De Paris à Londres, en passant par Bruxelles, la rentrée européenne multipliait les design weeks. L’occasion idéale de pousser la porte des galeries pour se laisser surprendre et découvrir des nouveautés venues d’Amérique, comme celles du studio de création californien Atelier de Troupe, exposées chez Triode. De retour de son expérience milanaise, la Gallery S. Bensimon exposait, elle, le résultat de sa collaboration avec la fonderie artistique Battaglia [Fonderia Artistica Battaglia] qui a mis à disposition ses ateliers et son savoir-faire pour transformer en bronze les morceaux de bois brûlé collectés par Roberto Sironi. 

 

Vrais ou faux-semblants, on jouait aussi sur les effets de matière à Bruxelles chez Pierre Marie Giraud, où la Japonaise Ritsue Mishima a imaginé une belle installation en plaques de polystyrène pour montrer ses dernières créations en verre soufflées à Murano. Brutes, granuleuses ou polies, les surfaces présentaient toutes sortes d’ornements, comme pour tromper les transparences de ce verre incolore. Ébahi, en regardant l’imposante table Antarctica du duo Fredrikson Stallard chez David Gill à Londres, on hésitait aussi entre le verre extra lisse et le bloc de glace. Eh bien non, elle est 100 % acrylique ! Alors qu’il s’agissait bien de verre, trempé en l’occurrence, pour les fines lamelles habilement assemblées comme un jeu de Meccano par Thomas Lemut dans sa dernière prouesse réalisée pour la Gallery Fumi : une création justement baptisée Glass.Mekano… impossible, cette fois, de se tromper.