16 Novembre

“J’aime pas mes cheveux !” par Victoire de Castellane et Nathalie Azoulai

 

Dans un livre poilant, les dessins naïfs de la créatrice de joaillerie et les mots subtils de la romancière tournent en dérision les insatisfactions capillaires des filles.

par La rédaction Beauté

1/4
  • Directrice artistique de la joaillerie chez Dior depuis près de vingt ans, Victoire de Castellane est une dessinatrice merveilleuse. Son trait presque enfantin marie la spontanéité à la justesse issue d’un sens de l’observation affûté et aguerri. Nathalie Azoulai, auteure, entre autres, du roman Titus n’aimait pas Bérénice, prix Médicis 2015, croque de ses mots justes et fins, avec légèreté et profondeur, les maux d’une petite fille en quête d’identité capillaire. Né de la rencontre de ces deux femmes, le livre retrace, avec beaucoup de gaieté et d’humour, les tentatives de métamorphose, les rêves et le désarroi d’une jeune héroïne qui peine à se satisfaire des cheveux qu'elle a hérités… 

     

    J’aime pas mes cheveux ! de Nathalie Azoulai et Victoire de Castellane, Éd. Albin Michel Jeunesse, 48 pages, 13,90 euros. À partir de 4 ans.

     

     

     

     

     

  • Directrice artistique de la joaillerie chez Dior depuis près de vingt ans, Victoire de Castellane est une dessinatrice merveilleuse. Son trait presque enfantin marie la spontanéité à la justesse issue d’un sens de l’observation affûté et aguerri. Nathalie Azoulai, auteure, entre autres, du roman Titus n’aimait pas Bérénice, prix Médicis 2015, croque de ses mots justes et fins, avec légèreté et profondeur, les maux d’une petite fille en quête d’identité capillaire. Né de la rencontre de ces deux femmes, le livre retrace, avec beaucoup de gaieté et d’humour, les tentatives de métamorphose, les rêves et le désarroi d’une jeune héroïne qui peine à se satisfaire des cheveux qu'elle a hérités… 

     

    J’aime pas mes cheveux ! de Nathalie Azoulai et Victoire de Castellane, Éd. Albin Michel Jeunesse, 48 pages, 13,90 euros. À partir de 4 ans.

     

     

     

     

     

  • Directrice artistique de la joaillerie chez Dior depuis près de vingt ans, Victoire de Castellane est une dessinatrice merveilleuse. Son trait presque enfantin marie la spontanéité à la justesse issue d’un sens de l’observation affûté et aguerri. Nathalie Azoulai, auteure, entre autres, du roman Titus n’aimait pas Bérénice, prix Médicis 2015, croque de ses mots justes et fins, avec légèreté et profondeur, les maux d’une petite fille en quête d’identité capillaire. Né de la rencontre de ces deux femmes, le livre retrace, avec beaucoup de gaieté et d’humour, les tentatives de métamorphose, les rêves et le désarroi d’une jeune héroïne qui peine à se satisfaire des cheveux qu'elle a hérités… 

     

    J’aime pas mes cheveux ! de Nathalie Azoulai et Victoire de Castellane, Éd. Albin Michel Jeunesse, 48 pages, 13,90 euros. À partir de 4 ans.

     

     

     

     

     

  • Directrice artistique de la joaillerie chez Dior depuis près de vingt ans, Victoire de Castellane est une dessinatrice merveilleuse. Son trait presque enfantin marie la spontanéité à la justesse issue d’un sens de l’observation affûté et aguerri. Nathalie Azoulai, auteure, entre autres, du roman Titus n’aimait pas Bérénice, prix Médicis 2015, croque de ses mots justes et fins, avec légèreté et profondeur, les maux d’une petite fille en quête d’identité capillaire. Né de la rencontre de ces deux femmes, le livre retrace, avec beaucoup de gaieté et d’humour, les tentatives de métamorphose, les rêves et le désarroi d’une jeune héroïne qui peine à se satisfaire des cheveux qu'elle a hérités… 

     

    J’aime pas mes cheveux ! de Nathalie Azoulai et Victoire de Castellane, Éd. Albin Michel Jeunesse, 48 pages, 13,90 euros. À partir de 4 ans.

     

     

     

     

     

NuméroNews