Tadashi Kawamata s’empare littéralement de la galerie Kamel Mennour pour cette fin d’année. Pour sa quatrième exposition personnelle, l’artiste japonais y dépose ses structures de bois, assemblage délicat qui envahit des lieux. Nest (nid) présente différentes structures composées de plus de 100 000 baguettes chinoises en bois de pin et autres débris récupérés alors que l’artiste arpentait les rues, à la recherche de matériaux. Né dans les montagnes reculées de l’île japonaise d’Hokkaido, Tadashi Kawamata s’est très vite passionné pour le fourmillement urbain et l’esthétique des métropoles. Le Japonais de 64 ans se revendique comme un street artist qui “intervient” au sein de son environnement et réinvente l’espace.

 

Avec ses immenses nids, disposés dans les trois pièces de la galerie, mais également dans la cour à proximité des fenêtres, Tadashi Kawamata génère une armature quasi organique qui semble proliférer indéfiniment. Nest absorbe l’espace et se pose en digne successeur de la Cathédrale des chaises, création de Kawamata qui empilait plus de 4 000 éléments et une armée de chevalets.

 

Tadashi Kawamata, Nest, jusqu'au 27 janvier 2018, galerie Kamel Mennour.