31 Janvier

Comment le crew de G-Dragon a enflammé la Fashion Week de Paris

 

L'exposition organisée par la star de la K-pop G-Dragon à la galerie Frank Elbaz a été l’occasion de dévoiler les œuvres d'art et la collection streetwear de son collectif “Peaceminusone“... avant une fête mémorable avec Bella Hadid et Haider Ackermann.

  • G-Dragon et deux membres de son crew.
    1/18
  • G-Dragon et Bella Hadid.
    2/18
  • G-Dragon et Bella Hadid.
    3/18
  • G-Dragon et Haider Ackermann.
    4/18
  • 5/18
  • 6/18
  • 7/18
  • 8/18
  • 9/18
  • 10/18
  • 11/18
  • 12/18
  • 13/18
  • 14/18
  • 15/18
  • 16/18
  • 17/18
  • 18/18
1/18
  • C'est au sein de la galerie Frank Elbaz que s'est tenue mercredi dernier la présentation de la collection capsule streetwear signée du crew de G-Dragon : des pièces – sweatshirts, casquettes et fourrures rares - mises en scène comme des oeuvres d'art. Entre pop-up store et performance artistique, cette exposition dévoilait le caractère double du label “Peaceminusone“ : un collectif d’artistes mais également de créateurs de mode dont la première collection avait été vendu en 2016 au Dover Street Market de Londres. À l’origine de ce crew hybride, G-Dragon, leader de la musique K-pop en Corée aux 12,4 millions de followers sur Instagram et le collectif +82. Une relève underground qui ne cesse de jouer avec les codes et qui est déjà soutenue par de nombreuses personnalités venant aussi bien du monde de la mode que de l’art, comme le mannequin Bella Hadid, le rappeur Keith Ape ou encore le créateur Haider Ackermann présents lors de l'évènement.

     

    Photos Jongha Park and Peaceminusone.

  • C'est au sein de la galerie Frank Elbaz que s'est tenue mercredi dernier la présentation de la collection capsule streetwear signée du crew de G-Dragon : des pièces – sweatshirts, casquettes et fourrures rares - mises en scène comme des oeuvres d'art. Entre pop-up store et performance artistique, cette exposition dévoilait le caractère double du label “Peaceminusone“ : un collectif d’artistes mais également de créateurs de mode dont la première collection avait été vendu en 2016 au Dover Street Market de Londres. À l’origine de ce crew hybride, G-Dragon, leader de la musique K-pop en Corée aux 12,4 millions de followers sur Instagram et le collectif +82. Une relève underground qui ne cesse de jouer avec les codes et qui est déjà soutenue par de nombreuses personnalités venant aussi bien du monde de la mode que de l’art, comme le mannequin Bella Hadid, le rappeur Keith Ape ou encore le créateur Haider Ackermann présents lors de l'évènement.

     

    Photos Jongha Park and Peaceminusone.

  • C'est au sein de la galerie Frank Elbaz que s'est tenue mercredi dernier la présentation de la collection capsule streetwear signée du crew de G-Dragon : des pièces – sweatshirts, casquettes et fourrures rares - mises en scène comme des oeuvres d'art. Entre pop-up store et performance artistique, cette exposition dévoilait le caractère double du label “Peaceminusone“ : un collectif d’artistes mais également de créateurs de mode dont la première collection avait été vendu en 2016 au Dover Street Market de Londres. À l’origine de ce crew hybride, G-Dragon, leader de la musique K-pop en Corée aux 12,4 millions de followers sur Instagram et le collectif +82. Une relève underground qui ne cesse de jouer avec les codes et qui est déjà soutenue par de nombreuses personnalités venant aussi bien du monde de la mode que de l’art, comme le mannequin Bella Hadid, le rappeur Keith Ape ou encore le créateur Haider Ackermann présents lors de l'évènement.

     

    Photos Jongha Park and Peaceminusone.

  • C'est au sein de la galerie Frank Elbaz que s'est tenue mercredi dernier la présentation de la collection capsule streetwear signée du crew de G-Dragon : des pièces – sweatshirts, casquettes et fourrures rares - mises en scène comme des oeuvres d'art. Entre pop-up store et performance artistique, cette exposition dévoilait le caractère double du label “Peaceminusone“ : un collectif d’artistes mais également de créateurs de mode dont la première collection avait été vendu en 2016 au Dover Street Market de Londres. À l’origine de ce crew hybride, G-Dragon, leader de la musique K-pop en Corée aux 12,4 millions de followers sur Instagram et le collectif +82. Une relève underground qui ne cesse de jouer avec les codes et qui est déjà soutenue par de nombreuses personnalités venant aussi bien du monde de la mode que de l’art, comme le mannequin Bella Hadid, le rappeur Keith Ape ou encore le créateur Haider Ackermann présents lors de l'évènement.

     

    Photos Jongha Park and Peaceminusone.

  • C'est au sein de la galerie Frank Elbaz que s'est tenue mercredi dernier la présentation de la collection capsule streetwear signée du crew de G-Dragon : des pièces – sweatshirts, casquettes et fourrures rares - mises en scène comme des oeuvres d'art. Entre pop-up store et performance artistique, cette exposition dévoilait le caractère double du label “Peaceminusone“ : un collectif d’artistes mais également de créateurs de mode dont la première collection avait été vendu en 2016 au Dover Street Market de Londres. À l’origine de ce crew hybride, G-Dragon, leader de la musique K-pop en Corée aux 12,4 millions de followers sur Instagram et le collectif +82. Une relève underground qui ne cesse de jouer avec les codes et qui est déjà soutenue par de nombreuses personnalités venant aussi bien du monde de la mode que de l’art, comme le mannequin Bella Hadid, le rappeur Keith Ape ou encore le créateur Haider Ackermann présents lors de l'évènement.

     

    Photos Jongha Park and Peaceminusone.

  • C'est au sein de la galerie Frank Elbaz que s'est tenue mercredi dernier la présentation de la collection capsule streetwear signée du crew de G-Dragon : des pièces – sweatshirts, casquettes et fourrures rares - mises en scène comme des oeuvres d'art. Entre pop-up store et performance artistique, cette exposition dévoilait le caractère double du label “Peaceminusone“ : un collectif d’artistes mais également de créateurs de mode dont la première collection avait été vendu en 2016 au Dover Street Market de Londres. À l’origine de ce crew hybride, G-Dragon, leader de la musique K-pop en Corée aux 12,4 millions de followers sur Instagram et le collectif +82. Une relève underground qui ne cesse de jouer avec les codes et qui est déjà soutenue par de nombreuses personnalités venant aussi bien du monde de la mode que de l’art, comme le mannequin Bella Hadid, le rappeur Keith Ape ou encore le créateur Haider Ackermann présents lors de l'évènement.

     

    Photos Jongha Park and Peaceminusone.

  • C'est au sein de la galerie Frank Elbaz que s'est tenue mercredi dernier la présentation de la collection capsule streetwear signée du crew de G-Dragon : des pièces – sweatshirts, casquettes et fourrures rares - mises en scène comme des oeuvres d'art. Entre pop-up store et performance artistique, cette exposition dévoilait le caractère double du label “Peaceminusone“ : un collectif d’artistes mais également de créateurs de mode dont la première collection avait été vendu en 2016 au Dover Street Market de Londres. À l’origine de ce crew hybride, G-Dragon, leader de la musique K-pop en Corée aux 12,4 millions de followers sur Instagram et le collectif +82. Une relève underground qui ne cesse de jouer avec les codes et qui est déjà soutenue par de nombreuses personnalités venant aussi bien du monde de la mode que de l’art, comme le mannequin Bella Hadid, le rappeur Keith Ape ou encore le créateur Haider Ackermann présents lors de l'évènement.

     

    Photos Jongha Park and Peaceminusone.

  • C'est au sein de la galerie Frank Elbaz que s'est tenue mercredi dernier la présentation de la collection capsule streetwear signée du crew de G-Dragon : des pièces – sweatshirts, casquettes et fourrures rares - mises en scène comme des oeuvres d'art. Entre pop-up store et performance artistique, cette exposition dévoilait le caractère double du label “Peaceminusone“ : un collectif d’artistes mais également de créateurs de mode dont la première collection avait été vendu en 2016 au Dover Street Market de Londres. À l’origine de ce crew hybride, G-Dragon, leader de la musique K-pop en Corée aux 12,4 millions de followers sur Instagram et le collectif +82. Une relève underground qui ne cesse de jouer avec les codes et qui est déjà soutenue par de nombreuses personnalités venant aussi bien du monde de la mode que de l’art, comme le mannequin Bella Hadid, le rappeur Keith Ape ou encore le créateur Haider Ackermann présents lors de l'évènement.

     

    Photos Jongha Park and Peaceminusone.

  • C'est au sein de la galerie Frank Elbaz que s'est tenue mercredi dernier la présentation de la collection capsule streetwear signée du crew de G-Dragon : des pièces – sweatshirts, casquettes et fourrures rares - mises en scène comme des oeuvres d'art. Entre pop-up store et performance artistique, cette exposition dévoilait le caractère double du label “Peaceminusone“ : un collectif d’artistes mais également de créateurs de mode dont la première collection avait été vendu en 2016 au Dover Street Market de Londres. À l’origine de ce crew hybride, G-Dragon, leader de la musique K-pop en Corée aux 12,4 millions de followers sur Instagram et le collectif +82. Une relève underground qui ne cesse de jouer avec les codes et qui est déjà soutenue par de nombreuses personnalités venant aussi bien du monde de la mode que de l’art, comme le mannequin Bella Hadid, le rappeur Keith Ape ou encore le créateur Haider Ackermann présents lors de l'évènement.

     

    Photos Jongha Park and Peaceminusone.

  • C'est au sein de la galerie Frank Elbaz que s'est tenue mercredi dernier la présentation de la collection capsule streetwear signée du crew de G-Dragon : des pièces – sweatshirts, casquettes et fourrures rares - mises en scène comme des oeuvres d'art. Entre pop-up store et performance artistique, cette exposition dévoilait le caractère double du label “Peaceminusone“ : un collectif d’artistes mais également de créateurs de mode dont la première collection avait été vendu en 2016 au Dover Street Market de Londres. À l’origine de ce crew hybride, G-Dragon, leader de la musique K-pop en Corée aux 12,4 millions de followers sur Instagram et le collectif +82. Une relève underground qui ne cesse de jouer avec les codes et qui est déjà soutenue par de nombreuses personnalités venant aussi bien du monde de la mode que de l’art, comme le mannequin Bella Hadid, le rappeur Keith Ape ou encore le créateur Haider Ackermann présents lors de l'évènement.

     

    Photos Jongha Park and Peaceminusone.

  • C'est au sein de la galerie Frank Elbaz que s'est tenue mercredi dernier la présentation de la collection capsule streetwear signée du crew de G-Dragon : des pièces – sweatshirts, casquettes et fourrures rares - mises en scène comme des oeuvres d'art. Entre pop-up store et performance artistique, cette exposition dévoilait le caractère double du label “Peaceminusone“ : un collectif d’artistes mais également de créateurs de mode dont la première collection avait été vendu en 2016 au Dover Street Market de Londres. À l’origine de ce crew hybride, G-Dragon, leader de la musique K-pop en Corée aux 12,4 millions de followers sur Instagram et le collectif +82. Une relève underground qui ne cesse de jouer avec les codes et qui est déjà soutenue par de nombreuses personnalités venant aussi bien du monde de la mode que de l’art, comme le mannequin Bella Hadid, le rappeur Keith Ape ou encore le créateur Haider Ackermann présents lors de l'évènement.

     

    Photos Jongha Park and Peaceminusone.

  • C'est au sein de la galerie Frank Elbaz que s'est tenue mercredi dernier la présentation de la collection capsule streetwear signée du crew de G-Dragon : des pièces – sweatshirts, casquettes et fourrures rares - mises en scène comme des oeuvres d'art. Entre pop-up store et performance artistique, cette exposition dévoilait le caractère double du label “Peaceminusone“ : un collectif d’artistes mais également de créateurs de mode dont la première collection avait été vendu en 2016 au Dover Street Market de Londres. À l’origine de ce crew hybride, G-Dragon, leader de la musique K-pop en Corée aux 12,4 millions de followers sur Instagram et le collectif +82. Une relève underground qui ne cesse de jouer avec les codes et qui est déjà soutenue par de nombreuses personnalités venant aussi bien du monde de la mode que de l’art, comme le mannequin Bella Hadid, le rappeur Keith Ape ou encore le créateur Haider Ackermann présents lors de l'évènement.

     

    Photos Jongha Park and Peaceminusone.

  • C'est au sein de la galerie Frank Elbaz que s'est tenue mercredi dernier la présentation de la collection capsule streetwear signée du crew de G-Dragon : des pièces – sweatshirts, casquettes et fourrures rares - mises en scène comme des oeuvres d'art. Entre pop-up store et performance artistique, cette exposition dévoilait le caractère double du label “Peaceminusone“ : un collectif d’artistes mais également de créateurs de mode dont la première collection avait été vendu en 2016 au Dover Street Market de Londres. À l’origine de ce crew hybride, G-Dragon, leader de la musique K-pop en Corée aux 12,4 millions de followers sur Instagram et le collectif +82. Une relève underground qui ne cesse de jouer avec les codes et qui est déjà soutenue par de nombreuses personnalités venant aussi bien du monde de la mode que de l’art, comme le mannequin Bella Hadid, le rappeur Keith Ape ou encore le créateur Haider Ackermann présents lors de l'évènement.

     

    Photos Jongha Park and Peaceminusone.

  • C'est au sein de la galerie Frank Elbaz que s'est tenue mercredi dernier la présentation de la collection capsule streetwear signée du crew de G-Dragon : des pièces – sweatshirts, casquettes et fourrures rares - mises en scène comme des oeuvres d'art. Entre pop-up store et performance artistique, cette exposition dévoilait le caractère double du label “Peaceminusone“ : un collectif d’artistes mais également de créateurs de mode dont la première collection avait été vendu en 2016 au Dover Street Market de Londres. À l’origine de ce crew hybride, G-Dragon, leader de la musique K-pop en Corée aux 12,4 millions de followers sur Instagram et le collectif +82. Une relève underground qui ne cesse de jouer avec les codes et qui est déjà soutenue par de nombreuses personnalités venant aussi bien du monde de la mode que de l’art, comme le mannequin Bella Hadid, le rappeur Keith Ape ou encore le créateur Haider Ackermann présents lors de l'évènement.

     

    Photos Jongha Park and Peaceminusone.

  • C'est au sein de la galerie Frank Elbaz que s'est tenue mercredi dernier la présentation de la collection capsule streetwear signée du crew de G-Dragon : des pièces – sweatshirts, casquettes et fourrures rares - mises en scène comme des oeuvres d'art. Entre pop-up store et performance artistique, cette exposition dévoilait le caractère double du label “Peaceminusone“ : un collectif d’artistes mais également de créateurs de mode dont la première collection avait été vendu en 2016 au Dover Street Market de Londres. À l’origine de ce crew hybride, G-Dragon, leader de la musique K-pop en Corée aux 12,4 millions de followers sur Instagram et le collectif +82. Une relève underground qui ne cesse de jouer avec les codes et qui est déjà soutenue par de nombreuses personnalités venant aussi bien du monde de la mode que de l’art, comme le mannequin Bella Hadid, le rappeur Keith Ape ou encore le créateur Haider Ackermann présents lors de l'évènement.

     

    Photos Jongha Park and Peaceminusone.

  • C'est au sein de la galerie Frank Elbaz que s'est tenue mercredi dernier la présentation de la collection capsule streetwear signée du crew de G-Dragon : des pièces – sweatshirts, casquettes et fourrures rares - mises en scène comme des oeuvres d'art. Entre pop-up store et performance artistique, cette exposition dévoilait le caractère double du label “Peaceminusone“ : un collectif d’artistes mais également de créateurs de mode dont la première collection avait été vendu en 2016 au Dover Street Market de Londres. À l’origine de ce crew hybride, G-Dragon, leader de la musique K-pop en Corée aux 12,4 millions de followers sur Instagram et le collectif +82. Une relève underground qui ne cesse de jouer avec les codes et qui est déjà soutenue par de nombreuses personnalités venant aussi bien du monde de la mode que de l’art, comme le mannequin Bella Hadid, le rappeur Keith Ape ou encore le créateur Haider Ackermann présents lors de l'évènement.

     

    Photos Jongha Park and Peaceminusone.

  • C'est au sein de la galerie Frank Elbaz que s'est tenue mercredi dernier la présentation de la collection capsule streetwear signée du crew de G-Dragon : des pièces – sweatshirts, casquettes et fourrures rares - mises en scène comme des oeuvres d'art. Entre pop-up store et performance artistique, cette exposition dévoilait le caractère double du label “Peaceminusone“ : un collectif d’artistes mais également de créateurs de mode dont la première collection avait été vendu en 2016 au Dover Street Market de Londres. À l’origine de ce crew hybride, G-Dragon, leader de la musique K-pop en Corée aux 12,4 millions de followers sur Instagram et le collectif +82. Une relève underground qui ne cesse de jouer avec les codes et qui est déjà soutenue par de nombreuses personnalités venant aussi bien du monde de la mode que de l’art, comme le mannequin Bella Hadid, le rappeur Keith Ape ou encore le créateur Haider Ackermann présents lors de l'évènement.

     

    Photos Jongha Park and Peaceminusone.

  • C'est au sein de la galerie Frank Elbaz que s'est tenue mercredi dernier la présentation de la collection capsule streetwear signée du crew de G-Dragon : des pièces – sweatshirts, casquettes et fourrures rares - mises en scène comme des oeuvres d'art. Entre pop-up store et performance artistique, cette exposition dévoilait le caractère double du label “Peaceminusone“ : un collectif d’artistes mais également de créateurs de mode dont la première collection avait été vendu en 2016 au Dover Street Market de Londres. À l’origine de ce crew hybride, G-Dragon, leader de la musique K-pop en Corée aux 12,4 millions de followers sur Instagram et le collectif +82. Une relève underground qui ne cesse de jouer avec les codes et qui est déjà soutenue par de nombreuses personnalités venant aussi bien du monde de la mode que de l’art, comme le mannequin Bella Hadid, le rappeur Keith Ape ou encore le créateur Haider Ackermann présents lors de l'évènement.

     

    Photos Jongha Park and Peaceminusone.

NuméroNews