148

Le défilé Chanel haute couture automne-hiver 2015/2016

 

Numéro revient sur le défilé haute couture automne-hiver 2015/2016 de Chanel et son décor fantasmatique aux allures de casino Art déco.

Chez Chanel, chaque collection, chaque défilé, chaque produit imaginé par Karl Lagerfeld est l’occasion de nouer un dialogue pertinent entre le mythe fondateur de la maison et notre époque. Pensés pour le XXIe siècle, les décors incroyables construits spécialement pour les shows (avion, rues de Paris accueillant une manifestation, supermarché, etc.) manquent, à chaque fois, de faire exploser Instagram. Cette saison ne fait pas exception. Les tables de jeu autour desquelles prennaient place des actrices telles que Julianne Moore, Kristen Stewart ou Vanessa Paradis semblaient tout droit sortie d'un film, entre Casino de Martin Scorsese et le James Bond Casino Royale .

Pour séduire son époque, Karl Lagerfeld explore un casino de fantasme aux lignes Art déco (on pense bien sûr aussi à l’ancrage de Gabrielle dans la ville de Deauville, dont le casino construit en 1912 est un pôle d’attraction et de loisir dans la ville balnéaire). Des robes aux lignes allongées font écho au décor, les perruques courtes qui coiffent les mannequins réinterprètent la coupe garçonne en un carré plongeant plus contemporain.

 

Karl Lagerfeld parvient à réinterpréter encore une fois les codes de la maison Chanel avec brio pour les dévoiler sous un éclairage entièrement nouveau. Les tailleurs matelassés sont ici le fruit d’une technologie de pointe, le Selective Laser Sintering, qui permet, à partir d’une modélisation 3D, de créer des objets tridimensionnels à partir de poudres agglomérées par un laser de forte puissance. Le tweed se porte dans tous ses états, les tailleurs équipés de pattes d’épaules façon officier, la veste raccourcie et transformée en cape courte…

 

Emporté par le ballet rythmé des mannequins, on en oublierait presque Isabelle Huppert, Rita Ora, Rinko Kikuchi, Stella Tennant : avant le début du défilé, les stars proches de la maison Chanel ont fait leur entrée dans une tenue réalisée spécialement par Karl, pour prendre place au milieu du décor, aux tables de jeu. Le rêve rejoignait une nouvelle fois la réalité.

 

Par Delphine Roche 

Le défilé Byblos printemps-été 2019
876

Le défilé Byblos printemps-été 2019

Fashion Week Chaque année, depuis 1986, le désert de Black Block (Nevada) accueille le festival Burning Man. Une rencontre artistique qui est le point de départ de la collection printemps-été 2019 du label Byblos mené par Manuel Facchini. Un défilé qui mêle les influences hippies et space-age et dans lequel les silhouettes fines sont soudainement surdimensionnées. Chaque année, depuis 1986, le désert de Black Block (Nevada) accueille le festival Burning Man. Une rencontre artistique qui est le point de départ de la collection printemps-été 2019 du label Byblos mené par Manuel Facchini. Un défilé qui mêle les influences hippies et space-age et dans lequel les silhouettes fines sont soudainement surdimensionnées.

Le Palace accueille le défilé Gucci printemps-été 2019
1

Le Palace accueille le défilé Gucci printemps-été 2019

Fashion Week Le mythique night-club des années 80 a accueilli ce lundi le défilé Gucci printemps-été 2019. S'inspirant des mises en scène décadentes, subversives et hallucinées des Italiens Leo de Berardinis et Perla Peragallo, Alessandro Michele nous projette dans un monde théâtral et grandiloquent. Le mythique night-club des années 80 a accueilli ce lundi le défilé Gucci printemps-été 2019. S'inspirant des mises en scène décadentes, subversives et hallucinées des Italiens Leo de Berardinis et Perla Peragallo, Alessandro Michele nous projette dans un monde théâtral et grandiloquent.

Le défilé Jacquemus printemps-été 2019
123

Le défilé Jacquemus printemps-été 2019

Fashion Week C’est dans les jardins de l’ambassade d’Italie que Jacquemus a présenté sa collection printemps-été 2019 : La Riviera. Dans la continuité de ses deux dernières collections, La Bomba et Le Souk, il propose une série de silhouettes légères et vaporeuses, davantage sexy que sensuelles, bien loin des silhouettes déconstruites et conceptuelles de ses débuts. Enfin, après ses chapeaux XXL et ses micro-sacs, il prend le pari du sac géant, qui habille une silhouette à lui seul. C’est dans les jardins de l’ambassade d’Italie que Jacquemus a présenté sa collection printemps-été 2019 : La Riviera. Dans la continuité de ses deux dernières collections, La Bomba et Le Souk, il propose une série de silhouettes légères et vaporeuses, davantage sexy que sensuelles, bien loin des silhouettes déconstruites et conceptuelles de ses débuts. Enfin, après ses chapeaux XXL et ses micro-sacs, il prend le pari du sac géant, qui habille une silhouette à lui seul.

La danse inspire Maria Grazia Chiuri pour Dior printemps-été 2019
123

La danse inspire Maria Grazia Chiuri pour Dior printemps-été 2019

Fashion Week Accompagnée d'une performance de la chorégraphe israélienne Sharon Eyal, la collection Dior printemps-été 2019 rendait hommage à la liberté du corps, au mouvement et à la danse. Un défilé puissant et captivant. Accompagnée d'une performance de la chorégraphe israélienne Sharon Eyal, la collection Dior printemps-été 2019 rendait hommage à la liberté du corps, au mouvement et à la danse. Un défilé puissant et captivant.