Helmut lang relance sa ligne jeans avec deux collaborations

A quelques jours de la Fashion Week de New York, le label Helmut Lang revient avec une nouvelle collection de jeans et deux collaborations artistiques inédites.

 

 

Par Léa Zetlaoui

Les nouveaux modèles de jeans de la collection "Under Construction”.

Les nouveaux modèles de jeans de la collection "Under Construction”.

Depuis sa relance en juillet 2017, Helmut Lang opère petit à petit sa mue. Pour la rentrée 2018, le label américain s’attaque enfin à sa ligne jeans et annonce de nouvelles collaborations sous l’égide de sa nouvelle editor-in-residence. Succédant à Isabella Burley, Alix Browne, co-fondatrice de V Magazine et rédactrice en chef de W, prend ainsi les rênes de la direction artistique de la maison en janvier 2018 et déploie dès aujourd’hui sa vision.

 

 

Une nouvelle ligne de jeans

 

En attendant de découvrir une collection complète de pièces en denim, le label présente la collection capsule, “Under Construction”, à travers quatre modèles, trois jeans (droit, évasé et slim) et une veste. Finitions brutes, coupes androgynes, matières haut-de-gamme, “Under construction” revient aux fondamentaux du style sobre et minimaliste Helmut Lang et introduit la nouvelle ère du jean où chaque pièce est conçue pour tous, sans distinction de genre ou de style.  

 

La collaboration avec l'artiste et designer graphique Brian Roettinger.

Les boots cowboy Nocona customisés par Sarah Morris.

Deux collaborations inédites

 

Le lancement de la capsule “Under Construction” est également l’occasion de présenter deux collaborations initiées par Alix Browne. Tout d’abord avec l’artiste et designer graphique, installé à Los Angeles, Brian Roettinger. Pour Helmut Lang, Brian Roettinger, qui a notamment collaboré avec deux nombreuses personnalités dans l’industrie musicale (No Age, Liars, Beach House) ainsi que la maison Saint Laurent, flanque les hoodies et tee-shirts de l’inscription “In Lang We Trust”, transformant ainsi la célèbre devise des Etats-Unis. Ensuite, l’artiste-peintre américaine Sarah Morris,exposée au Palais de Tokyo en 2005, a customisé à coups de peintures colorées les boots cowboy Nocona.

 

Le performer, réalisateur et artiste queer Wu Tsang photographié par by Richard Burbridge.

James Ivory, le réalisateur et scénariste récompensé aux oscars pour son adaptation du film de Luca Guadagnino Call Me by Your Name photographié par by Richard Burbridge.

Un casting de personnalités créatives

 

Pour incarner sa vision, Alix Browne s’est entourée de différentes personnalités créatives habillées de pièces actuelles et vintage qu’elle met en scène dans la campagne révélée “Smart people wear Helmut Lang” il y a quelques jours. On retrouve ainsi la poétesse et activiste américaine Amanda Gorman, le designer industriel Max Lamb, le performer, réalisateur et artiste queer Wu Tsang, l’avocate et curatrice Pati Hertling et les réalisateurs sélectionnés à Cannes Joshua et Ben Safdie. Enfin figure également au casting James Ivory, le réalisateur et scénariste récompensé aux Oscars pour son adaptation du film de Luca Guadagnino Call Me by Your Name. “L’une des meilleurs choses que j’ai entendu à propos d’Helmut Lang, c’est que les gens qui portent la marque dégagent une lueur d’intelligence. Le vocabulaire de la marque s’exprime parfaitement à travers les vêtements. L’idée est finalement que, les personnes qui ont une vraie spiritualité, surtout les personnes brillantes qui composent ce casting, n’ont pas nécessairement besoin de l'afficher sur leur manche. Et bien sûr, le jeu de mot sur intelligent/brillant (smart) est intentionnel. Tandis qu'en ce moment il se passe énormément de choses dans la mode, nous avons voulu partager une philosophie d'Helmut Lang qui soit réfléchie, pleine d'assurance mais impertinente”, explique Alix Browne.