855

Christophe: pourquoi son nouvel album “Les Vestiges du Chaos” est-il un chef-d'œuvre?

 

Voilà sept ans que Christophe travaille sur “Les Vestiges du Chaos”. Ce sublime treizième album et ses treize morceaux, tels les poussières d’étoiles issues du chaos de son travail de création, signe le retour du chanteur au 50 ans de carrière.

Christophe photographié dans son appartement parisien par Cédric Delsaux

Dangereuse, par Christophe avec Sara Forestier, issu de son dernier album Les Vestiges du Chaos.

Je vous propose… d’ouvrir des choses. Des choses avec moi… sur de nouvelles voies.” En quelques mots simples – les premières paroles de son dernier album –, Christophe en aura résumé le dessein. Humblement, délicatement, il y décrit le voyage inédit qui attend ceux qui répondront à son invitation. Une exploration de contrées inexplorées, peuplées de musiques électroniques sauvages, d’instruments fabuleux et d’incantations primitives. Une plongée en sa compagnie dans les profondeurs caverneuses de son intimité, sans pudeur et sans masque. Une traversée de matières sonores brutes, nouvelles, denses et puissantes. Album magistral et fulgurant, Les Vestiges du chaos est un pur objet contemporain et, pourtant, son étrange beauté lui confère une aura universelle, intemporelle.

 

 

 Le cristal de ses cordes vocales frémit, mais ce sont nos cœurs qui sont parcourus d’un frisson.

“Les Vestiges du chaos, ce sont les poussières qu’il reste de tout ça…”, explique Christophe, observant, tel un capitaine, son appartement-laboratoire du boulevard du Montparnasse à Paris. C’est dans ce paquebot interstellaire rempli de bric-à-brac qu’il crée depuis des années, au milieu de dizaines de synthés, de machines, d’un piano ou d’un Hang, cet instrument en forme de soucoupe volante sur lequel il tambourine à toute heure de la nuit. Les vestiges du chaos sont les poussières d’étoiles de ses créations, de ses expérimentations musicales, de ses rencontres, de ses fantasmes, de ses amours et de ses voyages “sur [son] bateau, ou à Tanger, la ville qu’[il] aime”. Les vestiges, treize morceaux, rayonnent et vibrent en musique comme une matière noire frénétique. Esthète timide, bluesman qui ne compose qu’“au feeling”, dandy, rockeur, performeur électro ou amoureux des productions de metal, du rap et du R & B américain (de Kanye West à Nine Inch Nails), Christophe présente les multiples visages d’un dieu dionysiaque. Du chaos de la vie musicale, il fait émerger des vestiges toujours solides, des pyramides incas où résonnent des chants poignants, des temples grecs dédiés aux amours déçues, des églises où l’on vénère des amitiés sacrées (celle avec l’icône électro-punk et chanteur du groupe Suicide, Alan Vega – en duo sur le morceau Tangerine – ou avec Lou Reed auquel il en dédie un autre). De chaque morceau s’échappent des exhalaisons prophétiques. Comme celles d’Apollon à Delphes, elles mettent en transe. Au détour d’un morceau, des pythies surgissent pour annoncer leurs oracles. On reconnaît la chanteuse Soko ou l’actrice Anna Mouglalis. Partout, la voix de Christophe, toujours plus émouvante, crie la sincérité même lorsqu’elle susurre. Le cristal de ses cordes vocales frémit, mais ce sont nos cœurs qui sont parcourus d’un frisson.

 J’ai le désir de réunir votre plus belle âme et ma plus grande flamme (Christophe)

Les Mots Bleus, morceau mythique de Christophe.

Ailleurs, sa musique semble, au contraire, venir des confins de l’espace, à travers des instruments déréglés, des satellites et des antennes astronomiques dirigés vers des étoiles noires émettant un son alien envoûtant. On navigue alors dans une nuit galactique, voguant, le vague à l’âme, sur des mélodies romantiques portées par des pianos et des violons majestueux, et, l’instant d’après, dansant joyeusement entre des soleils brûlants. “J’ai le désir de réunir votre plus belle âme et ma plus grande flamme”, psalmodie Christophe. Le brasier a pris. Il est incandescent.

 

 

Les Vestiges du Chaos de Christophe (Capitol Music France),

Disponible le 8 avril.

 

 

Propos recueillis par Thibaut Wychowanok

Pour “La Marcheuse” , Christine & the Queens s’essaye à la tauromachie
698

Pour “La Marcheuse” , Christine & the Queens s’essaye à la tauromachie

Musique À trois jours de la sortie de son deuxième opus tant attendu, “Chris”, Christine & the Queens se défait de ses tenues SM portées dans “5 dollars” et devient une torera solitaire dans “La marcheuse”, un clip où la douceur et les métaphores règnent. À trois jours de la sortie de son deuxième opus tant attendu, “Chris”, Christine & the Queens se défait de ses tenues SM portées dans “5 dollars” et devient une torera solitaire dans “La marcheuse”, un clip où la douceur et les métaphores règnent.

Rencontre avec Róisín Murphy, pop star malgré elle
708

Rencontre avec Róisín Murphy, pop star malgré elle

Musique Icône de mode et pop star malgré elle, Róisín Murphy se singularise par son extravagance, sa pop expérimentale et une vision très glamour de l’art. À l'occasion de la sortie de ses quatre nouveaux EP, elle répond aux questions de Numéro. Icône de mode et pop star malgré elle, Róisín Murphy se singularise par son extravagance, sa pop expérimentale et une vision très glamour de l’art. À l'occasion de la sortie de ses quatre nouveaux EP, elle répond aux questions de Numéro.

Rencontre avec Jungle, la pépite disco-funk de la rentrée
876

Rencontre avec Jungle, la pépite disco-funk de la rentrée

Musique En 2014, Jungle a bombardé les stations de radio avec son funk addictif et ses clips où des danseurs hip-hop prennent possession d’un garage en survêtement Adidas. Josh Lloyd-Watson et Tom McFarland sont de retour avec un nouvel album : “For Ever” mêle leur indétrônable soul à des airs disco eighties façon Earth, Wind and Fire. En 2014, Jungle a bombardé les stations de radio avec son funk addictif et ses clips où des danseurs hip-hop prennent possession d’un garage en survêtement Adidas. Josh Lloyd-Watson et Tom McFarland sont de retour avec un nouvel album : “For Ever” mêle leur indétrônable soul à des airs disco eighties façon Earth, Wind and Fire.

MorMor, le jeune prodige qui fait de l'ombre aux pop stars
879

MorMor, le jeune prodige qui fait de l'ombre aux pop stars

Musique Nouveau virtuose de l'indie-pop, MorMor s'apprête à conquérir les charts. Surgissant de nulle part, le Torontois débarque avec “Heaven’s Only Wishful ”, un premier EP de 5 titres très convaincant qui mêle confessions et onirisme. Rencontre avec le jeune prodige. Nouveau virtuose de l'indie-pop, MorMor s'apprête à conquérir les charts. Surgissant de nulle part, le Torontois débarque avec “Heaven’s Only Wishful ”, un premier EP de 5 titres très convaincant qui mêle confessions et onirisme. Rencontre avec le jeune prodige.

Lana Del Rey, un océan agité et des papillons dans son nouveau clip “Mariners Apartment Complex”
571

Lana Del Rey, un océan agité et des papillons dans son nouveau clip “Mariners Apartment Complex”

Musique Plus d'un an après la sortie de “Lust For Life”, Lana Del Rey revient avec “Mariners Apartment Complex”, une ballade lancinante à la guitare accompagnée d'un clip vintage en noir et blanc réalisé par sa sœur.  Plus d'un an après la sortie de “Lust For Life”, Lana Del Rey revient avec “Mariners Apartment Complex”, une ballade lancinante à la guitare accompagnée d'un clip vintage en noir et blanc réalisé par sa sœur. 

Hommage à Rachid Taha, héros de la mixité musicale
587

Hommage à Rachid Taha, héros de la mixité musicale

Musique Il a réconcilié les chapelles sonores avec des tubes comme  “Ya Rayah” ou la reprise de  “Douce France” de Charles Trenet. Rachid Taha est mort d'une crise cardiaque dans son sommeil à 59 ans mais il aura réveillé la France entière avec son mélange remuant et généreux de raï, de punk et d’électro. Il a réconcilié les chapelles sonores avec des tubes comme  “Ya Rayah” ou la reprise de  “Douce France” de Charles Trenet. Rachid Taha est mort d'une crise cardiaque dans son sommeil à 59 ans mais il aura réveillé la France entière avec son mélange remuant et généreux de raï, de punk et d’électro.