Ils se connaissent depuis une dizaine d’années déjà et, pourtant, ils n’ont jamais travaillé ensemble. L’actrice Tilda Swinton et le cinéaste thaïlandais Apichatpong Weerasethakul tourneront en Colombie en 2019 dans Memoria, le prochain film du réalisateur, Palme d’or à Cannes en 2010 pour Oncle Boonmee, celui qui se souvient de ses vies antérieures. À l’époque, une certaine Tilda Swinton était d’ailleurs membre du jury : “Au panthéon de mes musiciens et cinéastes ? Rossellini, Wes Craven, Marilyn Manson, Béla Tarr, Nick Cave, John Adams, Björk et puis le cinéaste thaïlandais auteur de Tropical Malady… J’avais beaucoup poussé pour qu’il obtienne un prix” a-t-elle confié lors d’une interview pour Numéro. Pour ce futur long-métrage, le premier tourné en dehors de la Thaïlande,  Apichatpong Weerasethakul s’est rendu aux environs de Bogota, Cali ou Medellin, écumant les prisons et les hôpitaux psychiatriques. Memoria portera sur l’histoire du colonialisme. Avant cela, on retrouvera Tilda Swinton dans Susperia, le remake de Dario Argento mais aussi dans l’Île aux chiens de Wes Anderson (en salle le 11 avril).

 

 

Oscarisée pour son rôle auprès de George Clooney dans Michael Clayton elle a été tour à tour muse pour les créateurs de mode et artiste performeuse.

 

 

Tilda Swinton semble maîtriser tous les registres de la création. Actrice, productrice, performeuse, égérie… Elle revendique l’influence de la contre-culture, passe sans hésitation de Disney au cinéma tourmenté de Béla Tarr ou de Jim Jarmush. Formée dans les plus hautes écoles du Royaume-Uni, camarade de classe de la princesse Diana, puis diplômée de Cambridge, passée ensuite par la très classique Royal Shakespeare Company, Tilda Swinton travaille depuis plus de vingt ans à éviter les autoroutes toutes tracées du métier d’actrice. Cette lady underground a débuté chez son mentor Derek Jarman, entre le milieu des années 80 et le début des années 90; on l’a vue ensuite en 1992 dans la peau d’Orlando (le héros transgenre de Virginia Woolf…) pour Sally Potter ; dans le premier film de Tim Roth (The War Zone, 1999) ou chez Jarmusch (Broken Flowers en 2005 puis Only Lovers Left Alive en 2013). Oscarisée pour son rôle auprès de George Clooney dans Michael Clayton elle a été tour à tour muse pour les créateurs de mode (elle a longtemps été proche du duo Viktor & Rolf) et artiste performeuse. En avril prochain, le Festival d’Hyères organise à nouveau trois concours internationaux. En lice, dix créateurs de mode, dix photographes et dix créateurs d’accessoires. Le président du jury mode ? Son ami Haider Ackermann qui l’a logiquement invitée à en faire partie elle aussi.