396

Cinq événements à ne surtout pas rater ce week-end

 

Réalité virtuelle dans les neiges norvégiennes, pépite électro-pop, vernissages, brunch bucolique et hommage à une grande dame de la mode…

RÉALITE VIRTUELLE EN NORVÈGE

 

Les artistes Magali Daniaux et Cédric Pigot présentent à la Galerie A[N+1] de récentes œuvres qui témoignent de leur intérêt pour les expérimentations les plus folles. Ils y proposent notamment une expérience de réalité virtuelle bluffante. Une fois le casque sur la tête, le visiteur se retrouve plongé au milieu des neiges norvégiennes. En avançant, un bâtiment émerge. Il s’agit du Global Seed Vault, une chambre forte souterraine extrêmement sécurisée qui regroupe sur l’île du Spitzberg des semences du monde entier. Une arche de Noé en forme de banque génétique qui serait financée par le géant de l’agro-alimentaire Monsanto ! Le duo a recréé les lieux en 3D à l’aide de témoignages et de plans récupérés permettant une visite virtuelle d’un lieu secret. Leur travail interroge l’opacité de tels espaces et met en lumière les problèmes qu’ils suscitent : le matériel génétique des semences naturelles est-il par exemple un bien commun à l’humanité ou peut-il être privatisé par des sociétés ? L’exposition, qui présente également les réalisations de Stiv Kuling Architects, se tiendra jusqu'au 15 octobre. Nous y reviendrons prochainement. 

 

Come hell or high water/Contre vents et marées de Magali Daniaux & Cédric Pigot versus Stiv Kuling Architects/

Exposition du 24 septembre au 15 octobre,

Galerie A[N+1], 96, rue de Cléry, Paris IIe, du mardi au samedi de 11 heures à 19 heures.

 

PÉPITE ÉLECTRO-POP DE BUVETTE

 

C’est une pépite que l’on n’a pas vue venir, un ovni génial aux stuctures et rythmes étonnants. Le nouvel album Elasticity de Buvette, sorti le 23 septembre, est pourtant une merveille d’électro-pop. Sa dizaine de ballades, comme autant de paysages étranges et fascinants, forment un univers fragile et subtil, et la voix du Suisse, troublante, évoquant presque un alien, provoque frissons et sensations inédites. Émotions garanties (surtout sur les sublimes Staring at the Lines et Young Retired.

 

Elasticity de Buvette (Pan European Recording). Disponible.

BRUNCH BUCOLIQUE AU EUGÈNE EUGÈNE

 

Éden bucolique à quelques pas de la Défense, ces anciennes serres réaménagées avec goût par le Studio KO (architectes du futur musée Yves Saint Laurent à Marrakech) sont le havre idéal pour profiter d’une cuisine de brasserie généreuse (le pain sans gluten est à se damner, tout comme le brunch !).

 

38, rue Eugène-Eichenberger, Puteaux (92).

www.eugene-eugene.fr

Maria Luisa photographiée par Olivier Zahm.

HOMMAGE À MARIA LUISA AU PRINTEMPS

 

Elle a accompagné l’émergence de nombreux créateurs de mode, et contribué à les placer les feux des projecteurs. À partir du 22 septembre, une exposition au Printemps rend hommage à Maria Luisa, l’acheteuse éponyme de la célèbre boutique, qui a incarné pendant plus de vingt ans une exigence absolue en matière de mode. L’exposition organisée dans le grand magasin du boulevard Haussmann, intitulée Maria Luisa, une histoire de mode, lui rend aujourd’hui un hommage mérité. Un ensemble de silhouettes est ainsi mis en scène par des créateurs incarnant l’avant-garde, que cette grande femme de mode avait présentés dans ses boutiques, ou qu’elle aurait pu aujourd’hui présenter si sa disparition prématurée n’était intervenue le 7 avril 2015. Le label Vetements se joint ainsi à Haider Ackermann, Christopher Kane, Rick Owens et consorts. Pour l’occasion, la maison Balenciaga prête des pièces dessinées par Nicolas Ghesquière et le gourou de la mode conceptuelle, Martin Margiela, des vêtements issus de sa collection privée.

 

Retrouvez notre portrait de Maria Luisa ici

 

Maria Luisa, une histoire de mode, du 22 septembre au 22 octobre au Printemps.

Elmgreen & Dragset au Grand Palais.

LES EXPOSITIONS À NE PAS RATER

 

Parmi les expositions qui viennent de s’ouvrir, l’exceptionnelle Magritte – La trahison des images au Centre Pompidou est un monument de clarté et de bonheur surréaliste. La très bonne artiste Julie Beaufils a quitté quelque temps Los Angeles où elle s’était installée et investit la galerie Balice Hertling. À voir absolument, l’installation des artistes Elmgreen & Dragset au Grand Palais, seulement visible la journée du 24 septembre. Ils y exposent le stand de la galerie Perrotin telle qu’il sera présenté pendant la Foire internationale d’art contemporain de Paris en octobre. Mais ici, le stand est seul au sein du Grand Palais ! Le duo continue par là à questionner les modes de présentation de l’art… La Galerie Thaddaeus Ropac, elle, met en lumière dans son espace de Pantin le développement parallèle des méthodes graphiques de la chorégraphe Lucinda Childs (aussi présente au Festival d’automne) et de Sol LeWitt. Deux mythes à redécouvrir.

 

 

Magritte – La trahison des images, jusqu’au 23 février au Centre Pompidou, www.centrepompidou.fr

 

Julie Beaufils, jusqu’au 22 octobre à la galerie Balice Hertling, www.balicehertling.com

 

Lucinda Childs/Sol LeWitt, jusqu’au 7 janvier à la Galerie Thaddaeus Ropac à Pantin, ropac.net

 

Elmgreen & Dragset present Galerie Perrotin at the Grand Palais, de 14 heures à 19 heures le samedi 24 septembre, www.perrotin.com

 

 

 

Par Thibaut Wychowanok

Bouillon Julien et La Lorraine, deux bistros parisiens à redécouvrir
878

Bouillon Julien et La Lorraine, deux bistros parisiens à redécouvrir

Food Tandis que la cuisine de bistro opère un retour remarqué sur la scène gastronomique parisienne, deux adresses historiques s'offrent un second souffle. Tandis que la cuisine de bistro opère un retour remarqué sur la scène gastronomique parisienne, deux adresses historiques s'offrent un second souffle.

L'Officine Universelle Buly rue de Saintonge, l'endroit insolite du Marais à découvrir absolument
23

L'Officine Universelle Buly rue de Saintonge, l'endroit insolite du Marais à découvrir absolument

Lifestyle Une parfumerie et officine, un café, un atelier de fleurs séchées et une galerie dans une verrière, L'Officine Universelle Buly de la rue Saintonge, l'adresse du Marais à découvrir absolument. Une parfumerie et officine, un café, un atelier de fleurs séchées et une galerie dans une verrière, L'Officine Universelle Buly de la rue Saintonge, l'adresse du Marais à découvrir absolument.

Ce qu’il faut savoir sur La Mamounia, le palace mythique de Marrakech
978

Ce qu’il faut savoir sur La Mamounia, le palace mythique de Marrakech

Lifestyle Comme Yves Saint Laurent à son époque, qui venait souvent y déjeuner ou boire le thé, les aficionados du lifestyle ne jurent que par La Mamounia, le palace mythique né dans les années 20, qui a accueilli toutes les stars hollywoodiennes des années 50. Comme Yves Saint Laurent à son époque, qui venait souvent y déjeuner ou boire le thé, les aficionados du lifestyle ne jurent que par La Mamounia, le palace mythique né dans les années 20, qui a accueilli toutes les stars hollywoodiennes des années 50.

7 adresses pour découvrir Florence le temps d’un week-end
101

7 adresses pour découvrir Florence le temps d’un week-end

Voyage Le créateur italien Ermanno Scervino qui a fait de Florence le siège de sa maison de couture nous fait découvrir ses adresses favorites au sein de la capitale toscane et aux creux des collines qui la bordent. Le créateur italien Ermanno Scervino qui a fait de Florence le siège de sa maison de couture nous fait découvrir ses adresses favorites au sein de la capitale toscane et aux creux des collines qui la bordent.

L’objet du jour : le plaid de Jessica Ogden pour A.P.C.
856

L’objet du jour : le plaid de Jessica Ogden pour A.P.C.

Mode A.P.C. vient de dévoiler sa nouvelle collection de plaids en patchwork et de coussins réalisée par la créatrice Jessica Ogden à partir des chutes de tissus inutilisées du label. Parmi eux, ce modèle dans les tons rouges, bleus et marrons. A.P.C. vient de dévoiler sa nouvelle collection de plaids en patchwork et de coussins réalisée par la créatrice Jessica Ogden à partir des chutes de tissus inutilisées du label. Parmi eux, ce modèle dans les tons rouges, bleus et marrons.

 L’hôtel Standard, le luxe dans toute sa singularité
862

L’hôtel Standard, le luxe dans toute sa singularité

Lifestyle Fondés par le propriétaire du Château Marmont, les hôtels Standard jouent le paradoxe en refusant, à l'opposé de leur nom, toute idée d'uniformité. Restaurant étoilé, spa et décoration personnalisée de rigueur sur chaque site, ils proposent leur vision du luxe, sur des standards très élevés. Fondés par le propriétaire du Château Marmont, les hôtels Standard jouent le paradoxe en refusant, à l'opposé de leur nom, toute idée d'uniformité. Restaurant étoilé, spa et décoration personnalisée de rigueur sur chaque site, ils proposent leur vision du luxe, sur des standards très élevés.