595

Rencontre avec Adam Naas, jeune prodige à la soul ténébreuse

 

Avec son premier EP, Adam Naas a imposé son style : un romantisme noir, une dark soul contemporaine magnifique. Rencontre..

Numéro : Avec ce premier EP aux sonorités très soul, on se laisse d’abord séduire par votre voix, grave et maîtrisée.
Adam Naas : 
Pourtant je n’ai jamais pris de cours. Enfin, je suis bien passé par une chorale dont le plus haut fait d’armes est une reprise de la chanson des Choristes... Jean-Baptiste Maunier, c’était moi ! 

 

D’où vous vient cette passion précoce pour la musique ?
Même si ma famille n’était pas particulièrement portée sur la musique, il me semble que j’ai tout de même été bercé par la voix de Nina Simone... Je me souviens surtout de mes sessions d’entraînement intense passées à chanter les secondes voix sur les chansons des Destiny’s Child. Je m’exerçais à restituer les notes les plus hautes. Je reprenais aussi les morceaux de Sister Act 2, notamment ceux avec Lauryn Hill. Son album, The Miseducation of Lauryn Hill, a représenté un autre moment fort de mon éducation musicale. 

 

Avec le titre Downtown, vous quittez les ambiances ténébreuses au profit d’une mélodie plus pop et up‐tempoQuels styles de musique vous ont marqué? 

Si mes premiers titres s’inscrivent volontairement dans une lignée soul, je refuse de m’enfermer dans un seul style. Downtown est aussi ma manière de dire que je n’ai pas toujours envie de me tirer une balle dans la tête. La pop mélodique de Sylvie Vartan et de Françoise Hardy a toute sa place dans mon panthéon personnel. 

 

À quel moment la soul plus traditionnelle vous a-t-elle rattrapé ?
Lorsque j’ai écouté A change Is Gonna Come de Sam Cooke. L’émotion était alors à son paroxysme. Je me suis juré que si je devais un jour faire de la musique, elle devrait avoir la même intensité et la même sincérité. 

 

Sur scène, comme dans vos clips, vous paraissez réellement transcendé par la musique.
Je n’ai pas l’impression d’être particulièrement compris dans ma vie, ni de ressentir les émotions comme une personne normale. Mais quand je chante ou que je suis sur scène, tout devient plus clair. Je me sens réellement humain. 

 

Aviez-vous envisagé un autre avenir que celui de musicien ?
J’ai toujours été intéressé par les études et porté par un amour de la lecture, au point de développer une conception très littéraire de la réalité. Mais cette passion m’a aussi poussé à me poser beaucoup de questions sur ce qui m’entoure. J’étais tellement obsédé que je me suis tourné vers un bac scientifique. Je voulais absolument comprendre les lois physiques qui régissent le monde. 

 

Sur des titres comme Fading Away ou You Should Know, vous n’hésitez pas à dévoiler vos sentiments tout en conservant une certaine pudeur et élégance... 

Tous mes morceaux ne parlent que d’une seule chose : les relations humaines, le sentiment de perte, la nostalgie qui nous assaille. Mes textes sont très introspectifs. Avec You Should Know, par exemple, la première chanson que j’ai composée, je voulais que le morceau sonne comme un cri qui surgit du plus profond de moi. 

 

EP d'Adam Naas (Virgin/Mercury), disponible fin septembre. 

 

 

Propos recueillis par Thibaut Wychowanok, Photographe : Éric Nehr

Entre Houellebecq et Justice, qui est Vladimir Cauchemar du label Ed Banger ?
911

Entre Houellebecq et Justice, qui est Vladimir Cauchemar du label Ed Banger ?

Musique Comment un flûtiste à calvitie peut-il flirter avec le million de vue sur Youtube ? La récente signature du label de Pedro Winter – Ed Banger – s’autorise un clip aussi drôle qu'improbable et une mélodie house/médiévale qui prend le contre-pied des tendances actuelles. Comment un flûtiste à calvitie peut-il flirter avec le million de vue sur Youtube ? La récente signature du label de Pedro Winter – Ed Banger – s’autorise un clip aussi drôle qu'improbable et une mélodie house/médiévale qui prend le contre-pied des tendances actuelles.

Dua Lipa sort un clip signé Stromae
337

Dua Lipa sort un clip signé Stromae

Musique Alors que son titre “New Rules” est en passe d’atteindre le milliard de vues sur Youtube, la chanteuse londonienne Dua Lipa a sollicité Mosaert, le studio de création de Stromae, pour son nouveau clip “IDGAF”.       Alors que son titre “New Rules” est en passe d’atteindre le milliard de vues sur Youtube, la chanteuse londonienne Dua Lipa a sollicité Mosaert, le studio de création de Stromae, pour son nouveau clip “IDGAF”.      

Hommage à Dolores O’Riordan : pourquoi les Cranberries ont marqué leur époque ?
661

Hommage à Dolores O’Riordan : pourquoi les Cranberries ont marqué leur époque ?

Musique À 46 ans, la chanteuse du groupe de rock irlandais phare des années 90 disparaît mystérieusement, en pleine session d'enregistrement à Londres. Un départ prématuré qui rappelle à quel point les Cranberries et leur meneuse controversée ont fait partie de notre adolescence.  À 46 ans, la chanteuse du groupe de rock irlandais phare des années 90 disparaît mystérieusement, en pleine session d'enregistrement à Londres. Un départ prématuré qui rappelle à quel point les Cranberries et leur meneuse controversée ont fait partie de notre adolescence. 

Jay-Z offre un clip à sa fille pour son anniversaire
874

Jay-Z offre un clip à sa fille pour son anniversaire

Musique Certains enfants rêvent d’un chiot dans un carton, d’autres d’une console de jeu vidéo, Blue Ivy, la fille de Jay-Z et Beyoncé, les a sans doute déjà. Pour son anniversaire, son père lui a donc offert un clip animé dont elle est l’héroïne… Certains enfants rêvent d’un chiot dans un carton, d’autres d’une console de jeu vidéo, Blue Ivy, la fille de Jay-Z et Beyoncé, les a sans doute déjà. Pour son anniversaire, son père lui a donc offert un clip animé dont elle est l’héroïne…

Après une visite au cimetière, Charlotte Gainsbourg fait de la balançoire
874

Après une visite au cimetière, Charlotte Gainsbourg fait de la balançoire

Musique Portée par le succès de “Rest”, son dernier album, Charlotte Gainsbourg se livre une nouvelle fois. Après avoir visité la tombe de son père dans “Les Oxalis”, elle aborde sa timidité et sa grande réserve, seule à l’écran, dans le clip “I’m a Lie”.  Portée par le succès de “Rest”, son dernier album, Charlotte Gainsbourg se livre une nouvelle fois. Après avoir visité la tombe de son père dans “Les Oxalis”, elle aborde sa timidité et sa grande réserve, seule à l’écran, dans le clip “I’m a Lie”.