29 Août

Et si on finissait l’été au Touquet ?

 

Sous les projecteurs depuis l’élection du Président Macron (qui y possède avec Brigitte une maison), la station balnéaire réputée la plus élégante de la Côte d’Opale n’a jamais autant fait parler d’elle. Repaire de Parisiens, destination alliant luxe, nature et gastronomie, Le Touquet-Paris-Plage est le cocktail parfait pour un week-end au vert.

 

Par Alexis Chenu

Le Westminster, 5, avenue du Verger, Le Touquet.

À 2h30 de Paris, Le Touquet-Paris-Plage (sa dénomination exacte), est une élégante station balnéaire née au XIXe, courue pour ses villas à l’architecture anglo-normande, son golf, ses forêts magiques, sa plage immense et son casino. Séduisant les Parisiens depuis toujours, elle attire aussi les Anglais et près de 250 000 touristes chaque été. Première halte incontournable, le Westminster ou “West” comme on l’appelle ici, bâtiment monumental des années 20 et quatre-étoiles historique, accueille depuis près d’un siècle toutes les têtes couronnées, célébrités et la clientèle chic de passage, venues se faire chouchouter au Spa Nuxe, goûter au meilleur chocolat au lait de la station et s’endormir dans quelque chambre au classicisme raffiné. Dans un registre radicalement différent, La Grenouillère de La Madelaine-sous-Montreuil (à 15 mn du Touquet), table du chef Alexandre Gauthier, ouvre depuis deux années ses huttes de luxe au sein d’un jardin sauvage de toute beauté (bientôt complétées par 3 suites dans une maison voisine), l’expérience gastronomique allant de pair.

 

Le restaurant La Grenouillère à La Madelaine-sous-Montreuil.

Récompensée d’une seconde étoile au Guide Michelin cette année, la cuisine du chef français confirme saison après saison son ascension vers les sommets. Sous un chapiteau noir, vitres ouvertes sur la campagne environnante, la table de La Grenouillère (à partir de 100 euros) séduit par l’alchimie des accords, par son audace – demander le poulet rôti dans sa sphère –, la qualité des produits, locaux en majorité, et le show du menu en 11 assiettes, assurant un moment mémorable. Si le Grand Chelem consiste à tester les deux autres tables du chef  (le bistrot L’Anecdote et la brasserie Froggy’s Tavern à Montreuil-sur-Mer), on peut aussi opter pour un verre de blanc et une assiette d’huîtres chez Perard au Touquet, le sacré welsh de Fireman dans le centre, ou une visite au restaurant du Spoon posé sur son golf, autres alternatives alléchantes.

 

L’Anecdote : 1 rue des Juifs. Montreuil-sur-Mer.

Pour l’authentique expérience touquettoise, le parcours passe aussi par la chocolaterie Au Chat Bleu, une enseigne datant d’avant-guerre (1912), laissée dans son jus, où mamies et touristes s’empressent chaque week-end, tous à la recherche de l’excellente bouchée de praliné entourée de sa feuille de nougatine. Autre légende du Touquet pour le tea-time, Elizabeth’s, salon de thé british ouvert au début des années 90, couru pour ses scones, ses cheesecakes et son Lemon Curd, produits faits maison que l’on passe chercher au traditionnel marché couvert du Touquet classé aux Monuments Historiques. Plus décalé, et plus récent aussi, la boutique trois-en-un Home Vegetal Tea d’Abaca, voisine du Westminster, qui pose entre plantes vertes, cactus et lanternes, une série de transats et salons tamisés où boire quelques infusions détoxifiantes.

 

Étape ultime, la plage immense du Touquet, est le spot parfait pour les couchers de soleil, particulièrement la partie sud, avec ses cabines colorées et les dunes où rouler, bouler et se relaxer. À cheval, en char à voile ou en kite-surf, chacun trouve ici son chemin de promenade, les quelques bars de bord de plage servant le rosé mérité.

 

The Spoon, Golf du Touquet. Le Touquet.

Le Froggy’s Tavern : 51 bis, place du Général de Gaulle, à Montreuil-sur-Mer.

Au Chat Bleu : 47 bis rue Saint-Jean. Le Touquet.

Le Perard : 67, rue de Metz, au Touquet.

Elizabeth’s : 123, rue de Metz, au Touquet.

Fireman : 6, rue de Metz, au Touquet.

 

NuméroNews