Tommy Jeans 5.0 : la capsule qui met en scène IAMDDB dans une campagne aux accents nineties

IAMDDB, Jelani Blackman, Paloma Ford... Pour incarner sa collection printemps 2018, TOMMY JEANS a fait appel à six personnalités inspirantes et émergentes du monde de la musique, de la photograhie ou du mannequinat.

Par La rédaction

Pour le printemps 2018, la nouvelle capsule 5.0 de TOMMY JEANS met en scène une flopée de personnalités issues du monde de la musique, de la photographie ou du mannequinat. Tournée à Londres par le photographe Christian Oita, la campagne vidéo de cette nouvelle collection célèbre l’individualité et la diversité avec une série de portraits vidéo de jeunes influenceurs. On y découvre les confessions de la rappeuse anglaise de 21 ans IAMDDB, en pleine ascension grâce à son titre “Shade” ou encore celles du rappeur Jelani Blackman, des chanteuses Paloma Ford et Salma Slims, du photographe et graphiste londonien T-Bone Fletcher et du mannequin d’origine japonaise Rei.

 

Loin d'avoir été laissé au hasard, ce casting rappelle la volonté du label de cibler les une population jeune et cool, avide de logos et très active sur Instagram. Une démarche qui s'inscrit dans le prolongement des collaborations mises en place entre Tommy Hilfiger et Gigi Hadid, le mannequin aux 40 milions de followers sur Instagram.

 

Composée de sweats jaune acide, rouge vif ou bleu roi, d’un t-shirt en résille, d’une veste, jupe et robe-salopette en denim et bien-sûr de jeans, cette capsule 5.0 revisite l’héritage nautique de Tommy Hilfiger tout en l'inscrivant dans un univers branché et connecté. Flanqués sur la poitrine, le mythique drapeau du label prend la forme d’un triangle en référence aux voiles de bateaux. Avec ses couleurs fluos et ses logos à gogo, la collection printemps 2018 de TOMMY JEANS ressucité les nineties. Une période particulièrement appréciée des millenials car elle leur évoque des souvenirs d'enfance. Côté accessoire, les sneakers zippées “Fly” lancées en 1997 sont rééditées et renommées “Icon” tandis qu'une banane siglée convoque l'esthétique banlieue, elle aussi, en plein revival.