595

La boutique COS de la rue des Rosiers rouvre ses portes

 

La première boutique COS française remplaçant l'ancien hammam de la rue des Rosiers rouvre ses portes après d'importants travaux.

Depuis l'ouverture de sa toute première boutique parisienne dans le Marais, la grande sœur haut-de-gamme du groupe H&M n'a cessé de prendre de l'ampleur en France puis en Europe. Après la récente inauguration du troisième magasin COS du sud de la France à Cannes, la marque revient à ses racines en rouvrant son espace originel du Marais après des travaux d'envergure. Révélant un espace moderne et aéré avec sa superbe façade classée monument historique et ses 800 m² inspiré par les teintes vibrantes des toiles de Lynette Yiadom Boakye, le label suédois affiche son désir d'offrir une expérience client unique.

 

COS, 4 rue des Rosiers, Paris 4è.

A Venise, la maison Lesage expose ses broderies exceptionnelles
879

A Venise, la maison Lesage expose ses broderies exceptionnelles

Mode À Venise, l'exposition Homo Faber rend hommage aux métiers d'art à travers l'Europe. La maison de broderies Lesage y expose ses créations. À Venise, l'exposition Homo Faber rend hommage aux métiers d'art à travers l'Europe. La maison de broderies Lesage y expose ses créations.

Le défilé Michael Kors printemps-été 2019
823

Le défilé Michael Kors printemps-été 2019

Fashion Week Couleurs vives, imprimés floraux voire tropicaux, ceintures et colliers coquillages, Michael Kors emmène l’esprit plage sur son défilé homme et femme printemps-été 2019.   Couleurs vives, imprimés floraux voire tropicaux, ceintures et colliers coquillages, Michael Kors emmène l’esprit plage sur son défilé homme et femme printemps-été 2019.  

Les portraits de Kristin-Lee Moolman, entre extravagances queer et vestiges de l’apartheid
874

Les portraits de Kristin-Lee Moolman, entre extravagances queer et vestiges de l’apartheid

Photographie Dans une Afrique du Sud hétéronormative qui peine à effacer les cicatrices de l’apartheid, la photographe Kristin-Lee Moolman développe une imagerie fantasque où des modèles queer redéfinissent la notion d’identité et mettent à mal l’ordre social. Dans une Afrique du Sud hétéronormative qui peine à effacer les cicatrices de l’apartheid, la photographe Kristin-Lee Moolman développe une imagerie fantasque où des modèles queer redéfinissent la notion d’identité et mettent à mal l’ordre social.