840

Ivy Park: la collection de Beyoncé et Topshop dévoilée

 

La chanteuse américaine dévoile un premier cliché de sa collection Ivy Park, conçue avec la marque Topshop.

C’est avec un cliché en noir et blanc, dévoilé sur un Instagram, que Beyoncé révèle sa collection Ivy Park. Conçue avec la marque anglaise Topshop, Ivy Park surfe sur la tendance du athleisure”, fusionnant esprit mode et détails sportswear. Élégance, confort et prix accessibles sont les maîtres mots de cette collection, et ses quelque 200 pièces séduisent par leurs lignes épurées, couleurs sobres et détails street.  

Quand je travaille et répète, je porte mes vêtements de sport, mais aucune marque de sport ne me parlait vraiment. Mon but avec Ivy Park est de repousser les limites des vêtements de sport, d’apporter mon soutien et d'inspirer les femmes qui comprennent que la beauté dépasse l’apparence physique”, commente la chanteuse américaine.
 

Ivy Park sera disponible à partir du 14 avril dans les boutiques et les e-shops Topshop ainsi que chez 12 partenaires tels que Zalando, Net-a-Porter, Selfridges...

 

Par Léa Zetlaoui

Ivy Park : Beyonce x Topshop
A Venise, la maison Lesage expose ses broderies exceptionnelles
879

A Venise, la maison Lesage expose ses broderies exceptionnelles

Mode À Venise, l'exposition Homo Faber rend hommage aux métiers d'art à travers l'Europe. La maison de broderies Lesage y expose ses créations. À Venise, l'exposition Homo Faber rend hommage aux métiers d'art à travers l'Europe. La maison de broderies Lesage y expose ses créations.

Le défilé Michael Kors printemps-été 2019
823

Le défilé Michael Kors printemps-été 2019

Fashion Week Couleurs vives, imprimés floraux voire tropicaux, ceintures et colliers coquillages, Michael Kors emmène l’esprit plage sur son défilé homme et femme printemps-été 2019.   Couleurs vives, imprimés floraux voire tropicaux, ceintures et colliers coquillages, Michael Kors emmène l’esprit plage sur son défilé homme et femme printemps-été 2019.  

Les portraits de Kristin-Lee Moolman, entre extravagances queer et vestiges de l’apartheid
874

Les portraits de Kristin-Lee Moolman, entre extravagances queer et vestiges de l’apartheid

Photographie Dans une Afrique du Sud hétéronormative qui peine à effacer les cicatrices de l’apartheid, la photographe Kristin-Lee Moolman développe une imagerie fantasque où des modèles queer redéfinissent la notion d’identité et mettent à mal l’ordre social. Dans une Afrique du Sud hétéronormative qui peine à effacer les cicatrices de l’apartheid, la photographe Kristin-Lee Moolman développe une imagerie fantasque où des modèles queer redéfinissent la notion d’identité et mettent à mal l’ordre social.