14 Août

Les expos de l’été : l’art entre les vignes au château La Coste

 

Le collectionneur Patrick McKillen a fait du domaine du château La Coste, près d’Aix-en-Provence, l’une des plus belles réserves d’art et d’architecture à ciel ouvert. Visite guidée alors que l'architecte Renzo Piano vient d'y inaugurer son pavillon dédié à la photographie.

Par Thibaut Wychowanok

Louise Bourgeois, Crouching Spider.

Quand Patrick McKillen a racheté le domaine du château La Coste près d’Aix-en-Provence en 2002, qui aurait pu imaginer que les lieux seraient investis par les plus grands artistes et architectes quinze ans plus tard ? Frank Gehry, Tadao Ando, Jean Nouvel et depuis cette année Renzo Piano… Derrière les nouvelles bâtisses du domaine (également lieu de production de vin, restaurant et hôtel de luxe), les gestes des plus grandes stars de la discipline. Le Japonais Tadao Ando a ainsi réalisé le Centre d’art qui accueille les visiteurs : un bâtiment de verre et de béton, humble et efficace, en parfaite symbiose avec son environnement et sa lumière si particulière.

 

La structure ouverte en forme de V, aux larges baies vitrées transparentes, semble se prolonger indéfiniment vers la vallée grâce à son vaste plan d’eau. Sur ce plan d’eau justement, comme en apesanteur au-dessus du paysage, une gigantesque sculpture araignée de Louise Bourgeois guette le visiteur. Un peu plus loin, ce sera un Calder de 1976 ou une réalisation en métal de Sugimoto. Car Patrick McKillen ne fait pas seulement appel aux plus grands bâtisseurs internationaux, l'Irlandais invite également les artistes les plus renommés à installer leurs œuvres dans le domaine : une trentaine répartie sur le plan d’eau, entre les vignes, au cœur des forêts de chênes et de pins. 

 

 

Une sculpture de Hiroshi Sugimoto installée au sein du Centre d'art de l'architecte Tadao Ando.

Le pavillon de musique imaginé par Frank Gehry.

Aux chais construits par l’atelier Jean Nouvel répond donc une récente installation de Daniel Buren. Au pavillon de musique dessiné par Frank Gehry, des pièces d’exception de Tracey Emin, Liam Gillick ou Lee Ufan. Le bâtiment rénové par Jean-Michel Wilmotte accueille même des expositions temporaires (actuellement Tracey Emin, encore elle : 12 toiles et deux sculptures monumentales en bronze). La balade parmi les 200 hectares, dont 123 de vignes, ne connaît aucun chemin obligé. À demi caché par un bosquet d’arbres, On découvre une gigantesque sculpture jaune de Franz West, et sur le flanc d’une côte une installation de Richard Serra : trois lames de rasoir en acier recomposant le paysage. Le name-dropping est impressionnant. Dernier invité et non des moins prestigieux : Renzo Piano. L’architecte du Centre Pompidou et du nouveau Palais de Justice de Paris vient de livrer un pavillon remarquable, creusé au cœur des vignes. “Patrick McKillen m’a demandé de choisir un lieu sur le domaine, se souvient l’architecte alors qu’on le croise lors de l’inauguration. Je suis tombé sur un chêne. Le chêne. Nous sommes partis de là.” 

 

 

 

Le pavillon dédié à la photographie de Renzo Piano, dans le domaine du château La Coste. © Stéphane Aboudaram | WE ARE CONTENT(S)

Le chêne est toujours là, marquant l'entrée d'un long chemin de béton, placé au pied d'une butte à la manière d’un entonnoir qui, longeant le talus naturel, s’ouvrirait pour laisser s’exprimer la magie de l’architecture de Piano. L’harmonie est complète : vu de haut, le rythme de la structure répond à celui des rangées de vignes qui l’entourent. “La nature reprendra bientôt le dessus, promet l’architecte, et les vignes se rapprocheront encore un peu plus du bâtiment.” 

 

Aujourd’hui consacré à la photographie avec une exposition d’Hiroshi Sugimoto, le pavillon de Renzo Piano pourrait tout aussi bien accueillir d’immenses sculptures que des spectacles de danse. “Je verrais bien le public en profiter de depuis le talus d’herbe, de l’autre côté du plan d’eau qui termine la construction. Peu importe ce qu’on y montre, ce qui fait l’intérêt d’un bâtiment dédié à l’art, c’est le partage : le plaisir de partager la beauté, l’inattendu, l’inexplicable.” Ce pourrait être le slogan du château La Coste.

 

Château La Coste, ouvert tous les jours de 10h à 19h (du 1 mars au 31 octobre). Promenade d'art et d'architecture : 15 euros.

Exposition des photographies de Hiroshi Sugimoto, jusqu'au 3 septembre.

Exposition de Tracey Emin, jusqu'au 31 août.

Exposition de Giuseppe Penone, du 9 septembre au 26 novembre.

 

NuméroNews