Les chorégraphies de Benjamin Millepied en live sur Periscope

Benjamin Millepied a dévoilé à Marfa au Texas une nouvelle série de chorégraphies diffusée en live sur Periscope ainsi qu'une collaboration inédite avec le créateur Alessandro Sartori.

Par Delphine Roche

  • Credits: Patrick Fraser Studio - Nathan Makolandra, David Adrian Freeland Jr., Stephanie Amurao, Morgan Lugo, Julia Eichten, Aaron Carr, Robbie Moore, Carla Körbes, Rachelle Rafailedes, Janie Taylor, Lilja Rúriksdóttir
  • C’est récemment à Marfa, au Texas, dans la Fondation Chinati créée par l’artiste Donald Judd, que Benjamin Millepied a investi tour à tour les différents bâtiments avec des chorégraphies diffusées en live sur le réseau social Periscope. Les corps dialoguent ici avec les œuvres exposées, mais aussi avec la nature environnante, toujours visible à travers de vastes parois vitrées. Par sa diffusion live online, offerte aux commentaires en direct des internautes, la danse accélère ici plus que jamais la fuite du temps, et s’affirme encore une fois comme un liant, une matière relationnelle : artistes, architectes, créateurs de mode ou encore illustrateurs se sont souvent croisés dans les backstage des spectacles de danse… 

     

    Fidèle à cette riche histoire, Benjamin Millepied fait lui-même régulièrement appel aux esprits créatifs de son époque. Pour sa série d’événements live à Marfa, son ami de longue date Alessandro Sartori, directeur artistique de la maison italienne Ermenegildo Zegna, a imaginé les costumes des danseurs de la compagnie LADP. Faisant appel aux ressources de l’excellente ligne Ermenegildo Zegna Couture, Sartori a conçu sur mesure les pièces inspirées du sportswear, coupées dans un tissu ultrafluide mêlant soie et jersey. L’Italien y exprimait en outre le talent de coloriste qui a fait sa réputation, avec une palette de tons sophistiqués allant du blanc optique à l’indigo, en passant par des tons de terre. “La chorégraphie de Benjamin m’a inspiré des costumes ultralégers en soie stretch, explique-t-il. J’imaginais les danseurs en train de voler pendant la performance.” Que ceux qui auraient raté le livestream des 27, 28 et 29 mai se rassurent : ils peuvent encore les voir en replay sur le réseau social Periscope.

C’est récemment à Marfa, au Texas, dans la Fondation Chinati créée par l’artiste Donald Judd, que Benjamin Millepied a investi tour à tour les différents bâtiments avec des chorégraphies diffusées en live sur le réseau social Periscope. Les corps dialoguent ici avec les œuvres exposées, mais aussi avec la nature environnante, toujours visible à travers de vastes parois vitrées. Par sa diffusion live online, offerte aux commentaires en direct des internautes, la danse accélère ici plus que jamais la fuite du temps, et s’affirme encore une fois comme un liant, une matière relationnelle : artistes, architectes, créateurs de mode ou encore illustrateurs se sont souvent croisés dans les backstage des spectacles de danse… 

 

Fidèle à cette riche histoire, Benjamin Millepied fait lui-même régulièrement appel aux esprits créatifs de son époque. Pour sa série d’événements live à Marfa, son ami de longue date Alessandro Sartori, directeur artistique de la maison italienne Ermenegildo Zegna, a imaginé les costumes des danseurs de la compagnie LADP. Faisant appel aux ressources de l’excellente ligne Ermenegildo Zegna Couture, Sartori a conçu sur mesure les pièces inspirées du sportswear, coupées dans un tissu ultrafluide mêlant soie et jersey. L’Italien y exprimait en outre le talent de coloriste qui a fait sa réputation, avec une palette de tons sophistiqués allant du blanc optique à l’indigo, en passant par des tons de terre. “La chorégraphie de Benjamin m’a inspiré des costumes ultralégers en soie stretch, explique-t-il. J’imaginais les danseurs en train de voler pendant la performance.” Que ceux qui auraient raté le livestream des 27, 28 et 29 mai se rassurent : ils peuvent encore les voir en replay sur le réseau social Periscope.

Credits: Patrick Fraser Studio - David Adrian Freeland Jr

Credits: Patrick Fraser Studio - Carla Körbes and Janie Taylor

Lors d’une interview qu’il accordait en octobre 2015 à NuméroBenjamin Millepied expliquait son désir de sortir la danse des théâtres, lieux où elle s’est traditionnellement exprimée. “On voit aussi de la danse dans les musées, mais on peut désormais en voir, et cela est plus nouveau, sur nos téléphones portables. Le succès des vidéos de danse online est considérable.”  

 

Fidèle à ce programme, le chorégraphe français a, par exemple, exporté ses emblématiques mouvements tout en fluidité et énergie dans le lit bétonné du fleuve Los Angeles, éternellement à sec.  En investissant ce lieu étrange et froid, immortalisé par bon nombre de films hollywoodiens, Benjamin Millepied et sa compagnie LADP (Los Angeles Dance Project) rappelaient le lien essentiel de la danse à l’espace qu’elle investit. Lors de ce type de performance in situ dans un lieu existant, les mouvements des corps tissent un récit invisible, activent l’histoire et les histoires qui les ont précédées.      

 

https://www.pscp.tv/w/1LyxBBwNdMoxN

https://www.pscp.tv/w/1YpJkndPQarGj