L’histoire de l’artiste Puppies Puppies est longtemps restée secrète. Au départ simple compte Facebook où se multipliaient des portraits de chiots, son nom a rapidement été accolé à une série de sculptures vivantes. Dans celles-ci, le créature Puppies Puppies incar­nait tour à tour divers personnages célèbres : Gollum juché sur un rocher lors d’une exposition à New York, une version lascive de Bob l’éponge à Mexico ou un Voldemort couché dans une hacienda à Los Angeles. Comme dit le critique Charles Teyssou, l’un de ses plus grands supporters : “De Pixar à BuzzFeed en passant par les sosies mal dégrossis tirés de blockbusters qui prolifèrent sur Hollywood Boulevard, Puppies Puppies est le rejeton déli­rant de l’entertainment américain, le produit hybride entre un ready-made de Marcel Duchamp et une boutique Disney.” 

 

Il sera présent à la Biennale 2017 du Whitney Museum of American Art de New York avec une perfomance intitulée Liberty (Liberté) entre le 18 mars et le 15 avril.

 

Retrouvez Puppies Puppies dans notre sélection de la FIAC 2017.

 

À VOIR AUSSI : Qui est Vanessa Beecroft, l’artiste adulée par Kanye West et la mode ?

LA SÉLECTION DE LA RÉDACTION : The Lost City of Z : rencontre avec son réalisateur James Gray.