“McQueen”, un nouveau documentaire sur l’enfant terrible de la mode

Séquences d'archives, interviews émouvantes et clips inédits... Le visionnaire Alexander McQueen est au cœur d'un nouveau documentaire qui explore sa vie intime, intense et tourmentée.

 

 

 

Par Antoine Ruiz

Teaser du documentaire “McQueen”

Provocateur mais avant-gardiste, le bad boy britannique Lee Alexander McQueen demeure l’une des figures de proue d’une mode qu'il a révolutionnée. Intitulé McQueen, ce nouveau documentaire d’un peu moins de deux heures réalisé par Ian Bonhôte et Peter Ettedgui retrace le parcours grandiose du créateur, de ses heures les plus obscures à ses instants de gloire. Au travers d'entrevues exclusives, de séquences inédites en coulisses et d'extraits de ses défilés et collections les plus spectaculaires, le documentaire invite à découvrir le monde chimérique et torturé de celui qui chérissait le drame et le scandale et souhaitait constamment surprendre dans ses collections anticonformistes.

 

Indéniablement, il est difficile d'oublier son incroyable hologramme de Kate Moss pour son défilé parisien en 2006, son utilisation surprenante de robots à Londres en 1999, ou encore sa mise en scène dans un décor d'asile psychiatrique en 2001. On le connaissait comme un créateur, lui se revendiquait artiste. Bien qu'en proie à une profonde mélancolie, il désirait conter des histoires et transmettre des messages aussi choquants qu'émouvants grâce à une mode sophistiquée aux inspirations gothiques, mêlant nature et fantaisie. Assurant des défilés d'une grande théâtralité, Alexander McQueen présentait des conceptions excessives et opulentes, parsemées de références artistiques portant sur la danse, la peinture, la musique ou encore la littérature. Il ira même jusqu’à déclarer : “Les gens ne veulent pas voir de vêtements, ils veulent voir quelque chose qui alimente l'imagination.” 

 

Le document McQueen, qui n'a pour l'instant dévoilé qu'un court teaser peu révélateur pas plus long qu'une demi minute, sera présenté en avant-première au Tribecca Film Festival le 22 avril, avant une sortie limitée en salle à partir de juin.