23 Mars

12 pièces de design incontournables de la foire PAD Paris 2017

 

D’une table agitée comme une mer à un fauteuil mutant, Numéro a sélectionné 12 pièces de design contemporain à ne pas rater à la foire PAD Paris 2017, du 22 au 26 mars aux Tuileries.

Par Thibaut Wychowanok-Dumas

Open Space 2 (Cascade) [2016] de Morgane Tschiember.

Béton et accessoires lumineux, 74 x 30 x 22 cm, édition limitée de 8 + 4 AP.

 

LA CASCADE LUMINEUSE

Morgane Tschiember (Carpenters Workshop Gallery)

 

On ne pouvait commencer ce voyage au pays du design ailleurs que sur le stand de la Carpenters Workshop Gallery. La galerie, qui célébrait récemment ses 10 ans, propose comme à son habitude une sélection de pièces de design qui ont tout d’œuvres d’art à part entière. Au PAD Paris 2017, ses fondateurs, Julien Lombrail et Loïc Le Gaillard, ont choisi de présenter un ensemble de sculptures lumineuses dont cette nouvelle création de Morgane Tschiember. L’artiste française, lauréate du prix Paul Ricard, a développé pour la galerie une série de cinq pièces en béton et néon tout à fait dans le style de ses grandes installations. Ici, les formes géométriques des deux matériaux semblent dialoguer entre elles au sein de cet unique modèle de Tschiember présenté au PAD Paris. 

 

Retrouvez toutes les expositions de la Carpenters Workshop Gallery :

>> le Studio Job

>> l’exposition Art Light

>> les frères Campana

>> l’exposition Tribal

>> Rick Owens

>> Sebastian Brajkovic 

Reflexion (2016) de Grethe Sørensen & Bo Hovgaard.

Installation vidéeo et médias mixtes,

polyester, métal et vidéo projecteur,

152 x 244 x 60 cm, édition limitée de 5 + 1 prototype.

LE GRAND CANAL DE VENISE VOILÉ

Grethe Sørensen & Bo Hovgaard (galerie Maria Wettergren)

 

Pionnière de l’utilisation des nouvelles technologies dans le champ textile (sa spécialité), la Danoise Grethe Sørensen s’associe ici au réalisateur Bo Hovgaard pour proposer la pièce la plus apaisante du PAD Paris. Projetées sur quatre voiles, les images captées dans le Grand Canal de Venise s’amenuisent au fur et à mesure qu’elles traversent les toiles pour finalement former sur le mur des formes abstraites ondulatoires. Des formes qui servent par ailleurs à l’artiste pour réaliser de très belles tapisseries. 

 

 

>> Retrouvez notre sélection du PAD Londres d’octobre 2016.

“Screenkiss Chair” (2017) de Julian Mayor. Acier soudé et finition miroir, 49 x 71 x 90 cm, édition de 10 ex. + 2 EA. ©Galerie Armel Soyer

LES MEUBLES SOUDÉS

Julian Mayor (galerie Armel Soyer)

 

Reconnaissables entre toutes, les pièces du Britannique se distinguent par leurs traces de soudure apparentes soulignant l’aspect sculptural et travaillé à la main. Au PAD Paris, la galerie Armel Soyer présente un ensemble saississant de tables, de consoles et de fauteuils en acier et finition miroir. Diplômé du Royal College of Art, Julian Mayor revendique par ailleurs l’usage de la modélisation 3D et de la création assistée par ordinateur pour ouvrir le champ des possibilités sculpturales.

Table basse “Mer noire” de Damien Gernay. Acier patiné et cuir, 36,5 x 120 cm (ou 150 cm), édition Galerie Gosserez (chaque pièce est signée et datée).

LA TABLE MER NOIRE

Damien Gernay (galerie Gosserez)

 

Sur le stand de la galerie Gosserez, presque toutes les pièces sont nouvelles, mais c’est la table Mer noire qui attire le plus l’œil. Le cuir travaillé par Damien Gernay réussit à merveille à reproduire l’effet d’une eau agitée. 

 

Sleeves (2016) de Laura de Santillana,

verre, L 116, ø 35 cm.

LE VERRE D’EXCEPTION

Laura de Santillana (galerie Clara Scremini)

 

Figure tutélaire du design et grande spécialiste internationale du verre, Clara Scremini présente cette année une sélection d’œuvres exceptionnelles de Laura de Santillana. D’une sensualité et d’une beauté douce, ses créations forment des compositions colorées, jouant avec les ombres portées et les effets de transparence. Fille d’architecte et formée par le célèbre graphiste Massimo Vignelli, Laura de Santillana semble être constamment à la recherche d’un ordre certain ordre harmonieux, tout en jouant avec les flous et l’absence de netteté. Sans surprise, cette sélection a reçu le prix ex aequo du Design contemporain par le jury du PAD Paris. 

Suspension LRT11 (2017) de l’atelier Lambert et Fils,

verre (opaline) soufflé à la main, aluminium et LED (4,5 W),

dimensions A : 164 x 134 x 19,8 cm,

dimensions B : 176 x 166 x 19,8 cm.

LES SUSPENSIONS POÉTIQUES

Atelier Lambert et Fils (galerie Armel Soyer)

 

Pour cette édition 2017 du PAD Paris, la galerie Armel Soyer a commandé à l’atelier de création de luminaires basé à Montréal Lambert et Fils cet ensemble de suspensions en aluminium et verre soufflé. On y retrouve l’esthétique minimaliste typique de Samuel Lambert, inspirée par “les formes géométriques et sobres du Bauhaus” explique sa galeriste.

Un seul mot d’ordre : épurer.

 

>> Retrouvez notre reportage sur le PAD Paris 2017.

Sea Anemones Family (2016) de Pia Maria Raeder,

créations faites à la main par l’artiste.

LES MEUBLES VÉGÉTAUX

Pia Maria Raeder (galerie BSL)

 

À partir de simples tiges de bois de hêtre patiemment coupées, sablées, assemblées et laquées, explique la galerie, Pia Maria Raeder invente des sculptures fonctionnelles raffinées aux évocations biomorphiques.” Chacune des œuvres de la collection Sea Anemones est ainsi réalisée à la main, soit plus de 400 heures de travail !

Mandala (2016) de Pauline Guerrier,

plume, Nylon et bois,

120 x 130 cm.

 

 

 

 

LE MANDALA DE PAON

Pauline Guerrier (galerie Perpitch & Bringand)

 

Avec cette œuvre, l'artiste Pauline Guerrier (qui présente par ailleurs un superbe mobile où différents dessins de lignes de mains forme un arbre de vie) mêle référence bouddhiste (le mandala) et influence amérindienne. Une pièce dont chaque détail semble raconter une histoire.

 

Console lumineuse, Jinshi Pink Jade Console #1 (2017) de Studio MVW,

jade rose, inox anodisé laiton, miroir et Led,

200 x 110 x 30 cm,

édition limitée de 8 + 4 EA.

Applique Jinshi Pink Jade Wall Light #1 (2017) de Studio MVW,

jade rose, inox anodisé laiton, miroir et Led,

75 x 55 x 6,5 cm,

édition limitée de 8 + 4 EA.

LES PIERRES D’OR

Studio MVW (galerie BSL)

 

Basé à Shanghai, le studio MVW, dirigié par le Chinois Xu Ming et la Française Virginie Moriette, marie avec bonheur les cultures orientale et occidentale. Au PAD Paris, la galerie BSL présente la collection de mobilier Jinshi, littéralement “pierre d’or”, où le jade rose joue de sa transparence précieuse. Les consoles et les luminaires associent ainsi la gemme rétro-éclairée par des LED à l’acier couleur laiton. Sublime. 

Lampe de table Blue Gate (2017) de Victoria Wilmotte,

tube fluorescent U-Bent, Corian blanc CHIP, acier zingué noir et aluminium anodisé noir,

73 x 42,7 x 20 cm. 

LA LAMPE DE TABLE FLUORESCENTE

Victoria Wilmotte (Carpenters Workshop Gallery)

 

Nouvelle artiste représentée par la galerie, Victoria Wilmotte propose une sculpture lumineuse (une autre pièce est également disponible à la galerie) qui n’est pas sans rappeler les œuvres du groupe Memphis, dans une version réactualisée. Rien d’étonnant puisque l’Italienne est la fille d’un grand fan du mouvement et a même été formée chez un de ses designers. Une belle découverte.

Divinité bleue, 2016 Pièce unique, signée et datée, Hauteur: 77 cm, largueur: 30 cm, profondeur: 18 cm

LA DIVINITÉ BLEUE

Christian Astuguevieille (Manufacture de Sèvres)

 

La Manufacture de Sèvres célèbre la couleur au PAD Paris cette année en préparation de sa grande exposition de l'automne : “L'expérience de la couleur”. L'occasion d'admirer cette superbe divinité bleue post-moderne (mi-femme mi-écran de télé) de Christian Astuguevieille ou encore de superbes pièces de Sottsass, Bakker ou Creten.

Chaînes “Metal Green Triple” (2016) de Ronan et Erwan Bouroullec, aluminium anodisé et LED (110 V ou 220 V), prise électrique au plafond ou au sol, poids de la chaîne : 4 à 6 kg, la triple édition des chaînes est conçue pour une hauteur de plafond entre 270 et 300 cm, diamètre : 18 cm, édition limitée de 8 + 2 AP + 2 prototypes, pièces signées et numérotées, édité par la Galerie kreo, crédits image : © DR Courtesy of Galerie kreo

LES CHAÎNES DES FRÈRES BOUROULLEC

Ronan et Erwan Bouroullec (Galerie kreo)

 

 

Cette année, la Galerie kreo dévoile au PAD Paris une version en métal vert des fameuses chaînes des frères Bouroullec. Ces chaînes lumineuses, composées de maillons qui peuvent s’enchaîner à l’infini (et sont donc adaptables à toute demande) sont aujourd’hui disponibles en plâtre blanc immaculé, en aluminium anodisé bleu azur, vert pâle ou or blond, ou en céramique émaillée rouge brillant. 

 

LE PRIX EX AEQUO DU DESIGN CONTEMPORAIN

La collection de RoWin’ Atelier à la galerie Alexandre Guillemain

 

 

 

 

 

PAD Paris 2017, jusqu'au 26 mars, Jardin des Tuileries, Paris.  www.pad-fairs.com​

Le prix ex aequo du Design contemporain : la collection de RoWin’ Atelier, 2017. Galerie Alexandre Guillemain, France.

NuméroNews