287

Trois raisons de courir voir “Steam”, le sublime spectacle du Cirque électrique

 

Plus que quelques jours pour découvrir “Steam”, l’incroyable spectacle du Cirque électrique. Une version pas vraiment enfantine mais bien punk et sauvage de l’art forain avec, en filigrane, une vraie réflexion sur notre monde.

Photo : Paolo SC Campanella

1. Un café-concert-chapiteau punk 

 

Porte des Lilas, dans un décor quelque part entre Lynch et Wenders, ici, vous n’êtes plus à Paris. Sur le périphérique, au milieu des buildings postmodernes, la possibilité d’une île contre-culturelle existe bel et bien. Le Cirque électrique est un café-concert à la déco déglinguée (lumières qui clignotent, statue d’Elvis en train de verser une larme, couleur rouge dominante) jouxtant un chapiteau d’un autre temps dans lequel on croise un vieux piano plein de cire et un petit cheval de bois pour nous accueillir. Rock, convivial, artisanal et accessible, cet endroit s’impose comme un remède au clubbing parisien aseptisé. 

Photo : Hervé Photograff

2. Un spectacle digne de Mad Max

 

Celui qui se joue actuellement vaut particulièrement le détour. Steam raconte la faillite du système industriel dans des tableaux à l’esthétique digne de Mad Max. Une trapéziste tout de noir vêtue se balance dans les airs avec grâce et désinvolture, de la façon dont Vanessa Paradis le faisait des années plus tôt pour Chanel, des acrobates au look punk enchaînent les prouesses, et des créatures grimées se lancent dans des figures entre danse contemporaine et dépassement du corps. Le tout donne un ballet poétique et décalé sur fond de musique new wave. Envoûtant.

Photo : Hervé Photograff

3. Une belle réflexion sur le monde

 

Derrière les numéros circassiens se tisse l’image mélancolique d’une Europe en déclin, mise en scène autour des textes profonds du poète français Alain Bosquet. Les artistes se livrent à la représentation d’une apocalypse industrielle qui fait écho aux tracas du monde actuel. Entre réchauffement climatique, accession du controversé Trump au pouvoir et autres syndromes de décadence, les contorsions de ces corps attachants opèrent une valse cathartique. Et si l’on dansait sous les bombes ?

 

Steam, Cirque électrique, place du Maquis du Vercors, Paris XXe,  jusqu’au 27 novembre à 21 heures de 11,99 à 16,99 euros. Puis le spectacle Abadaba, du 7 au 24 décembre. cirque-electrique.fr 

 

 

Par Violaine Schütz

Le Badaboum donne carte blanche à HAïKU pour fêter ses 5 ans
826

Le Badaboum donne carte blanche à HAïKU pour fêter ses 5 ans

Soirées Le club du XIe arrondissement de Paris a cinq ans. Pour l’occasion, le Badaboum s’offre un ravalement de façade et une cure de jouvence prématurée grâce à l’agence artistique HAïKU.  Le club du XIe arrondissement de Paris a cinq ans. Pour l’occasion, le Badaboum s’offre un ravalement de façade et une cure de jouvence prématurée grâce à l’agence artistique HAïKU. 

Qui est Piu Piu, la dj qui fait vibrer Paris?
110

Qui est Piu Piu, la dj qui fait vibrer Paris?

Musique Dj rayonnante, curatrice musicale, animatrice sur Rinse France, Giulietta Canzani Mora, mieux connue sous le nom de Piu Piu s’est taillée une place de choix dans l’univers de l’électro française. Ce samedi, elle sera au Badaboum avec Manaré et Valentino Mora pour sa résidence Grooveboxx. Retour sur le parcours d’une artiste étonnante à l’énergie positive contagieuse.   Dj rayonnante, curatrice musicale, animatrice sur Rinse France, Giulietta Canzani Mora, mieux connue sous le nom de Piu Piu s’est taillée une place de choix dans l’univers de l’électro française. Ce samedi, elle sera au Badaboum avec Manaré et Valentino Mora pour sa résidence Grooveboxx. Retour sur le parcours d’une artiste étonnante à l’énergie positive contagieuse.  

Evènement : le Graphic Design Festival s'installe aux Arts Décoratifs
877

Evènement : le Graphic Design Festival s'installe aux Arts Décoratifs

Culture L'ancienne fête du graphisme - rebaptisée Graphic Design Festival, prend ses quartiers au musée des Arts Décoratifs jusqu'au 5 février 2017. L'ancienne fête du graphisme - rebaptisée Graphic Design Festival, prend ses quartiers au musée des Arts Décoratifs jusqu'au 5 février 2017.

Cinq évènements à ne pas manquer ce week-end
566

Cinq évènements à ne pas manquer ce week-end

Lifestyle Un festival dédié à la jeune création photographique, un déjeuner américain, une exposition d'art contemporain, un cycle de cinéma indien... Un festival dédié à la jeune création photographique, un déjeuner américain, une exposition d'art contemporain, un cycle de cinéma indien...