Qui est Cardi B, l’ex-stripteaseuse qui affole les charts ?

À 24 ans, ce mélange sémillant de Kim Kardashian et Nicki Minaj a sorti l'un des plus gros tubes de 2017. Cardi B devient ainsi la deuxième rappeuse à se hisser à la première place du Hot 100 Billboard après Lauryn Hill et son célèbre Doo-Wop en 1998. Portrait d'une ex-stripteaseuse, star des réseaux sociaux adulée par Beyoncé et Alexander Wang.

 

Par Violaine Schütz

Cardi B (Instagram)

La reine des charts

 

Même si le rap devient de moins en moins macho (merci Drake et Frank Ocean), s'y imposer en tant que femme reste toujours une gageure. Cardi B réussit haut la main, alors qu'elle s'est lancée dans le game il y a seulement deux ans. Son tube percutant et agressif Bodak Yellow, qui raconte en partie son passé de lap-danseuse, est deuxième au Billboard Hot 100 (les charts US). Et c'est le morceau de rap féminin le plus vendu depuis l'Anaconda  de Nicki Minaj sorti en 2014. Devant elle, il n'y a que Taylor Swift, avec son Look What You Made Me Do  en numéro 1. La dernière fois qu'une rappeuse est devenue numéro un, c'était Iggy Azalea en 2014 (pour Fancy ). Et cette année, le seul artiste rap à être monté sur la première marche du podium était Kendrick Lamar avec  Humble. Le clip très cinématographique de Bodak Yellow impliquant un fauve, un désert, du feu, du latex et une djellaba vert fluo atteint quant à lui 170 millions de vues sur Youtube. Comme le dit le couplet, « I don't dance, I make money moves. ».

 

Un personnage cartoonesque

 

Sorte de croisement entre Lil Kim, Kim Kardashian et Nicki Minaj, Cardi B (Belcalis Almanzar, de son vrai nom) a inventé un personnage haut en couleurs qui change de coiffure, de lunettes teintées, de Louboutin et de mini robe imprimée comme de statut Twitter. A la fashion week de New York, elle a fait sensation à chacune de ses apparitions, se prenant en photo avec Beyoncé ou performant pour Alexander Wang. Très présente sur les réseaux sociaux, la jeune femme se fait connaître dès 2011 en racontant avec humour sa vie d'ex-stripteaseuse dans des vidéos diffusées sur le web. Star digitale, elle apparaît ensuite dans l'émission de télé-réalité Love & Hip Hop sur VH1 où ses punchlines salées sur la drogue, le sexe et le féminisme deviennent cultes. En 2015, elle se sert de son art de la formule et de son flow original pour se mettre à rapper. Un an plus tard, elle sort sa première mixtape, la bien nommée Gangsta Bitch Music Vol. 1, au succès immédiat.

 

 

Cardi B - Bodak Yellow

Un passé difficile

 

Cardi a grandi dans le Bronx avec ses parents afro-américains et dominicains, elle rêvait de devenir célèbre pour leur acheter une maison. Très jeune, elle s'installe chez son petit ami qui vit avec sa mère, ses pitbulls et ses sœurs qui la prennent pour leur souffre-douleur. Elles lui volent sa weed et l'argent gagné dans un supermarché du Lower Manhattan. Mais surtout son copain la bat et l'envoie trop souvent aux urgences. Alors qu'elle suit des cours à l'Université, elle abandonne pour se lancer dans le strip-tease au club Private Eyes, voulant fuir à tout prix l'enfer de ce “foyer”. Elle récolte jusqu'à à 300 dollars par nuit et enchaîne les opérations de chirurgie esthétique (elle regrette depuis ses implants fessiers). Se déclarant aujourd'hui féministe, elle encourage les filles à faire du rap plutôt que des lap dance. Elle raconte : “Les strip-teaseuses sont traitées comme les ennemies public numéro 1. On nous prend pour des croqueuses de diamants et des voleuses de mari. Alors que dans la réalité des faits, on gagne plus que vos maris, et on a notre chéri, souvent pauvre, qui est homme au foyer et qu’on entretient de A à Z.” Il sera bien difficile pour Cardi B de trouver quelqu'un qui pèse plus d'or plus qu'elle.

 

Cardi B - Foreva