Quelle est votre méthode pour préparer un nouveau film ?

En général, je prends de bonnes vacances. Et puis je commence à travailler sur plusieurs projets, jusqu’à ce que l’un d’eux s’impose à moi. J’écris seule. Avant je bossais surtout la nuit, mais maintenant que j’ai des enfants, je dois m’imposer un autre rythme. Je me force à aller au bureau. L’écriture me prend environ un an et c’est toujours le moment le plus difficile. Je remplis des tableaux avec des références visuelles, des idées de plans. Mes collaborateurs ont alors une idée plus précise de ce que je veux.

 

 

“La Nouvelle Vague française des années 60 reste le meilleur cinéma. Ces films ont eu un impact important sur la formation de mon style.”

 

 

La musique semble importante dans votre processus créatif.

Très importante. Non seulement il y a beaucoup de musique dans mes films, mais j’en écoute en écrivant, pour stimuler mon imagination. Les acteurs apprécient que l’atmosphère du tournage se rapproche de la réalité des scènes qu’ils ont à jouer.

 

Hollywood fait-il partie de votre vie ? 

Pas vraiment, en réalité. Je n’habite pas à Los Angeles, je n’apparais dans aucune émission de téléréalité. Je fréquente certaines personnes du cinéma, mais, finalement, c’est un monde très différent.