorer les notions de genre, de sexualité et de fantasme...  

Gucci annonce l’exposition de Maurizio Cattelan sur son nouvel “art wall”
854

Gucci annonce l’exposition de Maurizio Cattelan sur son nouvel “art wall”

Art À l’occasion de la nouvelle exposition du Yuz Museum de Shanghai, The Artist is present, dont Maurizio Cattelan est le commissaire, Gucci dévoile son nouvel “art wall” et promeut l’événement. À l’occasion de la nouvelle exposition du Yuz Museum de Shanghai, The Artist is present, dont Maurizio Cattelan est le commissaire, Gucci dévoile son nouvel “art wall” et promeut l’événement.

À quoi ressemble le V&A de Dundee, premier musée consacré au design en Écosse ?
745

À quoi ressemble le V&A de Dundee, premier musée consacré au design en Écosse ?

Design La ville de Dundee, au nord-est de l’Écosse, accueille la nouvelle antenne du Victoria & Albert Museum (Londres) qui ouvrira ses portes le 15 septembre prochain. Une œuvre néo-brutaliste imaginée par l’architecte japonais Kengo Kuma. La ville de Dundee, au nord-est de l’Écosse, accueille la nouvelle antenne du Victoria & Albert Museum (Londres) qui ouvrira ses portes le 15 septembre prochain. Une œuvre néo-brutaliste imaginée par l’architecte japonais Kengo Kuma.

Les régions, nouveaux eldorados des musées
885

Les régions, nouveaux eldorados des musées

Art Le 15 septembre prochain, le V&A Dundee, une antenne du Victoria and Albert Museum, ouvre ses portes en Écosse. Si en 2017 la Tate Liverpool a drainé près de 650 000 visiteurs, depuis plus d‘une dizaine d’années, on assiste à une délocalisation territoriale des grands établissements nationaux de part et d’autre de la Manche.         Le 15 septembre prochain, le V&A Dundee, une antenne du Victoria and Albert Museum, ouvre ses portes en Écosse. Si en 2017 la Tate Liverpool a drainé près de 650 000 visiteurs, depuis plus d‘une dizaine d’années, on assiste à une délocalisation territoriale des grands établissements nationaux de part et d’autre de la Manche.