839

Cinq bonnes raisons d’aller voir l’exposition “The Velvet Underground, New York Extravaganza” à la Philharmonie

 

Après David Bowie, la Philharmonie de Paris s’attaque à un autre mythe du rock en consacrant une exposition aux New-Yorkais du Velvet Underground, protégés d’Andy Warhol et avant-gardistes pluridisciplinaires. Une réussite.

Par Violaine Schütz

Gerard Malanga, le Velvet Underground et Nico avec Andy Warhol, Hollywood Hills, 1966. Courtesy Galerie Caroline Smulders, Paris.

 

1. Elle fait sortir le Velvet de son statut underground

Si l’influence du groupe formé par ­­­ Reed et John Cale au milieu des années 60 reste immense sur de nombreux courants comme le punk, la pop indé, le glam-rock et la new wave, leur nom reste moins culte que celui des Beatles ou des Stones. À l’époque, ils ont essuyé plusieurs échecs commerciaux, et n’ont connu le succès qu’après leur séparation. À l’occasion du 50e anniversaire de l’“album à la banane” (enregistré en 1966 et sorti en 1967), cette exposition rappelle combien les chansons art rock-protopunk-expérimentales-psychédéliques du groupe étaient puissantes et majeures, grâce aux vidéos et au son intemporel diffusé tout au long du parcours. 

 

 

2. Elle nous replonge dans le New York excitant de l’époque

Bouillonnant, fou et créatif, le New York des années 60 a vu naître de nombreux artistes, comme en témoignent les plus belles pages du Just Kids de Patti Smith. En pénétrant dans l’exposition, on est accueilli par un corpus photographique dantesque issu des archives de Fred McDarrah, photographe du Village Voice, qui shoota la vibration de la faune bigarrée du Lower East Side. 

Gerard Malanga et le Velvet Underground au Castle de Los Angeles,1966.

 

3. Elle nous inspire par son aspect graphique

Affiches de concert illustrées, pages de magazine subversives (il est beaucoup question de filles nues et de dope), pochettes de disque, l’esthétique du Velvet Underground fut aussi importante que sa musique. La faute à son producteur-pygmalion, Andy Warhol, qui fut son véritable gourou et lia son histoire à celle de la sémillante Factory. Les murs noirs et la scénographie signée Matali Crasset, ainsi que les néons et les figurines en carton des membres du groupe, mettent bien en valeur l’aura de l’imagerie de la contre-culture propre à ces héros souterrains.

Vue de l’installation de Jonas Mekas à la Philharmonie.

 

4. Elle dévoile des photos rares

Formation éclair (1965-1970), le Velvet a laissé peu de documents concernant son histoire. Pourtant, New York Extravaganza propose une belle sélection de clichés de Nat Finkelstein, de Billy Name ou de Stephen Shore montrant le groupe en live, dans les coulisses et même dans un van. On admire particulièrement celles des muses de Warhol (Edie Sedgwick, Nico, Candy Darling), qui ressemblent aux mannequins des défilés Saint Laurent par Hedi Slimane

Artwork d’Andy Warhol, du Velvet Underground & Nico, album cover, Universal Music Group.

 

5. Elle permet de comprendre le rayonnement du Velvet

L’héritage du Velvet a pénétré tous les arts. Dans la dernière salle, inégale dans ses choix, on trouve ainsi l’installation lumineuse brillante de Joao Louro, I’ll Be Your Mirror, une peinture de Léo Dorfner, des images de Nan Goldin ou d’Antoine d’Agata. Elle nous montre surtout que même si les génies Lou Reed et Nico nous ont quittés, leur univers pop, électrique et noir (qui mettait en lumière les freaks, les travestis et les junkies de New York) n’a jamais été aussi vivant et vivifiant.

 

 

The Velvet Underground, New York Extravaganza,

du 30 mars au 21 août, à la Philharmonie de Paris.

 

 

 

Angèle dévoile ses talents de danseuse avec le clip “Jalousie”
826

Angèle dévoile ses talents de danseuse avec le clip “Jalousie”

Musique Avec le clip “Jalousie”, Angèle dévoile un nouvel extrait de son premier album à paraître le 5 octobre prochain. La sœur du rappeur belge Roméo Elvis y dévoile ses talents de danseuse.  Avec le clip “Jalousie”, Angèle dévoile un nouvel extrait de son premier album à paraître le 5 octobre prochain. La sœur du rappeur belge Roméo Elvis y dévoile ses talents de danseuse. 

4 choses à savoir sur Lana Del Rey, la star vintage à la moue irrésistible
718

4 choses à savoir sur Lana Del Rey, la star vintage à la moue irrésistible

Musique Avec son look vintage et son chant lancinant, Lana Del Rey envoûte autant qu'elle respire. Tout juste une semaine après la sortie de son inattendu “Mariners Apartment Complex”, elle dévoile “Venice Bitch”, un morceau de 10 minutes qui clôt merveilleusement l'été, et annonce son sixième album “Norman Fucking Rockwell”. Numéro revient en quatre points sur la diva à la moue irrésistible. Avec son look vintage et son chant lancinant, Lana Del Rey envoûte autant qu'elle respire. Tout juste une semaine après la sortie de son inattendu “Mariners Apartment Complex”, elle dévoile “Venice Bitch”, un morceau de 10 minutes qui clôt merveilleusement l'été, et annonce son sixième album “Norman Fucking Rockwell”. Numéro revient en quatre points sur la diva à la moue irrésistible.

Avec “Love S.O.S.”, Justice mêle strip-tease, voyeurisme et violence
475

Avec “Love S.O.S.”, Justice mêle strip-tease, voyeurisme et violence

Musique En pleine promotion de “Woman Worldwide”, la version live de son album “Woman”, le duo Justice livre un clip aussi torride que violent pour son morceau “Love S.O.S.”. En pleine promotion de “Woman Worldwide”, la version live de son album “Woman”, le duo Justice livre un clip aussi torride que violent pour son morceau “Love S.O.S.”.

Qui est Noname, la nouvelle bombe hip-hop repérée par Chance the Rapper ?
825

Qui est Noname, la nouvelle bombe hip-hop repérée par Chance the Rapper ?

Musique Issue de la jeune génération de Chicago en pleine ascension, à l'instar de Chance the Rapper, Noname s’est approprié la scène hip-hop depuis quelques années.     Issue de la jeune génération de Chicago en pleine ascension, à l'instar de Chance the Rapper, Noname s’est approprié la scène hip-hop depuis quelques années.    

Pour “La Marcheuse” , Christine & the Queens s’essaye à la tauromachie
698

Pour “La Marcheuse” , Christine & the Queens s’essaye à la tauromachie

Musique À trois jours de la sortie de son deuxième opus tant attendu, “Chris”, Christine & the Queens se défait de ses tenues SM portées dans “5 dollars” et devient une torera solitaire dans “La marcheuse”, un clip où la douceur et les métaphores règnent. À trois jours de la sortie de son deuxième opus tant attendu, “Chris”, Christine & the Queens se défait de ses tenues SM portées dans “5 dollars” et devient une torera solitaire dans “La marcheuse”, un clip où la douceur et les métaphores règnent.

Rencontre avec Róisín Murphy, pop star malgré elle
708

Rencontre avec Róisín Murphy, pop star malgré elle

Musique Icône de mode et pop star malgré elle, Róisín Murphy se singularise par son extravagance, sa pop expérimentale et une vision très glamour de l’art. À l'occasion de la sortie de ses quatre nouveaux EP, elle répond aux questions de Numéro. Icône de mode et pop star malgré elle, Róisín Murphy se singularise par son extravagance, sa pop expérimentale et une vision très glamour de l’art. À l'occasion de la sortie de ses quatre nouveaux EP, elle répond aux questions de Numéro.