Bruno Mars peut se contenter du Grammy du meilleur album de l’année, Kendrick Lamar vient quant à lui de placer la barre plus haut : son glorieux album DAMN. vient de décrocher le prix Pulitzer, une grande première pour un artiste de musique populaire. La catégorie musique, instaurée en 1943 soit 26 ans après la création du fameux prix, récompensait habituellement des artistes classiques ou jazz. En décernant le prix à Kendrick Lamar, artiste hip-hop afro-américain, le Pulitzer consacre un genre musical qui n'était pas reconnu jusqu'ici pour sa valeur littéraire.

 

Engagé politiquement et socialement dans le mouvement Black Lives Matter, auteur de morceaux virulents qui survolent des sujets parfois controversés comme le racisme, la religion ou la rançon de la gloire, le rappeur Kendrick lamar, originaire de Compton en Californie, s'est imposé peu à peu, grâce à des textes efficaces et puissants, comme l'une des personnalités les plus influentes de la musique. 

 

Récemment aux commandes de la bande originale du film Black Panther, le rappeur jubile désormais d'un trophée qui dépeint son album comme “une collection de chansons d'une grande virtuosité, unifiée par une authenticité vernaculaire et une rythmique dynamisée, toutes deux délivrant ainsi des portraits émouvants qui capturent la complexité de la vie moderne afro-américaine.