Vidéo : Paolo Roversi raconte son livre avec Dior

Il y a quelques semaines Dior publiait un ouvrage photo aux éditions Rizzoli : les plus beaux looks de haute couture sous l'objectif de Paolo Roversi. Le grand photographe revient sur sa collaboration avec la maison de l'avenue Dior dans une interview vidéo.

Par Delphine Roche

  • Ses images ont une aura éternelle. À travers la technique du Polaroid grand format, Paolo Roversi a développé une écriture sensible, presque picturale, qui inscrit ses modèles dans le temps long de l’art. Depuis les années 80, le photographe applique avec talent cette signature aux silhouettes de la mode, et tisse une collaboration avec Dior : sous l’objectif de Paolo Roversi, les créations de haute couture de la maison révèlent toute leur magie.

     

    Pour célébrer cette alchimie unique, les éditions Rizzoli publient aujourd’hui l’ouvrage Dior Images: Paolo Roversi, véritable rétrospective de la haute couture de l’institution du 30, avenue Montaigne, saisie par le regard poétique du photographe. Au fil des pages, se succèdent les splendeurs dessinées par les plus grands créateurs et directeurs artistiques, de Christian Dior lui-même à John Galliano, et, plus récemment, Raf Simons et Maria Grazia Chiuri. Les top models, de Naomi Campbell à Kate Moss, se joignent à cette célébration pour donner vie aux silhouettes et rappeler que le photographe italien installé à Paris a toujours conçu ses images de mode, avant tout, comme des portraits.

     

    Je suis très fier de ce projet et d’être associé à la maison Dior, parce que, si je me considère comme un photographe parisien, c’est parce que j’aime beaucoup la mode parisienne, commente-t-il à Numéro. Et Dior, c’est quand même la maison parisienne par excellence. La chose la plus touchante pour moi lorsque j’ai réalisé les images pour le livre, c’était de photographier une partie des archives, dont beaucoup de Christian Dior. On me sortait des vêtements des cartons en me disant : ‘Voilà, c’est un vêtement de 1948-1949.’ Et c’est incroyable comme ces vêtements portés par des filles d’aujourd’hui restent aussi frais et aussi contemporains.”