916

Jean-Baptiste Bernadet, artiste virtuose de la couleur exposé galerie Almine Rech à Bruxelles

 

Rencontre avec une œuvre qui nous transporte dans un monde de sensations vibrantes, intenses et fragiles à la fois.

To Be Titled (2016). 

Courtesy of the Artist and Almine Rech Gallery.

Photos Hugard & Vanoverschelde.

Portrait : Benoît Platéus

Ses toiles constituées d’une multiplication infinie de touches (Fugue) ou de traces (Studies for Sunsets) de bleu, de jaune, de rouge, de mauve ou d’orange évoquent une explosion de vie printanière. Exposées de New York à Cologne en passant par Londres, et aujourd'hui galerie Almine Rech à Bruxelles, elles produisent de lumineuses et vibrantes impressions. Jean-Baptiste Bernadet convoque dans des toiles d’apparence classique, toute une histoire de la peinture. Ses Studies for Sunsets ou encore son ensemble Fugue peuvent en effet se lire comme l’invocation des fantômes de l’histoire des arts. Souvenirs des toiles impressionnistes ou des peintures évanescentes de Cy Twombly où la couleur se fait tache et où les gestes expressionnistes sont fragiles… profondément humains.

Untitled (Fugue 2016-12) [2016].

Courtesy of the Artist and Almine Rech Gallery.

Photos Hugard & Vanoverschelde.

En faisant sien le motif de la fugue, qui – en musique – repose sur l’idée d’imitation et de répétition d’une voix par une autre, Bernadet semble assumer son projet : la sensation qu’il aurait ressentie face à de grandes œuvres, l’artiste veut lui redonner vie avec sa propre voix. “J’aime les œuvres qui ont une certaine vibration, une certaine fragilité, disons une certaine intensité”, confie-t-il. Il prend soin, toutefois, d’éviter toute référence picturale explicite, travaillant ses toiles encore et encore, jusqu’à ce qu’elles ne soient plus qu’abstraction, effaçant les traces d’un quelconque modèle historique ou paysager.

 

En bon artiste romantique, Bernadet s’applique à faire de lui-même la principale présence spectrale de ses toiles. Il y est présent, coup de pinceau après coup de pinceau, se refusant à déléguer un quelconque geste à un assistant. Déjà, se souvient-il, “j’étais plutôt mauvais élève aux beaux-arts [de Rennes puis de Bruxelles], têtu, assez réticent à l’apprentissage, drapé dans une sorte d’héroïsme du peintre mal placé”. Cette sacralisation du moi tourmenté ne l’a pas quitté. Ses Studies for Sunsets nous mènent d’ailleurs vers un autre horizon troublé : dernières traces de lumière avant la nuit. 

 

So Far, So Close deJean-Baptiste Bernadet, jusqu'au 28 mai, galerie Almine Rech, 20 Rue de l’Abbaye, Bruxelles. 

Par Thibaut Wychowanok

“Comme Warhol, on m'a accusé de détourner la culture populaire.” Rencontre avec Takashi Murakami
789

“Comme Warhol, on m'a accusé de détourner la culture populaire.” Rencontre avec Takashi Murakami

Art Après avoir fait sensation avec ses œuvres inspirées par l’univers du manga et par la pop culture japonaise, Takashi Murakami fit figure de pionnier en collaborant avec la mode. Il poursuit aujourd’hui cette démarche iconoclaste en cosignant des expositions avec le créateur Virgil Abloh. Rencontre. Après avoir fait sensation avec ses œuvres inspirées par l’univers du manga et par la pop culture japonaise, Takashi Murakami fit figure de pionnier en collaborant avec la mode. Il poursuit aujourd’hui cette démarche iconoclaste en cosignant des expositions avec le créateur Virgil Abloh. Rencontre.

La 3e Scène de l'Opéra de Paris accueille l'univers mystérieux d’Apichatpong Weerasethakul
803

La 3e Scène de l'Opéra de Paris accueille l'univers mystérieux d’Apichatpong Weerasethakul

Culture Le réalisateur thaïlandais Apichatpong Weerasethakul, Palme d’Or au Festival de Cannes en 2010, est le nouvel invité de la 3e Scène de l’Opéra de Paris. Dès le 3 octobre, il présentera “Blue”, son nouveau court-métrage tourné pendant douze nuits en plein cœur de la forêt thaïlandaise. Le réalisateur thaïlandais Apichatpong Weerasethakul, Palme d’Or au Festival de Cannes en 2010, est le nouvel invité de la 3e Scène de l’Opéra de Paris. Dès le 3 octobre, il présentera “Blue”, son nouveau court-métrage tourné pendant douze nuits en plein cœur de la forêt thaïlandaise.

“NSFW Female Gaze” ou l’érotisme selon les femmes
812

“NSFW Female Gaze” ou l’érotisme selon les femmes

Art Le musée du sexe de New York accueille, jusqu’au 14 octobre, “NSFW Female Gaze”, une exposition qui invite les femmes à explorer les notions de genre, de sexualité et de fantasme...   Le musée du sexe de New York accueille, jusqu’au 14 octobre, “NSFW Female Gaze”, une exposition qui invite les femmes à explorer les notions de genre, de sexualité et de fantasme...  

Gucci annonce l’exposition de Maurizio Cattelan sur son nouvel “art wall”
854

Gucci annonce l’exposition de Maurizio Cattelan sur son nouvel “art wall”

Art À l’occasion de la nouvelle exposition du Yuz Museum de Shanghai, The Artist is present, dont Maurizio Cattelan est le commissaire, Gucci dévoile son nouvel “art wall” et promeut l’événement. À l’occasion de la nouvelle exposition du Yuz Museum de Shanghai, The Artist is present, dont Maurizio Cattelan est le commissaire, Gucci dévoile son nouvel “art wall” et promeut l’événement.

À quoi ressemble le V&A de Dundee, premier musée consacré au design en Écosse ?
745

À quoi ressemble le V&A de Dundee, premier musée consacré au design en Écosse ?

Design La ville de Dundee, au nord-est de l’Écosse, accueille la nouvelle antenne du Victoria & Albert Museum (Londres) qui ouvrira ses portes le 15 septembre prochain. Une œuvre néo-brutaliste imaginée par l’architecte japonais Kengo Kuma. La ville de Dundee, au nord-est de l’Écosse, accueille la nouvelle antenne du Victoria & Albert Museum (Londres) qui ouvrira ses portes le 15 septembre prochain. Une œuvre néo-brutaliste imaginée par l’architecte japonais Kengo Kuma.

Les régions, nouveaux eldorados des musées
885

Les régions, nouveaux eldorados des musées

Art Le 15 septembre prochain, le V&A Dundee, une antenne du Victoria and Albert Museum, ouvre ses portes en Écosse. Si en 2017 la Tate Liverpool a drainé près de 650 000 visiteurs, depuis plus d‘une dizaine d’années, on assiste à une délocalisation territoriale des grands établissements nationaux de part et d’autre de la Manche.         Le 15 septembre prochain, le V&A Dundee, une antenne du Victoria and Albert Museum, ouvre ses portes en Écosse. Si en 2017 la Tate Liverpool a drainé près de 650 000 visiteurs, depuis plus d‘une dizaine d’années, on assiste à une délocalisation territoriale des grands établissements nationaux de part et d’autre de la Manche.