Le label Supreme mis aux enchères à Paris

Malle, planches de skate, figurines… Supreme s'est invité chez Artcurial à Paris ce mercredi pour une vente aux enchères unique avec pas moins de 135 objets siglés du label de streetwear.

Par Antoine Ruiz

  • Supreme s'installe au Artcurial (Paris) pour une vente aux enchères unique, panorama sur la culture urbaine new-yorkaise. Courtesy of Artcurial.
    1/9
  • Supreme s'installe au Artcurial (Paris) pour une vente aux enchères unique, panorama sur la culture urbaine new-yorkaise. Courtesy of Artcurial.
    2/9
  • La malle Courrier 90 Trunk par Supreme x Louis Vuitton, présenté lors de la vente aux enchères de Supreme chez Artcurial. Courtesy of Artcurial.
    3/9
  • Les figurines 4 Foot Companion par Supreme x KAWS, présentées lors de la vente aux enchères de Supreme chez Artcurial. Courtesy of Artcurial.
    4/9
  • Les planches de skate de Supreme en collaboration avec des artistes contemporains, présentées lors de la vente aux enchères de Supreme chez Artcurial. Courtesy of Artcurial.
    5/9
  • Les accessoires de sport de Supreme, présentés lors de la vente aux enchères de Supreme chez Artcurial. Courtesy of Artcurial.
    6/9
  • Les pièces de mode de Supreme, présentées lors de la vente aux enchères de Supreme chez Artcurial. Courtesy of Artcurial.
    7/9
  • Supreme s'installe au Artcurial (Paris) pour une vente aux enchères unique, panorama sur la culture urbaine new-yorkaise. Courtesy of Artcurial.
    8/9
  • Supreme s'installe au Artcurial (Paris) pour une vente aux enchères unique, panorama sur la culture urbaine new-yorkaise. Courtesy of Artcurial.
    9/9
1/9

Au carrefour entre l'art, le luxe et la rue, le label de streetwear new-yorkais Supreme (fondé en 1994 par James Jebbia et dédié à la culture skate) a envahi Artcurial qui proposait ce mercredi 16 mai une vente aux enchères atypique, offrant un panorama sur la culture urbaine américaine de ses trente dernières années. Intitulée C.R.E.A.M. (en référence à la chanson Cash Rules Everything Around Me du groupe de hip hop new-yorkais Wu-Tang Clan), la vente aux enchères a attiré bon nombre de collectionneurs. Au total, près de 250 personnes se sont ruées à la maison de vente aux enchères parisienne, entre férus du label, amateurs d'art urbain, et les plus curieux, moins coutumiers du milieu.

 

Coup de marteau final après de multiples batailles entre enrichisseurs en salle, au téléphone et sur Internet : 94% des 135 lots ont été écoulés, totalisant une somme de 850 681 euros. Au sommet du bilan, la célèbre malle rose “Courrier 90 Trunk” en collaboration avec Louis Vuitton décroche le plus haut prix de la vacation (88 400 euros), suivie de près par le 4 Foot Companion (80 600 euros), mini sculpture humanoïde issue de la sérigraphie de figurines avec KAWS. On retrouve également d'autres objets de collection comme des accessoires de sport, des illustrations graphiques (I shop therefore I am, avec Barbara Kruger, 3 300 euros) et des pièces de mode, à l'instar de tee-shirt en collaboration avec Nate Lowman “Box Logo – Shibuya” (9 800 euros). Enfin, les planches de skate, réalisées avec la participation des artistes tels que Damien Hirst, Terry Richardson ou encore Takashi Murakami.