603

Helena Almeida au Jeu de paume : l’exceptionnelle rétrospective “Corpus”

 

Photographe portugaise exceptionnelle bien qu’encore peu connue du grand public, Helena Almeida éblouit par son sens de la composition. Le Jeu de paume présente, jusqu’au 22 mai, les explorations formelles fascinantes de cette artiste majeure.

Pintura habitada (Peinture habitée), 1975.

 

Considérée comme l’une des plus grandes artistes contemporaines portugaises, bien que peu connue en France, Helena Almeida s’est imposée comme l’une des figures majeures du performance art et de l’art conceptuel dès les années 70.

 

Photographie, dessin, peinture, vidéo… Le travail d’Almeida est aussi riche que complexe. En mélangeant les genres, elle met en place un code artistique à la fois universel et personnel : son corps devient un corps, le privé devient public, ses mouvements, une danse collective.

Entre haine de soi et narcissisme dissimulé, Corpus redéfini les frontières de l’introspectif.

 

 

 

Helena Almeida, Corpus, jusqu’au 22 mai, Jeu de paume, 1, place de la Concorde, Paris XVIIIe.

 

 

Par Clara Blanca.

Pintura habitada (Peinture habitée), 1975.

Pintura habitada (Peinture habitée), 1975.

Saida negra (Sortie noire), 1995.

Saida negra (Sortie noire), 1995.

  • Saida negra (Sortie noire), 1995.

Seduzir (Séduire), 2002.

Dentro de mim (À l’ntérieur de moi), 1998.

Seduzir (Séduire), 2001.

Seduzir (Séduire), 2001.

Seduzir (Séduire), 2001.

Seduzir (Séduire), 2001.

Sem titulo (Sans titre), 1968.