843

Qui se cache derrière le phénomène électro Acid Arab ?

 

Avec son premier album, Acid Arab réconcilie les cultures sur le dancefloor avec les montées d’acid euphorisantes. Le bien nommé Musique de France fait rimer musique orientale et amour de l’électronique dans une transe sans frontières.

Une grande famille

 

 

Acid Arab est né de la rencontre de deux Parisiens, Guido Minisky et Hervé Carvalho, qui officient depuis plus de dix ans dans le milieu clubbing en tant que DJ’s. Tout a commencé par un groupe Facebook où ils invitaient les autres à poster des morceaux acid, et des titres orientaux, avant d’officialiser leur union musicale dans le désert tunisien. Comme dans les mariages du Sud de l’hémisphère, plus on est de fous, plus on s’amuse. Et chez Acid Arab, c’est carrément l’auberge espagnole. Il y a les collaborateurs de toujours, on retrouve I:Cube, DJ Gregory, Étienne Jaumet, Crackboy et Gilb’R… Puis les nouveaux amis de Musique De France, leur premier album, aux nombreux featurings sorti après une série de maxis baptisés Collections et une compilation sur le label Versatile. On y croise Kenzi Bourras, claviériste de Rachid Taha, Rizan Said (qui a travaillé avec Omar Souleyman), le chanteur turc et joueur de saz, Cem Yildiz, Sofiane Saidi, nouvelle figure du raï, le musicien gnawa Jawad El Garrouge, le groupe de filles yéménites installées en Israël A-Wa ou encore Rachid Taha imitant à la perfection Alan Vega. 

Electro minimaliste, techno oldschool, énergie punk, disco, trap, folie raï, rythmiques africaines, le duo enrichit son melting pot d'une furie hédoniste.

Le clip de Sayarat 303 par Myrtille Moniot & Hervé Carvalho

Une ode à l'acid house

 

 

Pour Acid Arab, le brassage culturel passe d’abord par la rencontre entre des sons. Electro minimaliste, techno oldschool, énergie punk, disco, trap, folie raï, rythmiques africaines, le duo enrichit son melting pot de la furie hédoniste du son de la basse analogique créée par le mythique synthétiseur-séquenceur Roland TB-303. Cette machine est l’une des signatures de l’acid house. Née à Chicago dans les années 80, l'acid house a ensuite pris d’assaut le Royaume-Uni et le Europe dans des rave survoltées où la liberté était fortement encouragée. Le smiley, symbole de cette époque, convient bien à la transe exaltée dans laquelle nous plonge les disques et surtout les lives d’Acid Arab.

Le clip de Berberian Wedding par Halima Ouardiri & Louise Hémon 

Une caverne d'Ali Baba culturelle

 

 

Le duo parisien ouvre la porte aux découvertes. Proche du Syrien Omar Souleyman et du label Versatile, le binôme a aussi permis de mettre en lumière le travail du cinéaste algérien culte mais méconnu chez nous, Ahmed Zir. Ce dernier leur a donné la permission d’utiliser pour le clip de leur morceau Sayarat 303 son court-métrage Seuls les oiseaux de 1987. Cette fable métaphysique évoque l’esprit de résistance en milieu urbain et annonce les révoltes de jeunes qui auront lieu en Algérie un an plus tard. Cet amateur humaniste et philosophe, a vu ses ouvres montrées au MOMA de New York et au MuCEM à Marseille. Soit le Musée des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée qui contribue à dessiner une image positive de la migration. La boucle est bouclée. 

Un message pacifique

 

 

En mêlant rythmes ancestraux, africains ou maghrébins et sonorités électro depuis 2012, comme si les deux genres avaient toujours été fait l'un pour l'autre, Acid Arab réussit un heureux mariage païen. Cet éloge du métissage prend tout son sens avec le titre de l’album, Musique de France, qui sonne comme une (re)définition d'une France mélangée, dense et forte, en écho au groupe Carte de Séjour qui reprenait Douce France. A l'heure de Trump gouverne la plus grande puissance mondiale et où les débats sur les migrants font rage, cette musique accouchée un studio Shelter du très cosmopolite Xe arrondissement de Paris fait taire toute parole déplacée sur l’intégration en un beat bien calé.

 

Acid Arab - Musique de France (Crammed Disc), disponible

 

 

Texte : Violaine Schütz

Élucidez les énigmes musicales d’Yves Tumor
856

Élucidez les énigmes musicales d’Yves Tumor

Musique Repéré par Shayne Oliver, ami de Blood Orange et proche de Nicolas Jaar, Yves Tumor n’a plus rien à prouver. Pourtant, il a transformé son studio en laboratoire et poursuit ses expérimentations musicales. Avec son nouvel album Safe in the Hands of Love, un précipité soul est apparu au fond du tube à essai. Repéré par Shayne Oliver, ami de Blood Orange et proche de Nicolas Jaar, Yves Tumor n’a plus rien à prouver. Pourtant, il a transformé son studio en laboratoire et poursuit ses expérimentations musicales. Avec son nouvel album Safe in the Hands of Love, un précipité soul est apparu au fond du tube à essai.

Boys Noize rend hommage à la techno des nineties avec le rétrofuturiste “Killer”
374

Boys Noize rend hommage à la techno des nineties avec le rétrofuturiste “Killer”

Musique Quelques mois après la sortie de “Strictly Raw, Vol. 2”, Boys Noize est de retour avec “Killer”, une reprise d'Adamski à la gloire de la techno des nineties et de la cyber-nation, en collaboration avec Steven A. Clark. En guise de visuel, le producteur allemand signe une reconstitution du clip original, entièrement filmée dans la C-Base de Berlin. Quelques mois après la sortie de “Strictly Raw, Vol. 2”, Boys Noize est de retour avec “Killer”, une reprise d'Adamski à la gloire de la techno des nineties et de la cyber-nation, en collaboration avec Steven A. Clark. En guise de visuel, le producteur allemand signe une reconstitution du clip original, entièrement filmée dans la C-Base de Berlin.

Dans les coulisses du “Back to Black” d'Amy Winehouse
468

Dans les coulisses du “Back to Black” d'Amy Winehouse

Musique Trois ans après le poignant “Amy” d'Asif Kapadia, un nouveau documentaire sur Amy Winehouse s'apprête à voir le jour cet automne. “Amy Winehouse – Back To Black: The Documentary” nous plonge dans les coulisses du second opus de l'artiste. Tout comme “Frank”, l’album est devenu un classique de la soul. Trois ans après le poignant “Amy” d'Asif Kapadia, un nouveau documentaire sur Amy Winehouse s'apprête à voir le jour cet automne. “Amy Winehouse – Back To Black: The Documentary” nous plonge dans les coulisses du second opus de l'artiste. Tout comme “Frank”, l’album est devenu un classique de la soul.

Angèle dévoile ses talents de danseuse avec le clip “Jalousie”
826

Angèle dévoile ses talents de danseuse avec le clip “Jalousie”

Musique Avec le clip “Jalousie”, Angèle dévoile un nouvel extrait de son premier album à paraître le 5 octobre prochain. La sœur du rappeur belge Roméo Elvis y dévoile ses talents de danseuse.  Avec le clip “Jalousie”, Angèle dévoile un nouvel extrait de son premier album à paraître le 5 octobre prochain. La sœur du rappeur belge Roméo Elvis y dévoile ses talents de danseuse. 

4 choses à savoir sur Lana Del Rey, la star vintage à la moue irrésistible
718

4 choses à savoir sur Lana Del Rey, la star vintage à la moue irrésistible

Musique Avec son look vintage et son chant lancinant, Lana Del Rey envoûte autant qu'elle respire. Tout juste une semaine après la sortie de son inattendu “Mariners Apartment Complex”, elle dévoile “Venice Bitch”, un morceau de 10 minutes qui clôt merveilleusement l'été, et annonce son sixième album “Norman Fucking Rockwell”. Numéro revient en quatre points sur la diva à la moue irrésistible. Avec son look vintage et son chant lancinant, Lana Del Rey envoûte autant qu'elle respire. Tout juste une semaine après la sortie de son inattendu “Mariners Apartment Complex”, elle dévoile “Venice Bitch”, un morceau de 10 minutes qui clôt merveilleusement l'été, et annonce son sixième album “Norman Fucking Rockwell”. Numéro revient en quatre points sur la diva à la moue irrésistible.

Avec “Love S.O.S.”, Justice mêle strip-tease, voyeurisme et violence
475

Avec “Love S.O.S.”, Justice mêle strip-tease, voyeurisme et violence

Musique En pleine promotion de “Woman Worldwide”, la version live de son album “Woman”, le duo Justice livre un clip aussi torride que violent pour son morceau “Love S.O.S.”. En pleine promotion de “Woman Worldwide”, la version live de son album “Woman”, le duo Justice livre un clip aussi torride que violent pour son morceau “Love S.O.S.”.