783

Tomas Maier célèbre ses 15 ans à la tête de Bottega Veneta

 

À l’occasion du 50e anniversaire de Bottega Veneta et des 15 ans de direction artistique de Tomas Maier, “Numéro” revient sur le parcours du créateur, qui réinvente avec brio, saison après saison, l’élégance intemporelle de la célèbre maison italienne.

Tomas Maier photographié par Collier Schorr.

 

 

 

Voilà aujourd’hui quinze ans que Tomas Maier réinvente l'institution mythique Bottega Veneta. En 2016, cet heureux anniversaire coïncide avec celui de la maison vénitienne, qui souffle pour sa part ses cinquante bougies. À cette occasion, Bottega Veneta innove en présentant, à Milan, un défilé mêlant prêt-à-porter féminin et masculin. Fils d’architecte, nourri au Bauhaus, le directeur artistique allemand pense le vêtement avec la rigueur d’un bâtisseur ou d’un designer industriel – qu’il soit destiné à un homme ou à une femme. “De nombreuses personnes m'ont influencé, confie-t-il. De Sonia Rykiel, j'ai appris l'importance de croire en soi et à sa propre vision. De Jean-Louis Dumas chez Hermès, l'importance de savoir être patient.

 

 

Nommé chez Bottega Veneta afin d'apporter à la maison un prêt-à-porter en harmonie avec le chic absolu de ses sacs, il développe depuis 2002 un vocabulaire tout en élégance, fondé sur la qualité des matières. Un luxe fonctionnel tout en fluidité qui épouse parfaitement les mouvements du corps. “Quand j'ai rejoint la maison, explique-t-il, elle était en train de perdre son identité et de s'éloigner de ses racines. Alors j'ai institué quatres pierres angulaires : un savoir-faire d'excellence, l'innovation, la fonctionnalité et des matériaux d'une très grande qualité. ”

 

 

Dès 1966, les fondateurs, Michele Taddei et Renzo Zengiaro, établissaient un atelier spécialisé dans le tressage du cuir.

La beauté du travail artisanal de Bottega Veneta fait aujourd’hui office de véritable signature reconnaissable entre mille.

 

 

Pour nourrir sa vision, Tomas Maier s’appuie dès sa prise de fonction sur l’artisanat italien de haut vol qui est l’âme même de Bottega Veneta : en 1966, les fondateurs, Michele Taddei et Renzo Zengiaro, établissaient un atelier spécialisé dans le tressage du cuir. La beauté de ce travail artisanal séduisit la bohème jet-set des années 70, qui tomba rapidement amoureuse de son intreciatto, lequel fait aujourd’hui office de véritable signature reconnaissable entre mille. Lorsque Tomas Maier prend les rênes en 2001, il lance la campagne “When your own initials are enough” et propose en alternative aux logos tape-à-l’œil de nombreuses marques un service de personnalisation des sacs. Le ton de l’ère Tomas Maier est donné. Et c’est entre deux pôles, l’amour de l’artisanat et celui de l’art, que cette ère se déploie au fil des années pour rencontrer judicieusement son époque.

 

 

"Nous resterons toujours fidèles aux racines artisanales de la maisonUn héritage culturel qui fusionne technique et créativité et qui a traversé les époques." Tomas Maier

L'Atelier Bottega Veneta.

 

 

 

Dans l’optique de pérenniser l'excellence de Bottega Veneta, Tomas Maier a l’idée de contribuer à former de futures générations d’artisans et ouvre une école de maroquinerie financée par la marque. “Nous resterons toujours fidèles aux racines artisanales de la maison, explique-t-il. Un héritage culturel qui fusionne technique et créativité et qui a traversé les époques. ” Avec la même passion pour l’artisanat, le directeur artistique allemand mène la marque sur le terrain du lifestyle : des bijoux à l’univers de la maison, chaque produit de Bottega Veneta est le fruit d’un travail spécialisé.

 

Cette croyance dans le pouvoir du travail de la main, entre tradition et innovation permanente, est ce qui fait la spécificité de sa vision. La réorganisation récente des ateliers découle de ce point de vue unique : le site originel de Vicence est aujourd’hui voué à l’univers de la maison, tandis que le prêt-à-porter et les accessoires ont été relocalisés dans un lieu de toute beauté. Véritable exemple pionnier en matière de bien-être des ouvriers, la villa Schroeder-Da-Porto est une demeure historique rénovée pour accueillir les ateliers, les archives et l’école du cuir de Bottega Veneta. Un environnement de travail d’une qualité exceptionnelle. 

 

Chaque campagne de la marque est l’occasion d’apposer la signature d'un grand artiste : Nan Goldin, Peter Lindbergh..."

Campagne Bottega Veneta par Viviane Sassen.

 

 

L’autre passion de Tomas Maier est celle de l’art. Ce collectionneur féru de photographie et d’art contemporain développe ainsi un concept exclusif : chaque campagne de la marque est l’occasion d’apposer la signature d'un grand artiste. L’immense Ralph Gibson, la pionnière de l’exploration de l’intime Nan Goldin, le documentariste sud-africain Pieter Hugo et tant d’autres livrent au fil des années des images mémorables qui mériteraient de parsemer les murs d’une galerie. Rassemblés dans le livre The Art of Collaboration, ces clichés démontrent aujourd’hui la consistance de la vision de Tomas Maier. “Tout doit avoir une logique, explique-t-il encore. Par exemple, j’ai conçu des ceintures seulement le jour où nous avons fait des pantalons. Et j’ai commencé à dessiner du mobilier car de nombreuses personnes avaient voulu acheter celui de nos boutiques.” Quinze belles années de cohérence sous la houlette d’un homme de goût et cultivé… Joyeux anniversaire !

 

Par Delphine Roche

À Venise, la maison Lesage expose ses broderies exceptionnelles
879

À Venise, la maison Lesage expose ses broderies exceptionnelles

Mode À Venise, l'exposition “Homo Faber” rend hommage aux métiers d'art à travers l'Europe. La maison de broderie Lesage y expose ses créations. À Venise, l'exposition “Homo Faber” rend hommage aux métiers d'art à travers l'Europe. La maison de broderie Lesage y expose ses créations.

Le défilé Michael Kors printemps-été 2019
823

Le défilé Michael Kors printemps-été 2019

Fashion Week Couleurs vives, imprimés floraux voire tropicaux, ceintures et colliers coquillages, Michael Kors emmène l’esprit plage sur son défilé homme et femme printemps-été 2019.   Couleurs vives, imprimés floraux voire tropicaux, ceintures et colliers coquillages, Michael Kors emmène l’esprit plage sur son défilé homme et femme printemps-été 2019.  

Les portraits de Kristin-Lee Moolman, entre extravagances queer et vestiges de l’apartheid
874

Les portraits de Kristin-Lee Moolman, entre extravagances queer et vestiges de l’apartheid

Photographie Dans une Afrique du Sud hétéronormative qui peine à effacer les cicatrices de l’apartheid, la photographe Kristin-Lee Moolman développe une imagerie fantasque où des modèles queer redéfinissent la notion d’identité et mettent à mal l’ordre social. Dans une Afrique du Sud hétéronormative qui peine à effacer les cicatrices de l’apartheid, la photographe Kristin-Lee Moolman développe une imagerie fantasque où des modèles queer redéfinissent la notion d’identité et mettent à mal l’ordre social.