Avec l’Imaginary Club Experience, le porno ne se regarde plus, il s’écoute

Après le Palais de Tokyo, l'Imaginary Club Experience investit l'Hôtel Grand Amour pour une immersion sonore pornographique.

Par Léa Zetlaoui

  • Avec “Chambre 206”, le collectif Imaginary Club Experience et la pornographe amateure Olympe de G propose une nouvelle définition du genre X. Porno auditif enregistré en sons binoraux (sons 3D qui se rapprochent de notre perception naturelle), Chambre 206 vient solliciter l'ouïe, un sens qui, autant que la vue ou le toucher, participe à la montée du désir. Bien que cette immersion étonnante se vive avec les oreilles, le lieu – seul élément visuel – reste un élément très important. Et quoi de mieux côté ambiance que l’hôtel Grand Amour, avec sa moquette à motifs lubriques dessinés par André Saraiva et ses chambres connues pour leur aménagement original. Dans ce bel hôtel de la bien nommée rue de la Fidélité, c'est avec Piu Piu, dj parisienne et curatrice musicale, que tout commence. On enfile un casque, dans lequel une voix sensuelle nous invite alors à rejoindre un couple, chambre 206, qui nous a repéré dans le restaurant du rez-de-chaussée. Direction : le 2e étage.

     

    Douillet espace de 15 m2, la chambre 206 incite à la proximité. Outre les toilettes, une seule pièce dans laquelle trône un lit accueillant. Au bout de celui-ci, contre toute attente : une baignoire en marbre devant un miroir. Une fois assise au bout du lit – face au miroir – l’expérience de la Chambre 206 peut commencer. Du claquement de porte à l’effeuillage et les effleurements, en passant par les baisers et souffles courts… des fenêtres qui se ferment au verre qui tombe (que l’on retrouve sur la table de chevet), la qualité de l’enregistrement binoral donne le sentiment étrange de faire partie intégrante de la scène. Sorte de peep-show auditif travaillant uniquement notre imagination, on se représente parfaitement, une fois les yeux fermés, ce couple en pleins ébats en train de vivre une scène de sexe intense derrière notre épaule. Et nous, troisième personnage de ce spectacle sensuel, à les écouter.

     

    Très éloigné des performances pornographiques habituelles, régulièrement accusées de fausser la perception sexuelle des adolescents comme des adultes à coups d’images crues et d’actes sexuels manquant souvent d’élégance, Chambre 206 amène au contraire une sorte de poésie naturelle au genre X. En quittant l’ambiance feutrée de la chambre 206, on est partagé entre le sentiment d’avoir assisté à une scène trop intime pour avoir le droit d’en faire partie et la sensation, naturellement excitante, d’avoir passé 20 minutes devant une performance pornographique. Quoi qu’il en soit, cette expérience immersive vaut le détour.

     

    Chambre 206 : Imaginary Club Experience x Olympe de G.

    De : Olympe de G.. Lu par : Piu Piu, Ohshititslele, Big B.

    Livre audio en version intégrale proposé en exclusivité par Audible.

Avec “Chambre 206”, le collectif Imaginary Club Experience et la pornographe amateure Olympe de G propose une nouvelle définition du genre X. Porno auditif enregistré en sons binoraux (sons 3D qui se rapprochent de notre perception naturelle), Chambre 206 vient solliciter l'ouïe, un sens qui, autant que la vue ou le toucher, participe à la montée du désir. Bien que cette immersion étonnante se vive avec les oreilles, le lieu – seul élément visuel – reste un élément très important. Et quoi de mieux côté ambiance que l’hôtel Grand Amour, avec sa moquette à motifs lubriques dessinés par André Saraiva et ses chambres connues pour leur aménagement original. Dans ce bel hôtel de la bien nommée rue de la Fidélité, c'est avec Piu Piu, dj parisienne et curatrice musicale, que tout commence. On enfile un casque, dans lequel une voix sensuelle nous invite alors à rejoindre un couple, chambre 206, qui nous a repéré dans le restaurant du rez-de-chaussée. Direction : le 2e étage.

 

Douillet espace de 15 m2, la chambre 206 incite à la proximité. Outre les toilettes, une seule pièce dans laquelle trône un lit accueillant. Au bout de celui-ci, contre toute attente : une baignoire en marbre devant un miroir. Une fois assise au bout du lit – face au miroir – l’expérience de la Chambre 206 peut commencer. Du claquement de porte à l’effeuillage et les effleurements, en passant par les baisers et souffles courts… des fenêtres qui se ferment au verre qui tombe (que l’on retrouve sur la table de chevet), la qualité de l’enregistrement binoral donne le sentiment étrange de faire partie intégrante de la scène. Sorte de peep-show auditif travaillant uniquement notre imagination, on se représente parfaitement, une fois les yeux fermés, ce couple en pleins ébats en train de vivre une scène de sexe intense derrière notre épaule. Et nous, troisième personnage de ce spectacle sensuel, à les écouter.

 

Très éloigné des performances pornographiques habituelles, régulièrement accusées de fausser la perception sexuelle des adolescents comme des adultes à coups d’images crues et d’actes sexuels manquant souvent d’élégance, Chambre 206 amène au contraire une sorte de poésie naturelle au genre X. En quittant l’ambiance feutrée de la chambre 206, on est partagé entre le sentiment d’avoir assisté à une scène trop intime pour avoir le droit d’en faire partie et la sensation, naturellement excitante, d’avoir passé 20 minutes devant une performance pornographique. Quoi qu’il en soit, cette expérience immersive vaut le détour.

 

Chambre 206 : Imaginary Club Experience x Olympe de G.

De : Olympe de G.. Lu par : Piu Piu, Ohshititslele, Big B.

Livre audio en version intégrale proposé en exclusivité par Audible.