900

“Décrayonner”: Anne Valérie Hash s’expose à la Cité de la dentelle et de la mode de Calais

 

La Cité de la dentelle et de la mode de Calais présente les créations exceptionnelles d’Anne Valérie Hash, entre poésie, expérimentation et savoir-faire.

On découvre ou redécouvre le travail de la créatrice française Anne Valérie Hash grâce à l’exposition que lui consacre la Cité de la dentelle et de la mode de Calais.

En 2002, Anne Valérie Hash fonde sa maison de couture et présente pour l’hiver de la même année une collection composée de pièces androgynes, principalement dans des tonalités noir et ivoire. Soutenue dès le début par Didier Grumbach, elle est membre invité de la Chambre syndicale de la haute couture dès la création de sa maison et devient membre permanent en 2008.

Jouant sur les codes masculins et féminins, comme ces robes faites à partir de costumes d’hommes, privilégiant les mélanges de matières en mixant dentelles et tissus techniques ou matières feutrées et floues, la créatrice déconstruit la mode pour mieux la reconstruire.

En résultent des collections fusionnant modernité et tradition, impertinence et savoir-faire et où la création devient un immense terrain d'expérimentation.

 

Cité de la dentelle et de la mode de Calais

135, quai du Commerce, 62100 Calais
03 21 00 42 30

 

Par Léa Zetlaoui

  • 1/22
  • Couture été 2003, Collection Vice Versa Maison Anne Valérie Hash © Fabrice Laroche 2/22
  • Vue de l’exposition © F. Collier 3/22
  • Couture été 2004, Collection Inui Maison Anne Valérie Hash © Michelangelo di Battista 4/22
  • Haute Couture hiver 2008, Collection Elements Maison Anne Valérie Hash © Fabrice Laroche 5/22
  • Vue de l’exposition © F. Collier 6/22
  • ou Lesage portant un pantalon retourné. Été 2002, phase préparatoire à la Collection Vice Versa © Fabrice Laroche 7/22
  • 8/22
  • Couture été 2007, Collection Elise Maison Anne Valérie Hash © Bettina Rheims 9/22
  • Maison Anne Valérie Hash © Fabrice Laroche 10/22
  • Veste de Charlotte Rampling. Haute Couture été 2010, Collection Confidences Maison Anne Valérie Hash © Fabrice Laroche 11/22
  • Couture hiver 2014, Maison Anne Valérie Hash Collection Jumpsuits. © Fabrice Laroche 12/22
  • Couture hiver 2010, Collection Lunaria Rediviva Maison Anne Valérie Hash © Fabrice Laroche 13/22
  • Vue de l’exposition © F. Collier 14/22
  • Couture été 2014, Collection Pause Maison Anne Valérie Hash © Anne Valérie Hash 15/22
  • Vue de l’exposition © F. Collier 16/22
  • Vue de l’exposition © F. Collier 17/22
  • Vue de l’exposition © F. Collier 18/22
  • Vue de l’exposition © F. Collier 19/22
  • Vue de l’exposition © F. Collier 20/22
  • Vue de l’exposition © F. Collier 21/22
  • Vue de l’exposition © F. Collier 22/22
À Venise, la maison Lesage expose ses broderies exceptionnelles
879

À Venise, la maison Lesage expose ses broderies exceptionnelles

Mode À Venise, l'exposition “Homo Faber” rend hommage aux métiers d'art à travers l'Europe. La maison de broderie Lesage y expose ses créations. À Venise, l'exposition “Homo Faber” rend hommage aux métiers d'art à travers l'Europe. La maison de broderie Lesage y expose ses créations.

Le défilé Michael Kors printemps-été 2019
823

Le défilé Michael Kors printemps-été 2019

Fashion Week Couleurs vives, imprimés floraux voire tropicaux, ceintures et colliers coquillages, Michael Kors emmène l’esprit plage sur son défilé homme et femme printemps-été 2019.   Couleurs vives, imprimés floraux voire tropicaux, ceintures et colliers coquillages, Michael Kors emmène l’esprit plage sur son défilé homme et femme printemps-été 2019.  

Les portraits de Kristin-Lee Moolman, entre extravagances queer et vestiges de l’apartheid
874

Les portraits de Kristin-Lee Moolman, entre extravagances queer et vestiges de l’apartheid

Photographie Dans une Afrique du Sud hétéronormative qui peine à effacer les cicatrices de l’apartheid, la photographe Kristin-Lee Moolman développe une imagerie fantasque où des modèles queer redéfinissent la notion d’identité et mettent à mal l’ordre social. Dans une Afrique du Sud hétéronormative qui peine à effacer les cicatrices de l’apartheid, la photographe Kristin-Lee Moolman développe une imagerie fantasque où des modèles queer redéfinissent la notion d’identité et mettent à mal l’ordre social.