15 Mars

Moncler dévoile sa collaboration avec l'artiste Greg Lauren

 

Durant la fashion week parisienne, Moncler présentait à la VNH Galerie “Collide“, sa collaboration originale avec l’artiste Greg Lauren.

Par Léa Zetlaoui

1/7
  • Peintre, sculpteur (et neveu de Ralph Lauren), Greg Lauren propose depuis 2011 ses propres collections pour homme et femme nourries par sa vision de plasticien. Il y déploie une "élégance déconstruite”, ou quand déconstruire le vêtement permet de mieux le réinterpréter à la manière d'un artiste. Mais lors de la dernière fashion week parisienne, c'est bien sa colllaboration avec Moncler, présentée à la galerie VNH, qui faisait évènement. A travers deux vastes salles à l'éclairage tamisé, ainsi que sous une immense tente, la collection “Collide”  apparaissait comme un patchwork harmonieux. 

     

    Le vocabulaire propre à l'artiste imprègne littéralement les créations du label italen. “La tente militaire et le sac de sport sont des pièces phares chez moi, commente Greg Lauren. Il m'était naturel de les mêler aux doudounes Moncler.“ Associée à du treillis, du jersey, de la toile, du jean ou de la laine, la doudoune Moncler forme une toile vierge que Greg Lauren déconstruit puis reconstruit.  “Moncler est un label iconique, nous confie l'artiste. Allez dans n'importe quelle ville du monde, vous trouverez toujours quelqu'un avec l'une de leur fameuse doudoune ! J'ai évidemment immédiatement accepté la proposition de Remo Ruffini [P-dg et directeur artistique de Moncler).”

     

    Le créateur explore ici une nouvelle fois les notions d'“élégance détruite” et de “perfection imparfaite” qui lui sont chères. “Quand je travaille pour l’industrie de la mode, j'essaie toujours de véhiculer cette vision d’un luxe nouveau, loin de l’uniformité et des tendances. Chacune des pièces de cette collection joue autour de l'idée de transformer et métamorphoser l’héritage de Moncler.“

  • Peintre, sculpteur (et neveu de Ralph Lauren), Greg Lauren propose depuis 2011 ses propres collections pour homme et femme nourries par sa vision de plasticien. Il y déploie une "élégance déconstruite”, ou quand déconstruire le vêtement permet de mieux le réinterpréter à la manière d'un artiste. Mais lors de la dernière fashion week parisienne, c'est bien sa colllaboration avec Moncler, présentée à la galerie VNH, qui faisait évènement. A travers deux vastes salles à l'éclairage tamisé, ainsi que sous une immense tente, la collection “Collide”  apparaissait comme un patchwork harmonieux. 

     

    Le vocabulaire propre à l'artiste imprègne littéralement les créations du label italen. “La tente militaire et le sac de sport sont des pièces phares chez moi, commente Greg Lauren. Il m'était naturel de les mêler aux doudounes Moncler.“ Associée à du treillis, du jersey, de la toile, du jean ou de la laine, la doudoune Moncler forme une toile vierge que Greg Lauren déconstruit puis reconstruit.  “Moncler est un label iconique, nous confie l'artiste. Allez dans n'importe quelle ville du monde, vous trouverez toujours quelqu'un avec l'une de leur fameuse doudoune ! J'ai évidemment immédiatement accepté la proposition de Remo Ruffini [P-dg et directeur artistique de Moncler).”

     

    Le créateur explore ici une nouvelle fois les notions d'“élégance détruite” et de “perfection imparfaite” qui lui sont chères. “Quand je travaille pour l’industrie de la mode, j'essaie toujours de véhiculer cette vision d’un luxe nouveau, loin de l’uniformité et des tendances. Chacune des pièces de cette collection joue autour de l'idée de transformer et métamorphoser l’héritage de Moncler.“

  • Peintre, sculpteur (et neveu de Ralph Lauren), Greg Lauren propose depuis 2011 ses propres collections pour homme et femme nourries par sa vision de plasticien. Il y déploie une "élégance déconstruite”, ou quand déconstruire le vêtement permet de mieux le réinterpréter à la manière d'un artiste. Mais lors de la dernière fashion week parisienne, c'est bien sa colllaboration avec Moncler, présentée à la galerie VNH, qui faisait évènement. A travers deux vastes salles à l'éclairage tamisé, ainsi que sous une immense tente, la collection “Collide”  apparaissait comme un patchwork harmonieux. 

     

    Le vocabulaire propre à l'artiste imprègne littéralement les créations du label italen. “La tente militaire et le sac de sport sont des pièces phares chez moi, commente Greg Lauren. Il m'était naturel de les mêler aux doudounes Moncler.“ Associée à du treillis, du jersey, de la toile, du jean ou de la laine, la doudoune Moncler forme une toile vierge que Greg Lauren déconstruit puis reconstruit.  “Moncler est un label iconique, nous confie l'artiste. Allez dans n'importe quelle ville du monde, vous trouverez toujours quelqu'un avec l'une de leur fameuse doudoune ! J'ai évidemment immédiatement accepté la proposition de Remo Ruffini [P-dg et directeur artistique de Moncler).”

     

    Le créateur explore ici une nouvelle fois les notions d'“élégance détruite” et de “perfection imparfaite” qui lui sont chères. “Quand je travaille pour l’industrie de la mode, j'essaie toujours de véhiculer cette vision d’un luxe nouveau, loin de l’uniformité et des tendances. Chacune des pièces de cette collection joue autour de l'idée de transformer et métamorphoser l’héritage de Moncler.“

  • Peintre, sculpteur (et neveu de Ralph Lauren), Greg Lauren propose depuis 2011 ses propres collections pour homme et femme nourries par sa vision de plasticien. Il y déploie une "élégance déconstruite”, ou quand déconstruire le vêtement permet de mieux le réinterpréter à la manière d'un artiste. Mais lors de la dernière fashion week parisienne, c'est bien sa colllaboration avec Moncler, présentée à la galerie VNH, qui faisait évènement. A travers deux vastes salles à l'éclairage tamisé, ainsi que sous une immense tente, la collection “Collide”  apparaissait comme un patchwork harmonieux. 

     

    Le vocabulaire propre à l'artiste imprègne littéralement les créations du label italen. “La tente militaire et le sac de sport sont des pièces phares chez moi, commente Greg Lauren. Il m'était naturel de les mêler aux doudounes Moncler.“ Associée à du treillis, du jersey, de la toile, du jean ou de la laine, la doudoune Moncler forme une toile vierge que Greg Lauren déconstruit puis reconstruit.  “Moncler est un label iconique, nous confie l'artiste. Allez dans n'importe quelle ville du monde, vous trouverez toujours quelqu'un avec l'une de leur fameuse doudoune ! J'ai évidemment immédiatement accepté la proposition de Remo Ruffini [P-dg et directeur artistique de Moncler).”

     

    Le créateur explore ici une nouvelle fois les notions d'“élégance détruite” et de “perfection imparfaite” qui lui sont chères. “Quand je travaille pour l’industrie de la mode, j'essaie toujours de véhiculer cette vision d’un luxe nouveau, loin de l’uniformité et des tendances. Chacune des pièces de cette collection joue autour de l'idée de transformer et métamorphoser l’héritage de Moncler.“

  • Peintre, sculpteur (et neveu de Ralph Lauren), Greg Lauren propose depuis 2011 ses propres collections pour homme et femme nourries par sa vision de plasticien. Il y déploie une "élégance déconstruite”, ou quand déconstruire le vêtement permet de mieux le réinterpréter à la manière d'un artiste. Mais lors de la dernière fashion week parisienne, c'est bien sa colllaboration avec Moncler, présentée à la galerie VNH, qui faisait évènement. A travers deux vastes salles à l'éclairage tamisé, ainsi que sous une immense tente, la collection “Collide”  apparaissait comme un patchwork harmonieux. 

     

    Le vocabulaire propre à l'artiste imprègne littéralement les créations du label italen. “La tente militaire et le sac de sport sont des pièces phares chez moi, commente Greg Lauren. Il m'était naturel de les mêler aux doudounes Moncler.“ Associée à du treillis, du jersey, de la toile, du jean ou de la laine, la doudoune Moncler forme une toile vierge que Greg Lauren déconstruit puis reconstruit.  “Moncler est un label iconique, nous confie l'artiste. Allez dans n'importe quelle ville du monde, vous trouverez toujours quelqu'un avec l'une de leur fameuse doudoune ! J'ai évidemment immédiatement accepté la proposition de Remo Ruffini [P-dg et directeur artistique de Moncler).”

     

    Le créateur explore ici une nouvelle fois les notions d'“élégance détruite” et de “perfection imparfaite” qui lui sont chères. “Quand je travaille pour l’industrie de la mode, j'essaie toujours de véhiculer cette vision d’un luxe nouveau, loin de l’uniformité et des tendances. Chacune des pièces de cette collection joue autour de l'idée de transformer et métamorphoser l’héritage de Moncler.“

  • Peintre, sculpteur (et neveu de Ralph Lauren), Greg Lauren propose depuis 2011 ses propres collections pour homme et femme nourries par sa vision de plasticien. Il y déploie une "élégance déconstruite”, ou quand déconstruire le vêtement permet de mieux le réinterpréter à la manière d'un artiste. Mais lors de la dernière fashion week parisienne, c'est bien sa colllaboration avec Moncler, présentée à la galerie VNH, qui faisait évènement. A travers deux vastes salles à l'éclairage tamisé, ainsi que sous une immense tente, la collection “Collide”  apparaissait comme un patchwork harmonieux. 

     

    Le vocabulaire propre à l'artiste imprègne littéralement les créations du label italen. “La tente militaire et le sac de sport sont des pièces phares chez moi, commente Greg Lauren. Il m'était naturel de les mêler aux doudounes Moncler.“ Associée à du treillis, du jersey, de la toile, du jean ou de la laine, la doudoune Moncler forme une toile vierge que Greg Lauren déconstruit puis reconstruit.  “Moncler est un label iconique, nous confie l'artiste. Allez dans n'importe quelle ville du monde, vous trouverez toujours quelqu'un avec l'une de leur fameuse doudoune ! J'ai évidemment immédiatement accepté la proposition de Remo Ruffini [P-dg et directeur artistique de Moncler).”

     

    Le créateur explore ici une nouvelle fois les notions d'“élégance détruite” et de “perfection imparfaite” qui lui sont chères. “Quand je travaille pour l’industrie de la mode, j'essaie toujours de véhiculer cette vision d’un luxe nouveau, loin de l’uniformité et des tendances. Chacune des pièces de cette collection joue autour de l'idée de transformer et métamorphoser l’héritage de Moncler.“

  • Peintre, sculpteur (et neveu de Ralph Lauren), Greg Lauren propose depuis 2011 ses propres collections pour homme et femme nourries par sa vision de plasticien. Il y déploie une "élégance déconstruite”, ou quand déconstruire le vêtement permet de mieux le réinterpréter à la manière d'un artiste. Mais lors de la dernière fashion week parisienne, c'est bien sa colllaboration avec Moncler, présentée à la galerie VNH, qui faisait évènement. A travers deux vastes salles à l'éclairage tamisé, ainsi que sous une immense tente, la collection “Collide”  apparaissait comme un patchwork harmonieux. 

     

    Le vocabulaire propre à l'artiste imprègne littéralement les créations du label italen. “La tente militaire et le sac de sport sont des pièces phares chez moi, commente Greg Lauren. Il m'était naturel de les mêler aux doudounes Moncler.“ Associée à du treillis, du jersey, de la toile, du jean ou de la laine, la doudoune Moncler forme une toile vierge que Greg Lauren déconstruit puis reconstruit.  “Moncler est un label iconique, nous confie l'artiste. Allez dans n'importe quelle ville du monde, vous trouverez toujours quelqu'un avec l'une de leur fameuse doudoune ! J'ai évidemment immédiatement accepté la proposition de Remo Ruffini [P-dg et directeur artistique de Moncler).”

     

    Le créateur explore ici une nouvelle fois les notions d'“élégance détruite” et de “perfection imparfaite” qui lui sont chères. “Quand je travaille pour l’industrie de la mode, j'essaie toujours de véhiculer cette vision d’un luxe nouveau, loin de l’uniformité et des tendances. Chacune des pièces de cette collection joue autour de l'idée de transformer et métamorphoser l’héritage de Moncler.“

NuméroNews