06 Septembre

La résidence de Sacai chez Colette

 

Après Balenciaga et Lucien Pagès, le concept-store Colette invite Chitose Abe, créatrice du label Sacai. Numéro a rencontré la Japonaise autour de ce nouveau projet.

Par Léa Zetlaoui

  • Créations Lacoste x Sacai
    1/6
  • Be@rbrick habillé en Sacai
    2/6
  • 3/6
  • 4/6
  • 5/6
  • 6/6
1/6
  • Il y a plus de quinze ans, Sarah Andelman fut l'une des premières à apprécier les créations hybrides de Chitose Abe. Avec son label Sacai, la japonaise, fusionne originalité et réalité, classisme et expérimentation. Durant tout le mois de septembre, l'ancienne disciple de Rei Kawakubo est l'invité de Colette et a pour l'occasion imaginé le jardin Sacai, lieu tout aussi hybride que ses créations, à mi-chemin entre le parc d'attraction et le jardin à la française. 

     

    Pourquoi avoir choisi le thème Jardin pour votre résidence chez Colette?

    Colette est la première boutique qui a acheté Sacai quand j’ai commencé, et je m’y suis toujours sentie bien. A tel point que je considère finalement cette boutique comme ma deuxième maison. c’est mon jardin.

     

    Lacoste, Levi’s, Fragments… Comment avez-vous choisi les marques invitées?

    Ce sont des marques j’aime porter au quotidien, et certains des créateurs sont même des amis comme Hiroshi Fujiwara de Fragment. Ensuite j’ai également voulu reproduire des objets que j’ai chez moi comme les peluches Medicom Toy. Les petites poupées sont quant à elles fabriquées avec des chutes de tissus de mes collections. Les objets présentés font partie intégrante de mon univers.

     

    Pour les créations Lacoste, comment s’est passée la collaboration?

    Nous avons cherché à fusionner nos deux univers. Il ne s’agit pas de poser un crocodile sur les vêtements mais au contraire, nous avons mixer le sportswear de Lacoste et la sophistication de Sacai avec les jeux de matières ou la ceinture par exemple.

     

    Vous développez également un menu spécial pour le water bar.

    J’ai fait venir Touro Wachi, chef du restaurant Mardi Gras à Tokyo où je vais très souvent. Il propose une cuisine hybride qui peut être considéré comme une version gustative de la mode que je fais. Par exemple, il propose à la carte des ris de veau à la banane avec une sauce aux huitres.

     

     

    Jardin Sacai chez Colette, 

    Du 4 au 30 septembre 2017

    213 Rue Saint Honoré, 75001 Paris

  • Il y a plus de quinze ans, Sarah Andelman fut l'une des premières à apprécier les créations hybrides de Chitose Abe. Avec son label Sacai, la japonaise, fusionne originalité et réalité, classisme et expérimentation. Durant tout le mois de septembre, l'ancienne disciple de Rei Kawakubo est l'invité de Colette et a pour l'occasion imaginé le jardin Sacai, lieu tout aussi hybride que ses créations, à mi-chemin entre le parc d'attraction et le jardin à la française. 

     

    Pourquoi avoir choisi le thème Jardin pour votre résidence chez Colette?

    Colette est la première boutique qui a acheté Sacai quand j’ai commencé, et je m’y suis toujours sentie bien. A tel point que je considère finalement cette boutique comme ma deuxième maison. c’est mon jardin.

     

    Lacoste, Levi’s, Fragments… Comment avez-vous choisi les marques invitées?

    Ce sont des marques j’aime porter au quotidien, et certains des créateurs sont même des amis comme Hiroshi Fujiwara de Fragment. Ensuite j’ai également voulu reproduire des objets que j’ai chez moi comme les peluches Medicom Toy. Les petites poupées sont quant à elles fabriquées avec des chutes de tissus de mes collections. Les objets présentés font partie intégrante de mon univers.

     

    Pour les créations Lacoste, comment s’est passée la collaboration?

    Nous avons cherché à fusionner nos deux univers. Il ne s’agit pas de poser un crocodile sur les vêtements mais au contraire, nous avons mixer le sportswear de Lacoste et la sophistication de Sacai avec les jeux de matières ou la ceinture par exemple.

     

    Vous développez également un menu spécial pour le water bar.

    J’ai fait venir Touro Wachi, chef du restaurant Mardi Gras à Tokyo où je vais très souvent. Il propose une cuisine hybride qui peut être considéré comme une version gustative de la mode que je fais. Par exemple, il propose à la carte des ris de veau à la banane avec une sauce aux huitres.

     

     

    Jardin Sacai chez Colette, 

    Du 4 au 30 septembre 2017

    213 Rue Saint Honoré, 75001 Paris

  • Il y a plus de quinze ans, Sarah Andelman fut l'une des premières à apprécier les créations hybrides de Chitose Abe. Avec son label Sacai, la japonaise, fusionne originalité et réalité, classisme et expérimentation. Durant tout le mois de septembre, l'ancienne disciple de Rei Kawakubo est l'invité de Colette et a pour l'occasion imaginé le jardin Sacai, lieu tout aussi hybride que ses créations, à mi-chemin entre le parc d'attraction et le jardin à la française. 

     

    Pourquoi avoir choisi le thème Jardin pour votre résidence chez Colette?

    Colette est la première boutique qui a acheté Sacai quand j’ai commencé, et je m’y suis toujours sentie bien. A tel point que je considère finalement cette boutique comme ma deuxième maison. c’est mon jardin.

     

    Lacoste, Levi’s, Fragments… Comment avez-vous choisi les marques invitées?

    Ce sont des marques j’aime porter au quotidien, et certains des créateurs sont même des amis comme Hiroshi Fujiwara de Fragment. Ensuite j’ai également voulu reproduire des objets que j’ai chez moi comme les peluches Medicom Toy. Les petites poupées sont quant à elles fabriquées avec des chutes de tissus de mes collections. Les objets présentés font partie intégrante de mon univers.

     

    Pour les créations Lacoste, comment s’est passée la collaboration?

    Nous avons cherché à fusionner nos deux univers. Il ne s’agit pas de poser un crocodile sur les vêtements mais au contraire, nous avons mixer le sportswear de Lacoste et la sophistication de Sacai avec les jeux de matières ou la ceinture par exemple.

     

    Vous développez également un menu spécial pour le water bar.

    J’ai fait venir Touro Wachi, chef du restaurant Mardi Gras à Tokyo où je vais très souvent. Il propose une cuisine hybride qui peut être considéré comme une version gustative de la mode que je fais. Par exemple, il propose à la carte des ris de veau à la banane avec une sauce aux huitres.

     

     

    Jardin Sacai chez Colette, 

    Du 4 au 30 septembre 2017

    213 Rue Saint Honoré, 75001 Paris

  • Il y a plus de quinze ans, Sarah Andelman fut l'une des premières à apprécier les créations hybrides de Chitose Abe. Avec son label Sacai, la japonaise, fusionne originalité et réalité, classisme et expérimentation. Durant tout le mois de septembre, l'ancienne disciple de Rei Kawakubo est l'invité de Colette et a pour l'occasion imaginé le jardin Sacai, lieu tout aussi hybride que ses créations, à mi-chemin entre le parc d'attraction et le jardin à la française. 

     

    Pourquoi avoir choisi le thème Jardin pour votre résidence chez Colette?

    Colette est la première boutique qui a acheté Sacai quand j’ai commencé, et je m’y suis toujours sentie bien. A tel point que je considère finalement cette boutique comme ma deuxième maison. c’est mon jardin.

     

    Lacoste, Levi’s, Fragments… Comment avez-vous choisi les marques invitées?

    Ce sont des marques j’aime porter au quotidien, et certains des créateurs sont même des amis comme Hiroshi Fujiwara de Fragment. Ensuite j’ai également voulu reproduire des objets que j’ai chez moi comme les peluches Medicom Toy. Les petites poupées sont quant à elles fabriquées avec des chutes de tissus de mes collections. Les objets présentés font partie intégrante de mon univers.

     

    Pour les créations Lacoste, comment s’est passée la collaboration?

    Nous avons cherché à fusionner nos deux univers. Il ne s’agit pas de poser un crocodile sur les vêtements mais au contraire, nous avons mixer le sportswear de Lacoste et la sophistication de Sacai avec les jeux de matières ou la ceinture par exemple.

     

    Vous développez également un menu spécial pour le water bar.

    J’ai fait venir Touro Wachi, chef du restaurant Mardi Gras à Tokyo où je vais très souvent. Il propose une cuisine hybride qui peut être considéré comme une version gustative de la mode que je fais. Par exemple, il propose à la carte des ris de veau à la banane avec une sauce aux huitres.

     

     

    Jardin Sacai chez Colette, 

    Du 4 au 30 septembre 2017

    213 Rue Saint Honoré, 75001 Paris

  • Il y a plus de quinze ans, Sarah Andelman fut l'une des premières à apprécier les créations hybrides de Chitose Abe. Avec son label Sacai, la japonaise, fusionne originalité et réalité, classisme et expérimentation. Durant tout le mois de septembre, l'ancienne disciple de Rei Kawakubo est l'invité de Colette et a pour l'occasion imaginé le jardin Sacai, lieu tout aussi hybride que ses créations, à mi-chemin entre le parc d'attraction et le jardin à la française. 

     

    Pourquoi avoir choisi le thème Jardin pour votre résidence chez Colette?

    Colette est la première boutique qui a acheté Sacai quand j’ai commencé, et je m’y suis toujours sentie bien. A tel point que je considère finalement cette boutique comme ma deuxième maison. c’est mon jardin.

     

    Lacoste, Levi’s, Fragments… Comment avez-vous choisi les marques invitées?

    Ce sont des marques j’aime porter au quotidien, et certains des créateurs sont même des amis comme Hiroshi Fujiwara de Fragment. Ensuite j’ai également voulu reproduire des objets que j’ai chez moi comme les peluches Medicom Toy. Les petites poupées sont quant à elles fabriquées avec des chutes de tissus de mes collections. Les objets présentés font partie intégrante de mon univers.

     

    Pour les créations Lacoste, comment s’est passée la collaboration?

    Nous avons cherché à fusionner nos deux univers. Il ne s’agit pas de poser un crocodile sur les vêtements mais au contraire, nous avons mixer le sportswear de Lacoste et la sophistication de Sacai avec les jeux de matières ou la ceinture par exemple.

     

    Vous développez également un menu spécial pour le water bar.

    J’ai fait venir Touro Wachi, chef du restaurant Mardi Gras à Tokyo où je vais très souvent. Il propose une cuisine hybride qui peut être considéré comme une version gustative de la mode que je fais. Par exemple, il propose à la carte des ris de veau à la banane avec une sauce aux huitres.

     

     

    Jardin Sacai chez Colette, 

    Du 4 au 30 septembre 2017

    213 Rue Saint Honoré, 75001 Paris

  • Il y a plus de quinze ans, Sarah Andelman fut l'une des premières à apprécier les créations hybrides de Chitose Abe. Avec son label Sacai, la japonaise, fusionne originalité et réalité, classisme et expérimentation. Durant tout le mois de septembre, l'ancienne disciple de Rei Kawakubo est l'invité de Colette et a pour l'occasion imaginé le jardin Sacai, lieu tout aussi hybride que ses créations, à mi-chemin entre le parc d'attraction et le jardin à la française. 

     

    Pourquoi avoir choisi le thème Jardin pour votre résidence chez Colette?

    Colette est la première boutique qui a acheté Sacai quand j’ai commencé, et je m’y suis toujours sentie bien. A tel point que je considère finalement cette boutique comme ma deuxième maison. c’est mon jardin.

     

    Lacoste, Levi’s, Fragments… Comment avez-vous choisi les marques invitées?

    Ce sont des marques j’aime porter au quotidien, et certains des créateurs sont même des amis comme Hiroshi Fujiwara de Fragment. Ensuite j’ai également voulu reproduire des objets que j’ai chez moi comme les peluches Medicom Toy. Les petites poupées sont quant à elles fabriquées avec des chutes de tissus de mes collections. Les objets présentés font partie intégrante de mon univers.

     

    Pour les créations Lacoste, comment s’est passée la collaboration?

    Nous avons cherché à fusionner nos deux univers. Il ne s’agit pas de poser un crocodile sur les vêtements mais au contraire, nous avons mixer le sportswear de Lacoste et la sophistication de Sacai avec les jeux de matières ou la ceinture par exemple.

     

    Vous développez également un menu spécial pour le water bar.

    J’ai fait venir Touro Wachi, chef du restaurant Mardi Gras à Tokyo où je vais très souvent. Il propose une cuisine hybride qui peut être considéré comme une version gustative de la mode que je fais. Par exemple, il propose à la carte des ris de veau à la banane avec une sauce aux huitres.

     

     

    Jardin Sacai chez Colette, 

    Du 4 au 30 septembre 2017

    213 Rue Saint Honoré, 75001 Paris

NuméroNews