La Fondation Prada inaugure une tour réalisée par Rem Koolhaas

Le 20 avril, la Torre de la Fondation Prada de Milan ouvrait ses portes au public avec une vaste exposition, “Atlas”, déployée sur six étages.

Par Antoine Ruiz

  • Vue sur la Torre, de la Fondazione Prada de Milan, inaugurée le 18 avril.
    1/6
  • Vue de l'installation “Atlas”, dans la Tour de la Fondation Prada à Milan. Photo de Delfino Sisto Legnani et Marco Cappelletti.
    2/6
  • Vue de l'installation “Atlas”, dans la Tour de la Fondation Prada à Milan. Photo de Delfino Sisto Legnani et Marco Cappelletti.
    3/6
  • Vue de l'installation “Atlas”, dans la Tour de la Fondation Prada à Milan. Photo de Delfino Sisto Legnani et Marco Cappelletti.
    4/6
  • Vue de l'installation “Atlas”, dans la Tour de la Fondation Prada à Milan. Photo de Delfino Sisto Legnani et Marco Cappelletti.
    5/6
  • Vue de l'installation “Atlas”, dans la Tour de la Fondation Prada à Milan. Photo de Delfino Sisto Legnani et Marco Cappelletti.
    6/6
1/6

Près de trois ans après l'ouverture de la Fondation Prada, véritable temple de l'art contemporain, la Torre, une tour de 60 m de haut, a été inaugurée ce mercredi 18 avril. Longuement attendu par les aficionados du lieu culturel ouvert en 2015, l'édifice imposant intrigue par son architecture radicale signée Rem Koolhaas. Avec l'aide des architectes Chris van Duijn et Federico Pompignoli de l'Office for Metropolitan Architecture, l'architecte néerlandais a proposé une tour sur neuf étages, mêlant ciment blanc et verre, et se décomposant en une alternance successive de parties rectangulaires et trapézoïdes. À cette occasion Rem Koolhaas a déclaré que : “Ensemble, ces variations architecturales produisent une diversité radicale au sein d'un volume simple - de manière à ce que l'interaction entre l'espace et les œuvres d'art offre une variété de conditions infinie.”

 

L'inauguration de la Torre est aussi l'occasion de dévoiler “Atlas”, une exposition qui se déploie dans la tour sur six niveaux. Émanant d'un dialogue entre la créatrice de la fondation Miuccia Prada et le directeur artistique aussi critique d'art Germano Celant, l'exposition rassemble une collection d'œuvres réalisées entre 1960 et 2016 par des artistes internationaux qui s'inscrivent dans la vision artistique de la collectionneuse italienne qui disait : “L’art reste pour moi le meilleur des mondes où vivre. Il vous ouvre à la connaissance, et permet de rencontrer des personnalités passionantes. J’ai toujours pensé que pour connaître les gens ou pour les remettre en question, il fallait travailler avec eux. C’est ce que nous faisons à la Fondation. L’art pour l’art ne m’intéresse pas. Je suis plus attachée aux idées, qu’elles viennent d’artistes, de scientifiques ou de réalisateurs. Les gens – et parfois les artistes – n’ont plus l’habitude de se confronter à “l’urgence des idées”. Ainsi, au programme on retrouve : Jeff Koons, Carla Accardi, Walter De Maria, Mona Hatoum, Edward et Nancy Reddin Kienholz, Michael Heizer, Pino Pascali, William N. Copley, Damien Hirst, John Baldessari ou encore Carsten Höller. 

 

Niché au sommet du nouvel édifice, le restaurant Torre accueille des pièces originales du mobilier du Four Seasons Restaurant de New York, conçues par Philip Johnson, ainsi que des éléments de l'installation The Double Club par Carsten Höller, trois sculptures par Lucio Fontana et une sélection de tableaux de William N. Copley, Jeff Koons, Goshka Macuga et John Wesley. Puisant leur inspiration dans la tradition des restaurants italiens, les murs exposent des assiettes faites par différents maîtres de la porcelaine et d'artistes contemporains, comme Thomas Demand, Nathalie Djurberg et Hans Berg, Elmgreen et Dragset, Joep Van Lieshout, Goshka Macuga, Mariko Mori, Tobias Rebherger, Andreas Slominski, Francesco Vezzoli et John Wesley. Par ailleurs, la terrasse a été conçue pour être un espace flexible, dotée d'un bar et offrant une vue à 360° sur Milan.