38

Rose des vents

 

Julia Hafstrom photographiée par Txema Yeste

Chemisier en taffetas de soie, MIU MIU.

Veste longue en laine et short matelassé en soie, DIOR.

Combinaison en laine et soie surpiquées, CELINE.

Robe longue en crêpe de soie, LANVIN.

Robe en soie surpiquée à incrustations de broderies, PRADA.

Tunique et pantalon en viscose et laine, CALVIN KLEIN COLLECTION. Tennis, CHANEL.

Chemise en coton Stretch et jupe en soie, MICHAEL KORS. Tennis, CHANEL.

Veste et pantalon en laine et chemise en coton, MM6 – MAISON MARGIELA. Tennis, CHANEL.

Veste en laine et robe en soie, BOSS. 

 

 

Réalisation : Belén Casadevall assistée de Manon Del Colle et de Floriane Reynaud. Mannequin : Julia Hafstrom chez IMG. Maquillage : Jurgen Braun chez ArtList Paris. Coiffure : Teiji Utsumi pour Bumble and bumble. Retouche : Marie Zacchi. Numérique : Carles B. Arnan. Production : Shoot Canarias.

À Venise, la maison Lesage expose ses broderies exceptionnelles
879

À Venise, la maison Lesage expose ses broderies exceptionnelles

Mode À Venise, l'exposition “Homo Faber” rend hommage aux métiers d'art à travers l'Europe. La maison de broderie Lesage y expose ses créations. À Venise, l'exposition “Homo Faber” rend hommage aux métiers d'art à travers l'Europe. La maison de broderie Lesage y expose ses créations.

Le défilé Michael Kors printemps-été 2019
823

Le défilé Michael Kors printemps-été 2019

Fashion Week Couleurs vives, imprimés floraux voire tropicaux, ceintures et colliers coquillages, Michael Kors emmène l’esprit plage sur son défilé homme et femme printemps-été 2019.   Couleurs vives, imprimés floraux voire tropicaux, ceintures et colliers coquillages, Michael Kors emmène l’esprit plage sur son défilé homme et femme printemps-été 2019.  

Les portraits de Kristin-Lee Moolman, entre extravagances queer et vestiges de l’apartheid
874

Les portraits de Kristin-Lee Moolman, entre extravagances queer et vestiges de l’apartheid

Photographie Dans une Afrique du Sud hétéronormative qui peine à effacer les cicatrices de l’apartheid, la photographe Kristin-Lee Moolman développe une imagerie fantasque où des modèles queer redéfinissent la notion d’identité et mettent à mal l’ordre social. Dans une Afrique du Sud hétéronormative qui peine à effacer les cicatrices de l’apartheid, la photographe Kristin-Lee Moolman développe une imagerie fantasque où des modèles queer redéfinissent la notion d’identité et mettent à mal l’ordre social.