Rendez-vous incontournable de la scène musicale américaine, la cérémonie des Grammy Awards réunit chaque année, outre-Atlantique, plus de 25 millions de curieux devant leur petit écran. L’année dernière, le Staples Center de Los Angeles accueillait une flopée d’artistes, mais Adèle et son hymne Hello, Drake et Chance the Rapper ont raflé la mise. La 60e édition s’est déroulée cette nuit dans l’enceinte du Madison Square Garden de New York. Lady Gaga, Janelle Monae, Camilla Cabello... Entre interventions politiques houleuses et soutien à l’association Time’s Up, aidant les victimes de harcèlement sexuel, de nombreux artistes arboraient une rose blanche, nouveau symbole de la lutte contre les violences faites aux femmes. 

 

Mais, sur scène, la véritable star de la soirée était un musicien de 32 ans : Bruno Mars. Le natif de Honolulu à en effet remporté trois des quatre trophées majeurs de la cérémonie, l’album de l’année pour la mélancolie funk 24K Magic, l’enregistrement de l’année pour le morceau du même nom et la chanson de l’année avec le titre That’s What I Like. Autres artistes salués, le rappeur Kendrick Lamar dont l’album Damn a été élu meilleure œuvre rap de l’année et la jeune chanteuse canadienne Alessia Cara, révélation de l’année.

 

Découvrez le palmarès complet :

 

Album de l’année : 24K Magic, de Bruno Mars

Enregistrement de l’année : 24K Magic, de Bruno Mars

Chanson de l’année : That’s What I Like, de Bruno Mars

Révélation de l’année : Alessia Cara

Meilleur album de rap : Damn, de Kendrick Lamar

Meilleur album rock : A Deeper Understanding, de The War on Drugs,

Meilleur album vocal pop : Divide, d’Ed Sheeran

Meilleur album de musique alternative : Sleep Well Beast, de The National

Meilleur album de musique du monde : Shaka Zulu Revisited : 30th Anniversary Celebration, de Ladysmith Black Mambazo

Meilleur album dance et électronique : 3-D The Catalogue, de Kraftwerk

Meilleure vidéo musicale : Humble, de Kendrick Lamar

Meilleure performance rock : You Want it Darker, de Leonard Cohen

Meilleur album parlé : The Princess Diarist, de Carrie Fisher