Gratte-ciel de New York ou Marilyn au McDo… L’“American dream” sur papier glacé

L’exposition American Dream - L'esthétique Old Hollywwod des années 50 & 60 à la Galerie Sakura présente des photographies inspirées de l’univers cinématographique de David Lynch, Alfred Hitchcock ou encore de la peinture figurative d'Edward Hopper. 

Par La rédaction

  • Bamby, “Happy Meal”
    1/12
  • Bamby, “Artificial Sweetener”
    2/12
  • Amandine Besacier, “Moonlight Rollerway”
    3/12
  • Amandine Besacier, “Foster old fashion freeze”
    4/12
  • Collection André Robé, “In my Desoto”
    5/12
  • Fang Tong, “Escape #2”
    6/12
  • Amandine Besacier, “Sister's house”
    7/12
  • Collection André Robé, “Yellow Cab, NYC”
    8/12
  • Collection André Robé, “Stardust-Las Vegas”
    9/12
  • Bamby, “The empty nester”
    10/12
  • Fang Tong, “Escape #8”
    11/12
  • Fang Tong Escape #5
    12/12
1/12

La Galerie Sakura présente des photographies inspirées de l'univers de David Lynch, Alfred Hitchcock ou encore Edward Hopper dans American Dream - L'esthétique Old Hollywwod des années 50 & 60. Plusieurs photographes sont mis à l'honneur comme la française Amandine Besacier, Bamby ou Fang Tong. 

 

Une jeune blonde pensive sirotant son milkshake sur la banquette d’un fastfood haut-en-couleur, une brune face caméra allongée sur une piste de bowling, ou une danseuse à rollers en short Lycra seule sur la piste… Amandine Besacier photographie des figures ultra féminines dont l’action est suspendue par le déclencheur de l’appareil. En attente de quelque chose, elles évoquent la solitude des femmes peintes par Edward Hopper. Dans Cantina, le photographe canadien David Eger reproduit d'ailleurs le décor de Nighthawks (1942) du peintre américain, mais cette fois-ci avec des personnages de Star Wars autour du comptoir. Bamby quant à lui, moque la société de consommation américaine. Entre une fausse Marilyn qui mange un hamburger McDo et une autre, plus vieille, cigarette à la main et sac de courses rempli de viande sous cellophane dans l’autre, le photographe manie second degré et esthétique cinématographique à la David Lynch avec brio. Également dans cette collection de photographies poétiques des années 60 d’André Robé, des vues de Times Square et des gratte-ciel new-yorkais.

 

L’exposition American Dream - L'esthétique Old Hollywwod des années 50 & 60 jusqu’au 25 février à la galerie Sakura, 21 rue du Bourg Tibourg, Paris IVe.