Loris Gréaud réveille une verrerie désaffectée de Murano

À l’occasion de la 57e Biennale de Venise, avec son installation The Unplayed Notes Factory, l'artiste Loris Gréaud réveille la verrerie du Campiello della Pescheria, fermée depuis 60 ans. Le Français transforme l’usine de fond en comble pour la transformer en véritable tableau vivant. Découvrez le film de son projet, visible jusqu’au 26 novembre sur l’île de Murano.

Par La rédaction

Loris Gréaud, The Unplayed Notes Factory, Curated By Nicolas Bourriaud, 2017

Avec son œuvre The Unplayed Notes Factory, le plasticien français Loris Gréaud prend d'assaut une ancienne verrerie de Murano fermée depuis 60 ans. À l’occasion de la 57e Biennale d'art contemporain de Venise, l’artiste met en place une étrange scénographie visant à créer un tableau vivant. Au cœur de la célèbre province vénitienne, qui préserve son secret de fabrication du verre depuis le XIIe siècle, cette installation insolite résonne au son des fours et des verres incendiés. D'étranges silhouettes émergent de la fumée, l'usine est partagée entre le rêve et les cauchemars. Installée jusqu'au 26 novembre prochain, l'œuvre est à découvrir dans le film du projet qui retrace la métamorphose de la verrerie. Artiste pluridisciplinaire faisant régulièrement polémique, Loris Gréaud s'est lançé dans le cinéma en mai dernier avec Sculpt”, un premier film qui mettait en scène l'acteur Willem Dafoe et une Charlotte Rampling travestie.

 

The Unplayed Notes Factory, Loris Gréaud, Campiello della Pescheria, Murano, 57e Biennale d'art contemporain de Venise.