1054

Dans les archives de Madeleine Vionnet, immense couturière du XXe siècle

 

Sous l’impulsion de sa nouvelle propriétaire et directrice artistique, Goga Ashkenazi, Vionnet s’est doté d’une aura contemporaine… ainsi que d’une sublime boutique rue François-Ier. Celle-ci accueille jusqu’au 17 juin les archives de Madeleine Vionnet.

La boutique Vionnet rue François-Ier dévoile une partie des archives de Madeleine Vionnet jusqu’au 17 juin.

 

 

Lorsque Madeleine Vionnet crée en 1912 sa maison, la couturière française s’impose rapidement comme une pionnière. Sa maîtrise de la coupe en biais et son art du drapé libèrent le corps de la femme des contraintes du corset. Madeleine Vionnet se hisse rapidement au panthéon des plus grandes couturières du XXe siècle. Rien d’étonnant alors à ce que la femme d’affaires passionnée de mode Goga Ashkenazi s’enthousiasme pour elle. Elle rachète la marque en 2012 et la dote de l’aura contemporaine qu’on lui connaît aujourd’hui. Aux robes de soir fluides qui ont fait la renommée de la maison, drapés savants et coupes en biais, elle ajoute un vestiaire complet doté d’accessoires présenté à Paris dans une nouvelle boutique, inaugurée en octobre 2015 rue François-Ier.

 

 

 

 

La passion que voue Goga Ashkenazi à Madeleine Vionnet ne s’arrête pas là. La nouvelle propriétaire décide de partir à la recherche des archives de la couturière et de racheter robes, dessins et photos d’époque. Pour la première fois, à Paris, au sein de la boutique rue François-Ier, une sélection de ces pièces nous plonge dans le style toujours aussi contemporain de la couturière… à tel point qu’il n’est pas rare qu’une cliente demande à essayer une robe de l’époque croyant à une création récente. Une robe du soir de l’hiver 1931, en mousseline de soie crème avec décolleté bénitier et broderie par Lesage, se dévoile ainsi aux côtés d’une robe de fiançailles de 1925, en satin de soie crème coupé en bandes ondées soulignées de lignes de strass cloutés.

 

La redécouverte de ses archives rares forme une belle occasion de se replonger dans le processus de création de Madeleine Vionnet. De petits mannequins de bois articulés, sur lesquels elle créait ses modèles, viennent rappeler que la couturière pensait le vêtement directement en trois dimensions, se passant de croquis préparatoires. Les dessins, Madeleine Vionnet les commandera plus tard à Thayat, à qui l’on doit aussi le logo d’origine de la maison. Ces très belles illustrations du dessinateur sont également visibles rue François-Ier.

 

Les archives de Madeleine Vionnet, 31, rue François-Ier, Paris VIIIe. Jusqu’au 17 juin.

 

Par Thibaut Wychowanok

 

Qui est vraiment la mannequin activiste Adwoa Aboah ?
763

Qui est vraiment la mannequin activiste Adwoa Aboah ?

Mode À 25 ans, cette top britannique atypique, féministe et activiste est le plus fascinant antidote à la formule « Sois-belle et tais-toi. » Comment cette sublime rebelle est devenu l'un des visages les plus prisés des campagnes mode de cet hiver ? À 25 ans, cette top britannique atypique, féministe et activiste est le plus fascinant antidote à la formule « Sois-belle et tais-toi. » Comment cette sublime rebelle est devenu l'un des visages les plus prisés des campagnes mode de cet hiver ?

Chanel s'invite chez Colette pendant un mois
453

Chanel s'invite chez Colette pendant un mois

Mode Surprises, happennings et sélection de Prêt-à-Porter, Chanel envahit le premier étage du magasin Colette tout au long du mois de novembre.       Surprises, happennings et sélection de Prêt-à-Porter, Chanel envahit le premier étage du magasin Colette tout au long du mois de novembre.      

Et si on redécouvrait l'Hôtel Grand Amour ?
10230

Et si on redécouvrait l'Hôtel Grand Amour ?

Food Ouvert il y a deux, l'Hôtel Grand Amour est rapidement devenu une adresse incontournable, rejoint en 2016 par le bar en face, Petite Amour. Cette année, le restaurant confie sa carte à un jeune chef, Guillaume Monnet, qui abandonne la cuisine de bistrot pour des créations plus inattendues.  Ouvert il y a deux, l'Hôtel Grand Amour est rapidement devenu une adresse incontournable, rejoint en 2016 par le bar en face, Petite Amour. Cette année, le restaurant confie sa carte à un jeune chef, Guillaume Monnet, qui abandonne la cuisine de bistrot pour des créations plus inattendues. 

Dior célèbre la couleur bleu aux Galeries Lafayette
3112

Dior célèbre la couleur bleu aux Galeries Lafayette

Mode Avec "I feel blue”, la maison Dior célèbre la couleur bleu, les créations New Look de Christian Dior et la collection automne-hiver 2017-2018 de Maria Grazia Chiuri à travers une exposition, des vitrines et une collection exclusive.  Avec "I feel blue”, la maison Dior célèbre la couleur bleu, les créations New Look de Christian Dior et la collection automne-hiver 2017-2018 de Maria Grazia Chiuri à travers une exposition, des vitrines et une collection exclusive.