Lors d’une interview qu’il accordait en octobre 2015 à NuméroBenjamin Millepied expliquait son désir de sortir la danse des théâtres, lieux où elle s’est traditionnellement exprimée. “On voit aussi de la danse dans les musées, mais on peut désormais en voir, et cela est plus nouveau, sur nos téléphones portables. Le succès des vidéos de danse online est considérable.”  

 

Fidèle à ce programme, le chorégraphe français a, par exemple, exporté ses emblématiques mouvements tout en fluidité et énergie dans le lit bétonné du fleuve Los Angeles, éternellement à sec.  En investissant ce lieu étrange et froid, immortalisé par bon nombre de films hollywoodiens, Benjamin Millepied et sa compagnie LADP (Los Angeles Dance Project) rappelaient le lien essentiel de la danse à l’espace qu’elle investit. Lors de ce type de performance in situ dans un lieu existant, les mouvements des corps tissent un récit invisible, activent l’histoire et les histoires qui les ont précédées.      

 

https://www.pscp.tv/w/1LyxBBwNdMoxN

https://www.pscp.tv/w/1YpJkndPQarGj