26 Janvier

“Flashes”, le parfum dans tous ses états photographié par Damien Blottière

 

Les maisons de parfums invitent au voyage, réel ou imaginaire. Les flacons s’enrichissent, les étuis fleurissent et les vaporisateurs s’imposent. 

Par Laurence Hovart

1/8
  • Trois des délicieux parfums imaginés par Serge Lutens avec la complicité du compositeur Christopher Sheldrake se présentent, le temps d’une microédition, dans des flacons de verre noir gravé. Ces objets d’exception sablés, numérotés et monogrammés accueillent “L’Incendiaire”, “L’haleine des dieux” ou encore “Daim blond”. Éditions numérotées 2017, SERGE LUTENS. 

     

  • Parfaite expression des codes de la maison, ce nouveau vaporisateur de sac minimal noir et blanc libère, par simple pression, un spray en métal argenté. Il accompagne l’eau de toilette “N° 5 L’Eau”, mais aussi, dans une version remplissable munie d’un entonnoir, les parfums “Coromandel”, “Beige”, “Gardénia” ou “Sycomore” de la collection Les Exclusifs. “N° 5 L’Eau, Vaporisateur Twist and Spray”, eau de toilette, et “Coffret Les Exclusifs de Chanel”, eau de parfum, CHANEL.

  • La maison poursuit sa collaboration avec le porcelainier japonais Arita et interprète à nouveau le flacon historique baptisé “cœur inversé” créé par Jacques Guerlain en 1912. Le flacon en céramique blanc pur moulé dans la tradition artisanale est orné de fleurs peintes à la main et se coiffe d’un bouchon évoquant un camélia. À cette occasion, les parfumeurs Thierry Wasser et Delphine Jelk ont imaginé une fragrance florale et musquée construite autour des fleurs d’ylang-ylang, de jasmin et de rose couchées sur un lit de muscs. “Fall flowers”, eau de parfum, GUERLAIN (en édition limitée à 1 510 exemplaires numérotés).

  • Parfum extrait de la collection qui rend hommage à la Russie, “Rouge Malachite” change d’ornements à l’occasion de Noël. Il revêt désormais un bouchon et une plaque gravée dorés. La fragrance, ode à la tubéreuse, reste la même, soit une eau sensuelle, énergique et épicée, tout à la fois brûlante et glacée. La fleur capiteuse y côtoie la sauge et le poivre, l’ylang-ylang, la fleur d’oranger et le jasmin sambac, tout en contraste, à l’instar du pays qui l’inspire. “Rouge Malachite”, eau de parfum, La Collection les Terres Précieuses, ARMANI/PRIVÉ.

  • Pour que ses flacons de parfum puissent voyager luxueusement, la maison invite au nomadisme en proposant de nouveaux étuis. À la version cuir naturel existante s’ajoutent les créations en cuir Épi noir, blanc ou rose ballerine, mais également en toile Monogram. Chacun des sept parfums de la collection créés par Jacques Cavallier Belletrud trouve ainsi son objet sur mesure. Il est proposé de faire apposer, en magasin, ses initiales sur l’étui ou sur le flacon, en finition dorée ou ton sur ton. “Étuis de Voyage Louis Vuitton”, LOUIS VUITTON.

     

     

     

     

  • Nouvelle marque lancée par les créateurs de Memo, Floraïku propose treize fragrances créées avec la collaboration des nez Aliénor Massenet et Sophie Labbé. “I See the Clouds Go By” aiguise les papilles avec un absolu de cassis aux accents de framboise sur un fond de thé et de musc, alors que “Cricket Song” joue sur un accord abricoté piqué d’agrumes et de vétiver. “Sleeping On the Roof” se présente comme un voile à superposer sur toute autre fragrance pour la mettre davantage en valeur. Idée originale, le vaporisateur joue les bouchons quand il n’est pas muni de sa recharge. “Cricket Song”, “I See the Clouds Go By” et “Sleeping On the Roof”, eaux de parfum, FLORAÏKU.

  • Le grand parfum oriental floral qui marie les absolus de jasmin et de rose de mai au trio vanille, patchouli et ambre, se love désormais dans l’amphore dont le col a été redessiné. Inspirée par un collier de l’édition joaillière 2013, une coiffe dorée, très finement gravée de vagues ondulantes évoquant un or en mouvement, surplombe le flacon. Parallèlement, la maison Dior célèbre 70 ans de savoir-faire avec la réédition d’une amphore imaginée en 1956 pour “Diorissimo”. En cristal soufflé à la bouche et surmonté d’un bouquet d’inspiration Louis XVI, le flacon recueille une interprétation de “J’adore”. “J’adore L’Or”, essence de parfum, et “Coffret J’adore, Pièce d’Exception”, absolu de parfum, DIOR (en édition limitée à 70 exemplaires numérotés).

  • À l’occasion des 10 ans d’existence de sa marque, Kilian Hennessy imagine un coffret en métal de très belle facture inspiré par la peinture de Gustav Klimt. La boîte, qui décline avec opulence des ors travaillés, contient une nouvelle fragrance qui se joue de l’ombre et de la lumière. Cette dernière conjugue des matières telles que la bergamote, la rose, la vanille et le patchouli, et diffuse un parfum qui scintille de multiples éclats, vifs ou sombres. “Woman in Gold”, eau de parfum, KILIAN.

    Dernière création du joaillier, le parfum “Quatre” invite à une expérience nocturne. Le flacon doré et fumé met en scène les clous de Paris, le double godron, les diamants et le gros-grain, signatures de la maison, et dissimule partiellement un parfum magnétique. Au-delà du premier souffle de bergamote et de poivre rose, s’installe un cœur de jasmin et de fève tonka qu’un fond de bois, de vanille et de santal nimbe de mystère. “Quatre, Absolu de Nuit Femme”, BOUCHERON.

NuméroNews