Autrefois résident d’un ancien hôtel particulier en grès rouge, Dapper Dan a connu l’effervescence de la mode dans la banlieue new-yorkaise des années 1980. Et pour cause, il en était l’un des fers de lance : “Mon histoire avec la mode est directement liée à celle du hip-hop,” explique-t-il. Issu du Ghetto noir, Daniel Day, de son vrai nom, ouvre une petite boutique modeste mais compte en faire un business rentable. Très vite il se crée sa petite renommée en détournant les logos des plus grandes marques (Louis Vuitton, Gucci, Fendi…) et produit des pièces atypiques fortement inspirées des tissus wax zaïrois.

 

Exhumé suite au défilé croisière de Gucci en mai dernier au cours duquel une silhouette s’inspire ouvertement de ses créations, le couturier mythique du Harlem des années 80 est de retour. Gucci lance en effet sa collection Gucci-Dapper Dan composée notamment de plusieurs modèles de survêtements, de blousons, de baskets de sacs à dos et de sacs-bananes. Et c’est le photographe Ari Marcopoulos qui s’est chargé de la mise en image : une série de portraits directement prise à Harlem s’inspirant d’images d’archive des années 80.