Jusqu’au 12 décembre, Max Mara illumine la Corée du Sud avec l’exposition Coats ! qui revient sur 66 ans de création. Après Berlin (2006), Tokyo (2007), Beijing (2009) puis Moscou (2011), Max Mara présente sa rétrospective à Séoul, sous le dôme gigantesque du Dongdaemun Design Plaza aux allures de vaisseau spatial imaginé par Zaha Hadid.

 

Depuis plus de soixante ans, son cocktail unique de classicisme et de style rend ses modèles totalement intemporels. En 1951, Achille Maramotti, jeune diplômé en droit, se lance dans l’aventure de la mode féminine. Le prêt-à-porter n’existe pas encore. Dans son pays, fier de ses petits tailleurs, le visionnaire nourrit l’ambition de proposer des manteaux et des imperméables chics mais produits en série. Pari largement gagné… C’est dire si l’histoire de Max Mara se confond avec celle de la mode européenne. En 1981, la marque lance son produit iconique : le manteau 101801, croisé, d’esprit masculin, à manches kimono. Cette pièce, qui synthétise à la perfection son époque se révélera indémodable : depuis trente ans, elle figure dans chaque collection. Traversant toutes les tendances sans dégâts, Max Mara esquisse depuis plus de soixante ans plus qu’un style : le portrait mouvant d’un archétype social singulier, une belle bourgeoise très élégante en luxueux manteau oversize couleur camel.

 

En guise d'accueil pour l'exposition hommage à Séoul, une immense installation numérique de l’artiste coréenne Yiyun Kang célèbre pour ses projections de cartographies sur des façades de bâtiments. L'exposition est divisée en sept espaces : chacun d’eux reprend une atmosphère, une musique et une période propre à l’histoire de Max Mara. On y découvrira une série de clichés de Valery Katsuba mettant en scène Anna Nakhapetova, la danseuse du Bolchoï, dans le manteau 101801. Des premières créations des années 1950 au design pop des sixties ou en passant par l'ère technicolor… on parcourt l'histoire de la mode en même temps que celle de la marque à travers plus de 90 pièces. Par ailleurs, le Dongdaemun Design Plaza de Séoul révèle aussi des archives, des campagnes historiques shootées par Richard Avedon ou Steven Meisel, des croquis de designers tels que Karl Lagerfeld ou le jeune label New-yorkais Proenza Schouler. Avec Coats ! , la Corée du sud salue 66 ans de charme italien.

 

Coats !, la rétrospective Max Mara, Dongadaum Design Plaza, Séoul, jusqu'au 12 décembre.