Intitulée “Fantaisie utopique”, la nouvelle campagne de Gucci mêle la collection du label à une imagerie merveilleuse riches en références picturales évoquant de célèbres toiles de maîtres. Ignasi Monreal, jeune dessinateur et graphiste espagnol, est à l’origine de ces visuels inattendus qui invitent des créatures légendaires et proposent un monde fantastique dans lequel les sirènes succèdent à des sorcières pratiquant la pêche à l’avion à réaction. Cet univers surréaliste bouleverse les repères. Prolifique, Ignasi Monreal transforme la terre en ciel, fait porter du Gucci à des chevaliers du Moyen Âge, assomme les hommes puis les allonge dans des gondoles oniriques.

 

Avec cette campagne publicitaire printemps-été 2018, qui sera lancée en janvier 2018, Gucci fait une nouvelle fois appel à un dessinateur. Récemment, la mystérieuse Unskilled Worker, peintre ultra populaire sur les réseaux sociaux, avait tapé dans l’œil d’Alessandro Michele, directeur de la création de Gucci. Helen Downie, de son véritable nom, avait alors décliné ses toiles sur les plus belles robes de la maison italienne. Aujourd’hui, c’est un artiste fan de comic books, notamment de la bande dessinée Sky Doll, qui se cache derrière la dernière campagne de la marque. “Je puise mon inspiration sur Internet”, confie-t-il. Ignasi Monreal réinterprète les vêtements Gucci, des compositions surréalistes dans lesquelles il dissimule des éléments impossibles à intégrer dans une véritable photographie.

 

Gucci, “Utopian Fantasy”, printemps-été 2018.